Quatre ans après DOOM 2016, Bethesda et id Software nous font l’immense plaisir de sortir DOOM Eternal. Devenez le cauchemar des cauchemars en chassant les démons jusqu’aux derniers pour sauver l’humanité. Suivez avec nous cette aventure à travers notre test.

Test DOOM Eternal sur PS4

Arrêtez les enfers avec DOOM Eternal

La grande armée des enfers s’est déchaînée sur Terre. L’humanité n’a plus qu’un seul espoir : le Slayer. Vous devrez parcourir la Terre afin d’éradiquer la menace. Les synopsis de tous les épisodes de DOOM sont basiques, mais fichtrement bien ficelés, ce qui n’enlève aucun charme à ce jeu. En revanche, si vous portez une attention particulières aux dialogues, vous en apprendrez un peu plus sur notre brute épaisse.

Le premier chapitre fait office de tutoriel et vous apprend tout ce qu’il y a à savoir. Si jamais vous avez du mal à trouver vos repères dans les touches de base, il vous est possible, à partir du menu des options, de les personnaliser complètement. Car oui, les touches d’origine sont un peu particulières. Par exemple, la touche d’action est R3 pour la version PS4.

Entre deux combats, vous aurez le droit à des séquences de plateformes. Vous devrez sauter, escalader ou zigzaguer : soyez précis ou vous y perdrez vos points de vie. Le hic, c’est que le Slayer n’est pas une danseuse étoile, il est donc parfois délicat d’être précis.

Une petite danse ?

La belle planète bleue est désormais une planète rouge. La désolation règne de toute part. Il ne reste que des ruines de la civilisation humaine, les démons ont pris le contrôle. L’immersion est totale. Les graphismes font parfaitement ressentir la grandeur humaine désormais déchue. Les démons sont tous aussi affreux les uns que les autres, certains pourront même vous donner des frissons.

DOOM Eternal Terre
Oui, nous sommes sur Terre

La bande-son signée Mick Gordon quant à elle, vous donnera une pêche d’enfer lors des combats, vous motivant à bouger dans tous les sens pour éviter de vous prendre des coups. Les affrontements deviendront rapidement des ballets à la fois aériens et terrestres. Cette sensation est renforcée grâce à l’action ruée avec l’aide de votre jet-pack. Vous pouvez vous déplacer rapidement pour atteindre des plateformes éloignées ou esquiver des attaques.

Les zones de combats sont larges et suffisamment bien pensées pour avoir la possibilité, si jamais vous êtes débordés, d’isoler des adversaires pour mieux y voir parmi tout ce joyeux méli-mélo.

Avant de foncer tête baissée au milieu de tout un flot d’ennemis, souvenez-vous que vos munitions sont rares et très limitées. Attention de ne pas tomber à cours ou la mort vous prendra en son sein. Cela dit, il est parfois difficile de ne pas plonger bêtement dans la mêlée tant le Gameplay est prenant.

La violence est la réponse à vos problèmes

En manque d’armure, de vie ou de munitions ? Chaque problème a sa solution. Flambez vos ennemis, faites-les exploser, achevez-les de manière sanglante et brutale grâce aux Glory Kills, tronçonnez-les et vous aurez tout ce qu’il vous faut pour survivre. Attention, l’essence se fait très rare, utilisez donc votre tronçonneuse avec grande parcimonie.

Un exemple de Glory Kill

Le fait de faire frire vos ennemis vous apportera des points d’armures si jamais vous êtes à court. Exécutez-les et vous obtiendrez de la vie. Utilisez la tronçonneuse et vous pourrez retrouver des points d’armures, de vie, mais aussi des munitions. Les grenades, selon les runes que vous aurez choisies, vous permettront de regagner des points de vie. Soyez sans pitié.

Un coup de tronçonneuse dans les dents.

Si jamais vous vous retrouvez débordés, pensez à vos armes secondaires. Le lance-flamme ou les diverses grenades sont fortement utiles pour ne pas gâcher des munitions face à des hordes de démons basiques. La seule limite de ces précieux explosifs est le temps de recharge, autrement vous en disposez d’un nombre illimité.

DOOM Eternal possède un système d’upgrade

Au fur et à mesure que vous avancerez dans l’histoire, vous pourrez améliorer vos armes, mais aussi certaines de vos compétences. Pour ce faire, il faudra relever certains défis ou trouver les items adéquats disséminés un peu partout dans les niveaux.

Vous aurez également des caisses d’armement réparties à travers les chapitres. Ces dernières vous permettront d’améliorer vos armes et ainsi obtenir des tirs secondaires dévastateurs. Attention toutefois, ses tirs secondaires consomment plus de munitions qu’un tir classique.

Si vous souhaitez ne rien laisser de côté, ramasser tous les collectibles, découvrir tous les secrets : DOOM Eternal vous tiendra occupé durant un peu moins de 30 heures en voyant un peu large. D’ailleurs, pour vous aider dans votre recherche d’objets, la carte 3D pourra être d’une aide précieuse. Cela dit, ils ne vous tomberont pas tout cuit dans la bouche, vous devrez parfois vous creuser un peu les méninges pour trouver le chemin.

Sur la droite se situe le nombre de secrets encore à trouver.

Certains secrets vous permettront, par la suite, de débloquer divers skins afin que vous puissiez être unique.

DOOM Eternal skins
Un exemple de skin : le DOOMicorn

Un mode multijoueur au grand potentiel

Nous vous avons parlé mainte fois de ce fameux mode. Les combats en 2V1 se passent en trois manches gagnantes. Autant dire que parfois un combat peut être très long. Vous pourrez incarner le Slayer, ou alors 5 démons de votre choix :

  • L’Arch-Vile avec ses capacités de feu.

Arch-vile DOOM Eternal

  • Le Mancubus qui servira de tank.

Mancubus DOOM Eternal

  • Le cauchemar de tous ceux qui ont osé terminer le jeu en solo : le Maraudeur.

DOOM Eternal Maraudeur

  • La petite boule volante Doloris, avec ses attaques à distance.

DOOM Eternal Doloris

  • Le Revenant, efficace, mais fragile, accompagné de ses lances missiles.

Chacun de ses démons dispose de compétences qui lui sont propres. Il vous faudra donc bien les essayer avant de savoir lequel vous convient le mieux. Au début de chaque partie, vous pourrez choisir quelle compétence vous pourrez utiliser, mais aussi vos types d’invocations. Car oui, vous aurez la possibilité de faire appel à des démons inférieurs.

Le Slayer quant à lui sera égal à lui-même. Il aura sa pleine mobilité et pourra rapidement se déplacer dans la zone de combat. Il pourra également se servir des invocations pour faire le plein d’armure, de vie ou encore de munitions.

La réelle difficulté réside dans le fait que le Slayer devra abattre les deux démons en moins de vingt secondes, ou alors le premier démon abattu reviendra à la vie. Entre chaque manche, vous pourrez améliorer vos compétences utilisées.

Bien entendu id Software a pensé à tout. Si la manche s’éternise un peu trop, des aides seront mises à disposition pour en découdre. Le Slayer recevra le BFG quant aux démons, ils auront le droit d’invoquer le Baron. Ce multijoueur sera agrémenté de 6 maps différentes.

DOOM Eternal est disponible depuis le 20 mars sur PC via Steam, PS4 et Xbox One. Une version sur Nintendo Switch est prévue à une date ultérieure.

Points Forts

  • Un Gameplay vivant et prenant
  • Le DOOM Slayer revient en force
  • Des zones de combats bien optimisées
  • La possibilité de modifier les touches
  • Une bande-son splendide
  • Une direction artistique tout aussi splendide

Points Faibles

  • Des touches de base peu pratiques
  • Des phases de plateformes un peu laborieuses
Aperçu
Graphismes
100 %
Durée de vie
85 %
Gameplay
90 %
Histoire
85 %
Bande-son
100 %
Je baigne dans les jeux vidéo depuis ma plus tendre enfance. Ma première console? La Méga Drive... Rassurez-vous, je ne suis pas encore un fossile.

On te laisse la parole :