Test – Horizon Forbidden West aussi brillant que le soleil couchant ?

banière-header-pub-nvpn

Attendu depuis longtemps, trop longtemps, Horizon Forbidden West nous fait encore l’honneur de sa présence sur nos consoles. Le titre développé par Guerrilla Games et édité par PlayStation tient-il toutes ses promesses ? Ose-t-il s’aventurer hors des sentiers battus par le premier opus ? C’est ce que nous allons voir dans notre test sans plus tarder.

Test de Horizon Forbidden West sur PS5.

Avant toute chose, nous vous prévenons que ce test contient des spoils sur le premier épisode. Si vous ne l’avez pas encore terminé, évitez le premier chapitre concernant l’histoire du jeu.

La paix est-elle vraiment possible ?

L’histoire nous emmène 6 mois après les événements du premier opus. Bien entendu, nous retrouvons Aloy qui parcourt le monde pour pouvoir mettre la main sur la copie de Gaia, la déesse, enfin l’intelligence artificielle qui a permis que la vie revienne sur la Terre. Hélas, durant ses recherches, notre héroïne s’est aperçue qu’une plante mystérieuse est en train de se répandre un peu de partout. Le hic, c’est que cette dernière, nommée Nielle détruit absolument tout sur son passage, humains, animaux, et même les autres plantes. Le temps presse, le monde est de nouveau en danger.

Horizon Forbidden West

Durant ses investigations, que nous suivrons avec plaisir, les pas d’Aloy la mèneront petit à petit dans l’ouest prohibé, une terre connue par ses pairs comme hostile avec des habitants, nommés les Tenakths qui ne sont pas vraiment chaleureux. D’après les rumeurs, ils ne connaissent que la violence, de plus, une guerre civile ferait rage.

Cette grande aventure ne nous laisse jamais nous reposer et est très riche en rebondissements et suspens à tel point que l’on a envie d’aller tout droit et de passer les quêtes secondaires, mais ce serait bien dommage. Heureusement, du temps s’est passé depuis le premier épisode et la jeune demoiselle timide et peu sûre d’elle est désormais devenue une femme affirmée qui ne manque pas de répartie. On peut donc voir une réelle évolution dans le personnage, pour notre plus grand bonheur.

La durée totale de ce bonheur s’élève environ à 20h en ligne droite pour terminer la quête principale, plus du double pour achever toutes les quêtes annexes, et près de 60h de jeu pour réaliser un 100%. Dès le début de notre aventure, nous retrouverons des visages familiers que nous sommes contents de revoir comme Varl, Erend ou encore Sylens.

De plus, pour vous accompagner dans cette aventure, vous pouvez compter sur une bande-son qui est vraiment superbe, les musiques sont douces sans être trop mises en avant pour nous laisser profiter des bruits de l’environnement. Les cris des animaux sont vraiment réussis, sans oublier les paisibles cours d’eau qui sont capables de nous bercer tant le son est relaxant.

Un autre moyen de se détendre est un mini-jeu qui se nomme Attakh. Il s’agit d’un jeu de plateau stratégique sur lequel vous pouvez placer des figurines à l’effigie de machines qui peuplent le monde. Chaque figurine dispose d’un certain nombre de points d’attaque, de déplacement et de points de vie, sans oublier que le type de terrain peut varier et ainsi apporter un bonus ou un malus en ce qui concerne la puissance d’attaque. Votre objectif est de marquer 7 points en détruisant les machines présentes sur le terrain, ou alors réduire les forces de votre adversaire à néant.

Horizon Forbidden West dévoile un véritable travail de mise en scène :

L’une des choses que l’on apprécie le plus est la continuité du jeu, ici il n’y a pas d’amnésie ou de reboot quelconque mené par un scénario bidon. Aloy garde quelques compétences acquises comme la possibilité de pirater des machines qu’elle connaît déjà, telles que les coureuses, dès le début du jeu ce qui nous fait économiser de longues heures de marches.

En revanche, son équipement ayant été détruit, elle repart de 0 sur ce point, mais cela est bien traité dans le scénario et ne choque absolument pas. Tout est parfaitement bien écrit et mis en scène.

Les dialogues sont toujours aussi nombreux, mais beaucoup moins statiques que le premier opus nous faisant profiter en arrière-plan de magnifiques panoramas, ou encore la possibilité de détailler les nouveaux costumes qui ont été pensés dans les moindres détails. L’expression des visages a également été revue par rapport au premier opus, bien que parfois, cela ne soit pas parfait, mais on souligne quand même l’effort qui a été fait.

Horizon Forbidden West

Les quêtes annexes sont également scénarisées ! Il ne s’agit plus d’un simple PNJ qui nous demande au détour d’une cahute un petit coup de main. De vrais dialogues ont été mis en place et de plus, les objectifs sont vraiment variés ! Il y a rarement deux objectifs identiques.

Une exploration renouvelée !

Tout comme Horizon Zero Dawn, l’exploration est au cœur de Horizon Forbidden West, mais de grandes différences sont notables entre les deux opus. Désormais, les zones d’escalades ne sont pas balisées, il faut donc utiliser le focus pour savoir où il faut monter et quel chemin suivre. Pour vous aider dans vos explorations verticales, vous aurez l’attracteur, un grappin capable d’aider Aloy à grimper sur certains points précis, et même certains débris qui dégagera certains passages dans les ruines.

Après une longue séance d’escalade, vous serez souvent récompensé par un magnifique panorama qui s’étend devant vous et surtout le plaisir de descendre avec un nouvel accessoire. Il s’agit de l’Ailegide, une paravoile qui permet de planer dans les airs jusqu’à retomber au sol.

Pour couronner le tout, des phases d’exploration sous-marine ont été ajoutées. Au début, ces dernières seront de courtes durées par manque de matériel, mais rapidement, vous pourrez profiter des fonds marins plus longtemps.

Tous ces petits ajouts viennent s’incrémenter sur des bases bien solides du premier épisode comme la visite de creuset, de camp de rebelle, ou d’exploration de ruines, sans oublier les zones de chasse.

Malheureusement de temps à autre quelques bugs graphiques mineurs viendront se glisser, par exemple, un petit coin de verdure qui se matérialise en décalage par rapport au reste de l’environnement, mais rien de bien important lorsqu’on voit le travail qui a été fait. En effet, sur PS5, le mode performance affichera une cadence d’image à 60 FPS parfaitement stable sans aucun lag, sans oublier le mode graphique qui nous offrira une qualité en 4K avec une cadence de 30 FPS et c’est un véritable bonheur pour les yeux !

Les couleurs sont superbes avec de véritables dégradés, les mouvements des plantes qui bougent au gré du vent sont vraiment réussis, sans oublier les divers cours d’eau qui reflètent l’environnement et qui ont également un ruissellement splendide nous donnant envie de poser nos affaires et de le regarder s’écouler. Jusqu’à maintenant nous n’avions pas vu de qualité aussi saisissante, ce qui renforce énormément l’immersion. 

Horizon Forbidden West propose un système de combat bien plus étoffé.

Les ennemis principaux du titre sont les machines. Ces dernières ont reçu tous les soins nécessaires, que ce soit sur leur apparence, et même leurs mouvements afin de les rendre plus convaincants que jamais. À certains moments, on a même eu l’impression que l‘IA s’adaptait à notre façon de jouer afin de bloquer notre personnage et d’infliger un maximum de dégâts. De plus, le bestiaire est beaucoup plus riche, les concepteurs ayant repris les machines du premier opus pour en ajouter de nouvelles, mais il ne faut pas croire que l’aventure sera simple. Chaque ennemi aura un élément qui lui est propre avec sa faiblesse, il faut donc constamment s’adapter, vous incitant à utiliser toutes les armes proposées au fil du jeu. 

Horizon Forbidden West

On sent qu’Aloy a également évolué sur ce point-là. Grâce à l’arbre de compétence, la jeune aventurière peut apprendre de nouvelles techniques de combat rapproché qui donneront un nouveau rythme aux affrontements grâce à divers combos possibles. De plus, divers points en hauteur sont désormais disponibles. Ils permettent de souffler, ou encore de pouvoir tirer avec un arc pour extraire des pièces et ainsi affaiblir vos adversaires, ou encore faire le plein de munitions. Dans Horizon Forbidden West la stratégie est donc de mise en variant vos combos, mais aussi votre équipement que ce soit au niveau des armes, ou des armures. 

Attention, les points en hauteur ne sont pas éternels et peuvent être détruits rapidement. Dernier détail, si jamais vous esquivez trop d’attaques avec de nombreuses roulades, Aloy perdra un peu son équilibre au bout de la troisième esquive, ce qui renforce le réalisme, mais ne vous inquiétez pas, elle reprend rapidement ses esprits.

Les armes cachent également quelques surprises surtout lorsqu’elles sont au niveau maximum. En plus de pouvoir les acheter, Aloy a à sa disposition des établis disséminés un peu de partout à travers le monde. Elle peut ainsi améliorer son équipement dans son intégralité. À terme, chaque objet de votre arsenal aura une attaque secondaire qui lui est propre comme par exemple, faire tomber une pluie de flèches sur l’ennemi ou un tir explosif dévastateur, le tout contre un peu d’endurance.

Dernier outil essentiel et bien connu, le Focus. Dans le premier opus, nous devions regarder l’intégralité de la machine pour déceler tous les points faibles, désormais, il suffit d’une pression sur une flèche directionnelle pour choisir un point en particulier et connaître tous les points faibles de l’adversaire. Ce petit outil a vraiment été optimisé ce qui est un véritable bonheur, car son utilisation est devenue vraiment instinctive.

La DualSense est mise à profit et exploitée sur tous les plans. Les retours haptiques sont excellents, nous avons l’impression de toucher ce qu’Aloy touche, de courir quand elle court et le micro donne encore plus cette sensation de vivre dans le jeu. Chaque petit bruit, même lorsque l’on cueille une plante sera représenté dans le micro, de même lors des combats avec des bruits différents selon les combos effectués ou encore le type d’attaque utilisé. De plus, la résistance des gâchettes s’adapte selon l’arme utilisée pour donnant également l’impression de l’utiliser. Par exemple, lorsque vous tirez à l’arc, la gâchette de visée revient à sa position initiale de manière automatique quitte à faire rebondir votre doigt lorsque la flèche est décochée et que la corde revient. C’est tout simplement fabuleux.

Horizon Forbidden West est disponible depuis le 18 février 2022 sur PS4 et PS5.

Points forts :

  • Une conception graphique à couper le souffle !
  • Un développement d’Aloy qui est logique.
  • Une histoire qui n’est pas de tout repos !
  • Une narration mise au premier plan.
  • Une exploration du monde ouvert intéressante grâce aux nouveaux outils !
  • Des quêtes annexes variées.
  • Un système de combat encore plus développé !

Points faibles :

  • Quelques bugs graphiques mineurs.

banière-instant-gaming-header

Résumé

Horizon Forbidden West s'appuie incontestablement sur Horizon Zero Dawn sans toutefois tomber dans la copie et propose une formule encore plus complète. L'histoire est prenante et vraiment passionnante, sans oublier les quêtes annexes qui ne sont pas de simple mission de type "Fedex". L'exploration du monde est vraiment intéressante grâce à un nouveau système d'escalade qui retire toute forme de balisage ce qui donne plus de sensation de liberté, mais également aux outils tels que l'attracteur qui nous permet d'aller plus haut, ou encore Ailgide qui permet de planer et de descendre en douceur les points les plus hauts sans que l'on ait besoin de refaire le chemin inverse. Le système de combat a également été grandement amélioré, grâce aux nouvelles compétences, mais aussi aux machines qui sont incroyablement réalistes et capables de réfléchir. En bref, ce deuxième épisode est une superbe réussite.
Graphismes
95 %
Durée de vie
95 %
Gameplay
100 %
Histoire
100 %
Bande-son
100 %

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Amaranth
Amaranth
Je baigne dans les jeux vidéo depuis ma plus tendre enfance. Ma première console? La Méga Drive... Rassurez-vous, je ne suis pas encore un fossile.

Articles Récents

387 Suiveurs
Suivre
Horizon Forbidden West s'appuie incontestablement sur Horizon Zero Dawn sans toutefois tomber dans la copie et propose une formule encore plus complète. L'histoire est prenante et vraiment passionnante, sans oublier les quêtes annexes qui ne sont pas de simple mission de type "Fedex". L'exploration du monde est vraiment intéressante grâce à un nouveau système d'escalade qui retire toute forme de balisage ce qui donne plus de sensation de liberté, mais également aux outils tels que l'attracteur qui nous permet d'aller plus haut, ou encore Ailgide qui permet de planer et de descendre en douceur les points les plus hauts sans que l'on ait besoin de refaire le chemin inverse. Le système de combat a également été grandement amélioré, grâce aux nouvelles compétences, mais aussi aux machines qui sont incroyablement réalistes et capables de réfléchir. En bref, ce deuxième épisode est une superbe réussite.Test - Horizon Forbidden West aussi brillant que le soleil couchant ?