New PS+: Que vaut la nouvelle formule « Gamepass » de Playstation ?

banière-header-pub-nvpn

Sorti chez nous et dans le reste de l’Europe depuis le 23 Juin dernier, le « New PS+ » est la nouvelle formule d’abonnement au jeu en ligne de Sony. Cette formule, qui se décline en trois propositions vient titiller le GamePass de Microsoft, confortablement installé dans le paysage vidéoludique depuis quelques années.

Ce nouveau PS+ marquera t’il un nouveau tournant dans la course aux jeux par abonnement ? éléments de réponses.

Quelles sont les différentes offres proposées et leurs tarifs ?

 Cette nouvelle itération du PS+ se décline en trois formules :

Playstation Plus Essential: Il s’agit de la formule de base du PS+. On y retrouve donc:

  • L’accès au multijoueur en ligne
  • environ 2 à 3 jeux offerts à télécharger chaque mois
  • Des réductions exclusives
  • La possibilité de stocker ses sauvegardes dans le cloud

Son prix est de 8€99 par mois / 24€99 par trimestre  / 59€99 par an

Playstation Plus Extra: Elle reprends la formule de base et y’ajoute l’offre suivante:

  • L’accès à un catalogue de plus de 400 jeux téléchargeables, issus d’éditeurs tiers ou de studios internes de Sony.

Son prix est de 13€99 par mois / 39€99 par trimestre / 99€99 par an

Playstation Plus Premium: Reprends les avantages des deux précédentes offres et y’ajoute:

  • Un accès à près de 340 jeux additionnels issus de la PS3 ainsi que de la PS2, PS1 et la PSP.
  • La possibilité de jouer en streaming aux jeux uniquement téléchargeables du PS+ Extra
  • Des versions d’essais d’une sélection de titres.

Son prix est de 16€99 par mois / 49€99 par trimestre / 119€99 par an

Quelques précisions autour de ces nouvelles formules:

Pour ceux disposant d’une PS5, certains jeux exclusifs de la console sont compris dans l’offre à partir de la formule Extra mais ces titres ne sont bien sûr pas disponibles sur les consoles PS4. Pour les jeux PS3, ceux-ci sont proposés sans leur éventuels DLC. Enfin, les joueurs PC qui profitaient jusque là du PSNow doivent obligatoirement migrer sur la formule premium, faisant passer le prix de leur abonnement du simple au double.

Mais il y a également d’autres points sur lesquelles nous allons revenir.

liste avantages menu PS+ premium PS5

Des avantages de taille à l’Horizon.

Le nouveau PS+ comprends donc 3 paliers de tarifs. Faisons l’impasse sur la formule Essential et on notera que les deux formules suivantes offrent un certain avantage tarifaire destiné à s’adapter au porte monnaie des joueurs. De plus, il faut ajouter la possibilité de faire des économies lorsque l’on opte pour un abonnement au trimestre ou à l’année plutôt qu’au mois. À titre d’exemple, le PS+ Premium, qui coûte 119€99 par an, vous permets d’économiser près de 80€ par rapport à un abonnement mensuel, soit l’équivalent de 5 mois offerts.

Ensuite, il faut dire que le catalogue est franchement bien fourni. Avec un accès à plus de 400 jeux rien que pour la version Extra, comprenant donc aussi quelques jeux PS5 pour les possesseurs de la console, auxquels il faut ajouter les 340 titres supplémentaires de la formule Premium, en plus dans les deux cas des fameux titres du mois du PS+ Essential, autant dire que l’investissement des joueurs est vite rentabilisé et que le duel contre le Gamepass de Microsoft est remporté haut la main.

Autre avantage, le streaming. En effet, cette option, proposée dans la version Premium est un bon compromis pour ceux ayant un stockage limité et ne souhaitent pas passer leur temps à supprimer des jeux pour en installer d’autres surtout si l’idée est avant tout de les essayer. D’ailleurs, le service tourne très bien avec une bonne connexion fibre, toutefois, ici c’est bien la team Microsoft qui l’emporte avec une qualité plus fluide que Sony, qui reste bloqué à 30 FPS même sur ses titres PS4 Pro Enhanced.

En ce qui concerne le Premium uniquement, on se félicitera que Sony propose des versions d’essais de certains de ses titres, dont Horizon Forbidden West par exemple. En effet, Il s’agit là d’un bon compromis par rapport à Microsoft qui propose toutes ses dernières exclus dans son GamePass. Les exclusivités de Sony se vendant très bien, aucun intérêt économique de les proposer dans un abonnement et c’est pourquoi ces versions d’essais, qui varient entre 2H et 5H sont une bonne alternative pour les joueurs. D’autant que si la version d’essai les convainc de passer à la caisse, ils pourront reprendre la partie où ils l’ont laissé sur la démo qui est en fait le jeu complet bloqué au delà du timer.

Aloy Aile d'Hélion Horizon Forbidden West
une démo d’une durée conséquente et d’une taille encore plus conséquente…

Démos-gorgons

Sur le papier,  Sony promets pas mal au lancement de son nouveau service mais la quantité ne fait pas toujours la qualité. Et sur ce point, c’est la version premium qui pâtit un peu de son rapport qualité/prix. En effet, cette option offre en plus l’accès aux titres anciens PS1, PS2, PS3 et PSP mais ce ne sont pas les plus marquants du catalogue. En particulier ceux des PS1 et PS2, qui reste en outre assez pauvre.

Au passage: les titres estampillés PS1 ne sont pas mis à l’échelle et ne sont jouables que dans leur version européenne (Pal) bloqués à 50 FPS pour le moment.

buzz l'éclair chambre Andy Toy Story 2 jeu vidéo

En parlant de pauvreté, revenons sur les démos offertes: Censées pallier au fait que Microsoft propose toute ses dernières exclus et même celles d’éditeurs tiers, elles se comptent environ en une dizaine, parmi lesquelles Horizon Forbidden West, Tiny Tina’s Wonderland et…c’est tout.

En ce qui concerne les jeux récents en tout cas. Car entre un Cyberpunk 2077 qui s’était déjà vu gratifié d’une démo offerte par CD Projekt au lancement de la version PS5 et d’un Biomutant qui à pas mal refroidi les joueurs après des années de hype, on ne peut pas dire que la version Premium croule sous les démos de dernières fraîcheurs. Certes, le catalogue est amené à s’étoffer avec le temps mais avec une concurrence particulièrement féroce en face, c’est dès le début qu’il faut frapper un grand coup.

Néanmoins, l’arrivée du très attendu Stray en day one pour les abonnés Extra et  Premium semble indiquer que Sony prépare quand même quelques atouts de poids pour l’avenir.

Par ailleurs, si le streaming est un bon point lorsqu’il n’oblige pas à télécharger les jeux que l’on souhaite tester, c’est quand il dépends d’une connexion stable que le bât blesse. Et à ce titre, dommage que les jeux PS3 soient jouable uniquement via le Cloud. Certes, Sony à communiqué dessus en expliquant ce souci par une technologie incompatible. Si l’on peut comprendre les explications de Sony, la perplexité des joueurs reste tout autant compréhensive sur cette question.

Menu version essai jeux PS+ Premium PS5
En attendant un catalogue plus etoffé…

Gamepass les thunes…

Concernant les nouveaux abonnements, les joueurs déjà titulaires d’un compte PS+ ainsi que d’un compte PSNow, ont automatiquement et sans surcoût migré vers la version Premium, avec le prorata du temps restant de leur abonnement PS+ et PSNow.

Le problème, c’est que cet abonnement au prorata de l’ancien est imposé. Ci-dessus, nous avons cité un cas de figure avantageux. Mais si par exemple, vous avez pris un abonnement de 1 an au PS+ 1 semaine avant la sortie de la nouvelle formule, vous serez contraint de prendre la formule PS+ pour le temps restant de votre abonnement, à savoir 358 jours. Ce qui vous forcera à payer environ la moitié du prix à l’année de la formule choisie. Quelque peu handicapant pour celles et ceux qui souhaitent seulement essayer le service…

Mais les joueurs les plus handicapés par ce nouveau format sont les joueurs PC. En effet, si ces derniers pouvaient profiter jusqu’alors du PSNow pour un montant de 8€99 par mois minimum, ils doivent désormais débourser le double pour continuer à profiter du service., le jeu en cloud n’étant disponible qu’en version Premium. L’avantage toutefois est qu’ils bénéficient d’un catalogue bien plus conséquent, mais au tarif double, ça picote tout de même pas mal.

Des jeux à foison…et en pagaille.

Tour d’horizon sans Aloy du propriétaire et premier constat: L’ergonomie est clairement à revoir. Entre les jeux pour lesquelles il faut aller dans telle catégorie, puis tel genre puis tel sous-genre et les jeux qui ne sont pas dans les catégories où ils devraient se trouver, on s’y perds vite. À titre d’exemple, MAFIA 3 Définitive Édition se trouve dans la catégorie « Collection » alors que les deux premiers, également disponible dans leur Définitive Édition se trouvent dans le « Catalogue des Classiques« …

Autre exemple, la catégorie  » En vedette« . Non il ne s’agit pas des titres les plus populaires ou téléchargés du moment, contrairement à ce que l’on pourrait instinctivement penser. Quels jeux sont concernés par cette catégorie, aucune certitude mais peu de chances que Blasphemous, Far Cry 3 et South Park l’annale du destin soient vraiment les jeux les plus en vogue du moment…

En bref, vous l’aurez compris, on est sur une organisation qui manque clairement de clarté ( haha ) et qui aurait bien besoin d’une bonne réorganisation.

jeux vedettes PS+ premium extra menu PS5
curieuse sélection pour des jeux en « vedettes »…

Conclusion

Il est trop tôt pour dire si Sony est en mesure de concurrencer le gamepass et peut-être qu’ils ne sont pas dans cette optique mais la comparaison avec le service de Microsoft est inévitable. En tout cas, en partant sur les formules Extra et Premium, les joueurs pourront compter sur un catalogue particulièrement bien fourni et une qualité de service au rendez-vous malgré quelques errances, notamment au niveau de l’ergonomie, du cloudgaming ou encore du catalogue des Classics.

L’abonnement Premium ne tient donc pas totalement ses promesses mais malgré tout, avec un total de près de 745 titres jouables et des atouts intéressants à venir,  Sony réussit assez bien son entrée sur le terrain du jeu par abonnement et si l’on regarde de près, offre certains avantages qui permets de démarquer leur offre de la concurrence.

Peut-être pas une entrée par la grande porte mais une entrée réussie quand même, par une porte qui ne demande qu’à s’ouvrir davantage.

chat robot ville cybrpunk
Le chat errant de Stray se faufilera sur le PS+ Extra et Premium à son lancement.

LES +

  • 3 formules pour 3 tarifs
  • Un catalogue pouvant allant jusqu’à 745 jeux
  • Des Jeux PS5 compris pour les possesseurs de la dernière console de Sony
  • Des démos allant jusqu’à 5H
  • De futurs partenariats/ exclusivités à prévoir ( Stray…)

LES –

  • Une interface à revoir et une ergonomie peu intuitive
  •  Manque flagrant de gros titres dans les jeux Old Gen
  • Le choix des démos aurait pu être mieux
  • Un service Cloud qui manque un peu d’optimisations
  • Des joueurs PC quelques peu lésés
banière-instant-gaming-header

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Maximus
Maximus
Bonjour à tous ! fan du film Gladiator, comme l'indique si subtilement mon pseudo et forte préférence pour les expériences de jeux solos, ma première fois vidéoludique, c'était avec Harry Potter 2 sur GameCube, console chère (surtout ses jeux...) à mon cœur de joueur. Un peu commencé sur le tard par rapport à ma génération, mais depuis je me rattrape autant sur l'actualité que sur les jeux. D'ailleurs je vous laisse, je dois finir Final Fantasy 7...

Articles Récents

387 Suiveurs
Suivre