Iron Harvest est un jeu de stratégie en temps réel sorti ce 1er septembre 2020. Développé par KING Art et édité par Deep Silver, ce jeu nous offre une suite imaginaire de la série Company of Heroes, à la sauce steampunk ! Découvrons dans notre test si ce mélange vaut le coup !

Test de Iron Harvest sur PC

Quand les machines surpassent nos attentes…

Sorti sur PC via la plateforme Steam, PS4 et Xbox One, Iron Harvest nous avait déjà promis beaucoup de choses auparavant, lors de ses premières démonstrations sur Kickstarter. C’est à sa sortie que la communauté remarque que cela n’a rien à voir avec un jeu ordinaire. Ce RTS est bel et bien apprécié dès le début avec sa combinaison entre la Grande Guerre et les machines dévastatrices !

Iron Harvest
Iron Harvest

Ce jeu prend place dans une réalité alternative des années 20, peu après la Première Guerre mondiale. Alors que l’Europe panse lentement ses plaies, une nouvelle menace surgit mélangeant science et technologie. Le monde est sur le point de retomber dans une guerre cette fois-ci décisive mais celle-ci sera différente des autres. Des méchas apparaissent petit à petit dans les armées et ceux-ci, au plus le temps passe, deviennent de plus en plus gros et de plus en plus blindés. Vous l’avez compris, la guerre qui se prépare ne fera pas de cadeaux et impactera autant la ferraille que la vie humaine !

Iron Harvest
Iron Harvest

Un menu plus que satisfaisant

Faites place à une campagne regroupant trois factions redoutables. Chaque nation jouable dispose d’un total de 7 missions uniques et retrouvez plus d’une vingtaine de parties en solo avec la possibilité d’incarner plus de 9 héros charismatiques. Prenez en compte que les scènes et cinématiques en début et fin de missions sont aussi prenantes que le gameplay ! Vous avez aussi droit à un mode multijoueur, permettant ainsi de tester votre ruse et votre tactique avec des joueurs du monde entier : allant du simple duel à une bataille en trois contre trois sur une carte bien plus grande. À vous de choisir ! Finalement vient le mode Escarmouche, où vous seul décidez des règles et des conditions de victoire. Lancez votre partie en jouant avec et contre l’IA et entraînez-vous à votre aise tout en faisant monter votre grade.

Pour ce qui est de la durée de vie du jeu, cela varie et dépend de votre attachement envers ce dernier. La campagne prend environ 8 à 9 heures selon votre vitesse. Comptez ensuite votre temps de jeu en ligne ou coopération et cela vous donnera une durée de vie se rapprochant des 20 heures.

Une ambiance prenante et des combats intenses !

Iron Harvest
Scène de gameplay dans Iron Harvest

En effet, ce qui nous bluffe dès le lancement du jeu, c’est la bande-son. Composée par Adam Skorupa et Michal Cielecki, ces deux derniers ont, rappelons-le, travaillé sur The Witcher et Shadow Warrior. Inutile de préciser que la musique dans Iron Harvest est très importante dans ce jeu, car elle rentre très aisément dans le thème. Nous y retrouvons la célèbre Balalaïka russe ou encore de la musique populaire polonaise. Ce qui est peu commun et qui prouve que ce jeu remémorant l’époque lointaine en vaut le coup, c’est que le duo a composé cinq thèmes principaux ! Assez rare pour un seul jeu.

Une fois la partie lancée, pour les connaisseurs, la plateforme de jeu sera l’exact copié-collé de Company of Heroes. Un jeu vu du ciel, plus de 40 unités déployables appartenant à plusieurs catégories distinctes. Un RTS dont l’objectif est de contrôler les points stratégiques et d’anéantir le QG adverse. Bref, Iron Harvest est facilement comparable à son ancêtre cité plus haut, mais il se différencie néanmoins très facilement, car il dispose de plus de qualités.

Une qualité et des détails bluffants !

Iron Harvest
Scène de combat en Escarmouche

La qualité du jeu, les couleurs, graphismes, détails… Tout est si beau ! Apercevoir autant de détails et de couleurs dans un jeu de guerre, c’est ce que la communauté recherchait ! Suivre à la trace vos unités grâce à la traînée qu’elles laissent derrière elles durant un passage en forêt enneigée. Observer la brume s’épaissir et la fumée prendre le dessus lorsque les tirs et les combats perdurent, cela donne un trait réaliste au jeu. Remarquez que lorsque les colosses mécaniques se mettent en mouvement, ceux-ci marchent au travers des bâtiments présents au lieu de les dévier. Apercevoir les ruines et les cendres après le passage de ces monstres en aciers, cela n’a jamais été aussi excitant !

Iron Harvest
Scène de combat avec brume

Certes, le jeu manque de quelques détails importants afin d’être considéré comme “parfait”. Une animation pour les soldats et machines lorsqu’ils sont créés et apparaissent sur le champ de bataille ne serait pas de refus. Des bruitages et effets quand une unité traverse une rivière ou une flaque d’eau devraient être présents. Mais KING Art reste à l’écoute des fans et nous espérons que ces manques seront bientôt comblés.

Points Forts :

  • Graphismes et détails magnifiques. Le jeu est très coloré et bien mis en valeur.
  • Une bande-son incroyable, dont le thème est très prenant.
  • Les scènes et cinématiques dans la campagne solo sont très détaillées, de bonne qualité et mélangent les combats avec la narration.
  • Les Animations présentes lorsque les méchas explosent et se détruisent en pleine partie, cela donne une touche de réalisme.
  • Présence de brume au fur et à mesure que les tirs se répètent dans une zone.
  • Présence de la langue française dès la sortie du jeu, en sous-titré.
  • Combats et gameplay riches donnant plusieurs possibilités de gagner avec toujours plus d’actions.
  • Les méchas ne contournent pas les constructions humaines lorsqu’elles sont en mouvement, elles passent au travers laissant derrière elles ruine et cendres.

Points Faibles :

  • Manque d’animation lors de la création des unités. On regrette une animation montrant l’unité sortant du bâtiment ou rentrant dans la carte par une route.
  • Absence d’animation et de bruitages lorsqu’une unité traverse un point d’eau.
  • Manque de bruitage lorsqu’une unité construit un bâtiment. Comme Company of Heroes, il devrait y avoir un minimum d’effets audio comme le bruit des marteaux, les soldats parlant entre eux durant le combat…
  • Présence d’un déploiement d’unités trop rapide. Il suffit d’attendre quelques minutes en début de partie en multijoueur ou escarmouche afin d’acquérir un déploiement parfois crucial et conséquent. Car dès le début de partie, cela peut affecter le futur et faire rapidement perdre l’adversaire qui se contente de prendre son temps et de jouer entièrement le jeu.
  • Manque de détails sur les impacts de tirs que nous infligeons sur les bâtiments ennemis. Ils s’enflamment quand leur santé diminue, mais lorsqu’un obusier tire sur une base,  aucune explosion ne se produit.
Aperçu
Graphismes
80 %
Durée de vie
75 %
Gameplay
70 %
Histoire
80 %
Bande-son
75 %
Passionné par les jeux vidéo depuis mon enfance, ma première console était la NES, puis je suis passé à la Gameboy, la PS1, PS2, Nintendo DS, PSP, PS3, Wii, PS4... Pour finalement arriver au PC, qui est et sera ma plateforme principale. J'adore les jeux où nous plongeons facilement dans l'histoire tels que The Witcher ou encore A Plague Tale Innocence. Mais.. Je mentirais si je disais que je ne suis pas un mec qui rush et tryhard sur des jeux comme Call of Duty, Battlefield ou Rocket League. ;-)

On te laisse la parole :