L’e-Sport reçu à l’Elysée

Publié :

C’est un premier pas qui, s’il n’a rien apporté de véritablement concret, a au moins le mérite d’exister, même si le timing de celui-ci juste avant les élections législatives peut porter à confusion et ne laisse personne bien dupe des intentions cachées du président Macron. Cependant, c’est la première fois qu’un président de la République recevait des représentants de l’e-Sport français à l’Elysée, avec comme principal objectif de leur montrer sa reconnaissance et de leur promettre des avancées prochaines pour professionnaliser ce secteur et le rendre moins vulnérable face aux idées reçues, notamment en termes d’addiction, toujours tenaces dans notre pays de Gaulois réfractaires.

Des invités triés sur le volet

Le 4 Juin dernier, en marge de l’organisation de la Trackmania Cup, qui se tenait à l’Accor Arena de Bercy ce même weekend, le président de la République Emmanuel Macron, accompagné du ministre de la Culture Rima Abdul Malak et de la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra, a reçu plus de 200 invités, tous issus du monde de l’e-Sport, qu’ils soient joueurs, organisateurs d’évènement, commentateurs ou dirigeants, dans une salle annexe de l’Elysée. L’occasion d’échanger pendant une petite heure et de mettre en avant quelques personnalités du monde de l’e-Sport, comme Adrien « ZeratoR » Nougaret, l’organisateur de la Trackmania Cup, une compétition se passant sur le jeu de course Nadeo, Laure Valée, fameuse présentatrice et co-créatrice d’OTP, le champion du monde sur Dota 2 Sébastien « Ceb » Debs, la star de Super Smash Bros Ultimate William « Glutonny » Belaïd ou encore les fondateurs de la prestigieuse Karmine Corp que sont Kamel « Kameto » Kebir et Amine « Prime » Mekri.

esport elysée groupe

Coup de com’ ou volonté réelle ?

Bien sûr, l’objectif pour le président de la République était de séduire une manne d’électeurs assez absente des urnes, à savoir les plus jeunes qui suivent l’e-Sport plus que le sport traditionnel, en se montrant proche de ce monde des jeux vidéo souvent décrié. Il a ainsi fait plusieurs promesses larges, parlant tout autant de prévention, de sport-études que de reconversion, mais sans aucune annonce précise, alors que de nombreux acteurs demandent depuis longtemps le statut de joueur pro pour les e-Sportifs ou la possibilité d’obtenir un passeport talent pour les joueurs étrangers, afin de faciliter leur possibilité d’obtenir un Visa, comme c’est les cas dans les sports classiques.

Toutefois, s’il est impossible de ne pas voir une forme d’opportunisme dans cet évènement qui a été organisé à la dernière minute, les invités n’ayant été informés qu’en milieu de semaine, il serait injuste de ne pas aussi saluer cet effort de rendre l’e-Sport plus visible et donc plus facilement acceptable aux yeux du grand public. En effet, de nos jours, l’e-Sport est encore limité aux spécialistes, même si celui-ci commence à se démocratiser chez les fans de sport classique. Ainsi, sur le très populaire site de L’Equipe, il existe désormais une page « e-Sport » fournie, au côté des pages « Football », « Tennis » ou « Cyclisme ». Il en va même sur les sites de paris sportifs, la grande mode de cette décennie, où on peut désormais aussi bien parier sur la prochaine Coupe du Monde de football que sur les tournois les plus anecdotiques de Counter-Strike : Global Offensive. De plus, les sections e-Sport de ces sites sont désormais parmi les plus fréquentées des parieurs.

Il est aussi à mettre au crédit d’Emmanuel Macron le fait que ce n’est pas la première fois qu’il aborde le sujet de l’e-Sport. Le président avait déjà félicité la Karmine Corp lors de sa victoire aux Masters Européens il y a un mois, parlé plusieurs fois de l’e-Sport dans diverses interviews et était surtout apparu avec un sweatshirt de la team Vitality la veille-même du premier tour de l’élection présidentielle. Il a aussi plusieurs fois fait part de son intention d’offrir à la France l’organisation d’évènements majeurs sur la scène e-Sport en 2024, année d’organisation des Jeux Olympiques à Paris, comme le Major de Counter-Strike, The International sur Dota 2 et les Mondiaux de League of Legends, afin de faire de 2024 l’année où tous les yeux des fans de sport et d’e-Sport seront tournés vers la France.

Macron avec pull Team Vitality

Le début d’une aventure

Comme chaque promesse de politique, celles-ci sont à prendre avec des pincettes et il faudra voir ce que proposera le ministère des Sports au cours des prochains mois pour voir si ces annonces seront suivies d’effets réels. Mais ce premier contact a permis d’offrir une jolie vitrine à l’e-Sport français, qui est encore trop souvent maltraité par la presse classique qui ne lui offre que peu ou pas de perspectives. Le chemin est encore long mais il ne faut pas faire la fine bouche et profiter de l’apparent engagement d’Emmanuel Macron et de la tenue prochaine des JO en France pour faire avancer la cause de l’e-Sport dans l’Hexagone. Si aucune action concrète n’a réellement été effectuée, cette réception a permis à tout le monde de se rencontrer et ne pourra être qu’utile pour la suite de l’histoire entre l’e-Sport et la société française.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Atyllo
Atyllohttps://actugeekgaming.com/
Salut à toi lecteur, Atyllo enchanté ! Ancien joueur de Megadrive, je me consacre maintenant à plusieurs jeux en ligne sauf les meuporg (même si j'ai joué à WoW pendant de longues années) ¯\_(ツ)_/¯

Recent articles