On vous avait déjà parlé des packs d’extension de Pokémon Épée et Bouclier : l’île solitaire de l’armure et Couronneige. Cependant, on n’avait pas encore évoqué le jeu principal. Le petit dernier de la licence, sorti le 15 novembre 2019, intègre de nouveaux mécanismes dans un système bien ancré. Est-ce un nouveau souffle de la part du studio Game Freak et Nintendo ? Réponse dans notre test.

Test de Pokémon Épée et Bouclier Nintendo Switch

Un nouveau monde à explorer !

Point de vue découvert dans Pokémon X et Y dans la ville de Paris où les décors apparaissaient alors pour la première fois en 3D, le joueur est à nouveau placé derrière le personnage dans cet opus. Nonobstant cette fois, la caméra est beaucoup moins hasardeuse, pour notre plus grand plaisir.

Caméra 3D
La caméra suit le personnage depuis différents angles.

Ce nouveau monde, Galar, est inspiré du Royaume-Uni : on y retrouve des grandes plaines, des villes énormes et des lacs. Il accueille une nouvelle génération de Pokémon, augmentant encore ainsi le Pokédex. Ainsi, les développeurs ont fait le choix de n’en faire apparaître que 400 variétés dans ce nouvel opus, sur les 900 existantes. Cela laisse tout de même beaucoup de choix pour construire son équipe et défier les 8 champions d’arène. Bien entendu, tout cet entrainement n’aura pour objectif que le tournoi Poké Masters, ultime étape après une histoire d’une vingtaine d’heures, faite d’amitié, de rivalité, et de légende.

Légende

En effet, les joueurs partiront sur la trace des Pokémon gardiens : Zacian et Zamazenta. Ils parcourront donc des grottes, des lacs, des forêts, mais également les terres sauvages. En revanche, ne vous attendez pas à contrecarrer les plans de super méchants type Team Rocket dans Pokémon Épée et Bouclier. On rencontre beaucoup de personnages, mais même si ceux-ci peuvent présenter des traits de personnalité agaçants, ça ne casse pas trois pattes à un canard.

Les nouveautés de Pokémon Épée et Bouclier :

Fort heureusement, ce nouvel opus propose de nouvelles fonctions sympas. La première et certainement la plus importante c’est l’existence des Terres Sauvages. C’est une vaste zone libre d’exploration. Un détail vraiment agréable c’est que les Pokémon n’apparaissent pas à l’improviste dans vos pattes. On les voit évoluer autour de nous et donc on peut faire le choix d’aller les combattre ou passer son chemin. Il est aussi possible de les siffler pour attirer leur attention. Certains Pokémon seront dissimulés et il ne sera pas possible de savoir à l’avance duquel il s’agit, mais ils sont signalés par des points d’exclamation. De plus, cette zone est accessible dès le début et les Pokémon présents sont de tous les niveaux. Heureusement, le multi EXP permet d’augmenter rapidement et uniformément son équipe.

Léviator
D’ailleurs, Galar est une région technologiquement très avancée puisque vous pouvez dorénavant accéder à vos boîtes PC d’où vous voulez et ainsi recomposer votre équipe à volonté. Cela signifie que vous pouvez tout de suite jouer avec les Pokémon que vous venez de capturer après les avoir affaiblis lors d’un combat.

Un autre élément apparu en premier dans Pokémon jaune est la notion d’affection du Pokémon. Ainsi, le joueur est encouragé à faire du camping dans les Terres Sauvages de Pokémon Épée et Bouclier. Il s’agit alors de passer un moment privilégié avec ses petits monstres, leur parler, jouer et les faire manger. Il est possible de leur préparer divers currys en mélangeant différentes baies. Bien sûr, chaque baie a ses avantages et un goût apprécié ou non des Pokémon. Selon la réussite de votre recette, elle permet de restaurer les PV et les PP des Pokémon, mais également de leur donner de l’expérience. Le Pokécamping permet d’enchaîner les combats sans avoir de repasser dans un Pokécentre.

camping

Dynamax et Gigamax ?

Si tous les Pokémon peuvent utiliser le Dynamax, seulement 26 usent du Gigamax. Mais de quoi parle-t-on allez-vous demander ? Le Dynamax permet de faire grandir le Pokémon jusqu’à une taille de géant, augmentant de ce fait toutes ses capacités, et ce, pendant 3 tours. C’est très utile pour prendre l’avantage sur un combat. Concernant les Pokémon capables du Gigamax, ils ont en plus la particularité de changer d’apparence et d’utiliser de nouvelles attaques dévastatrices ! Ces transformations sont seulement possibles dans les arènes et dans les Antres Dynamax.

Gygamax
Gygamax de Dracaufeu

Inutile de vous représenter à nouveau les arènes qui permettent de gagner des badges prouvant votre niveau. En revanche, attardons-nous un peu sur les Antres Dynamax. Présents dans les Terres Sauvages, ils s’ouvrent au hasard et permettent d’accéder à des Pokémon spéciaux. Déjà dynamaxés, ils conservent cet avantage toute la durée du combat. Pour faire face à cette puissance, plusieurs solutions s’offrent aux joueurs. S’ils possèdent l’abonnement Nintendo Switch Online, ils peuvent faire équipe jusqu’à 4. Sinon, il est toujours possible d’être aidé par des bots, mais ceux-ci ne peuvent pas dynamaxer leurs pokémons. Retenez qu’il ne suffit pas d’affaiblir le Pokémon en question pour le capturer, mais le vaincre totalement. Il est alors tout de suite suggéré de lancer une Pokéball avec un taux de réussite très élevé.

Pokémon Épée et Bouclier manque de challenge.

Faisceau
Faisceaux rouges des failles ouvertes

Les Antres Dynamax ouverts sont signalés par un faisceau lumineux s’élevant vers le ciel. Ceux-ci dispensent des Watts qui sont en réalité une monnaie d’échange avec les PNJ de la zone, contre des objets plus ou moins rares. Cela permet notamment d’acquérir des morceaux vœux permettant d’ouvrir des antres fermés. Les victoires des combats des antres délivrent également des récompenses spéciales comme de l’expérience et des attaques pour améliorer les stats de vos bestioles.

Pokémon Épée et Bouclier
Alors bien sûr, c’est un jeu destiné aux enfants. Toutefois, il aurait été appréciable de pouvoir désactiver le partage d’expérience par exemple. Vous roulerez très souvent sur les maîtres d’arène ainsi que les PNJ qui voudront engager le combat. De plus, il y a sans arrêt un personnage bienveillant pour soigner vos Pokémon. De même lors de l’ultime tournoi, vos combattants sont soignés entre chaque combat ! Les éditions précédentes exigeaient au moins de prévoir des potions et des rappels afin d’enchaîner les combats jusqu’à devenir le maître suprême. On soulignera également le fait que l’indication concernant l’efficacité de vos attaques est clairement affichée à côté de celles-ci… Aucun suspense donc.

Des graphismes fabuleux dans Pokémon Épée et Bouclier !

De ce côté, on sent une belle exploitation de la petite console de Nintendo. Les environnements sont artistiquement réussis. Les couleurs sont belles et naturelles. Le travail de la profondeur, plus précisément sur les plans des villages, est magnifique et fluide. Les Pokémon aussi sont un peu plus crédibles même si la version Petit Poney de Ponyta est choquante. La caméra libre dans les Terres Sauvages augmente la sensation de grandeur.

Pokémon Épée et Bouclier

Comme toujours, les musiques sont entrainantes et totalement pertinentes avec la zone parcourue. C’est une vraie force de la licence depuis le début, on se rappelle tous de Lavanville ainsi que sa tour emplie de Pokémon de type spectre…

Disponible depuis le 15 novembre 2019, à 59.99 € sur Nintendo Switch, Pokémon Épée et Bouclier s’est depuis étoffé avec deux extensions. Malgré une facilité déconcertante, la nostalgie est toujours bien au rendez-vous et saura toujours plaire aux jeunes nouveaux joueurs.

Points Forts :

  • Graphiquement époustouflant.
  • Durée de vie convenable (20 heures juste pour l’histoire).
  • Une bande-son pertinente.
  • L’utilisation Dynamax/Gygamax apportant une vraie plus-value au combat.
  • Des combats coop dans les Antres Dynamax appréciables.

Points Faibles :

  • Aucune difficulté.
  • Le Pokécamping fait penser aux Tamagoshi.
  • Structure toujours identique dans le fond.
Aperçu
Graphismes
90 %
Durée de vie
70 %
Gameplay
80 %
Histoire
70 %
Bande-son
90 %
Salut les copinous ! J'ai trois passions dans la vie : le Roller Derby, manger et les jeux vidéo. Le jeu qui a le plus marqué mon enfance était The Legend of Zelda : Ocarina of Time sur N64. Puis, j'ai fait l'acquisition d'un PC Gamer, PS2, PS3, PS4, Wii, Xbox 360, Switch, 3DS... Ce que je préfère, ce sont les RPG pour vivre de grandes aventures ! Et un jour, j'ai pris une flèche dans le genou... Ah non, on m'informe dans le casque que ce n'était pas moi !

On te laisse la parole :