Test Suicide Squad : Kill the Justice League : pas si désastreux !

Il était attendu depuis très longtemps, mais depuis quelques semaines, Suicide Squad : Kill the Justice League est complétement démonté par les critiques. Suite au gameplay présenté lors du State of Play de 2023 il y a plusieurs mois maintenant, nous savions que le jeu serait un jeu « Game as a service ». Tout le monde est monté au créneau suite à cette annonce. Alors est-ce que ce jeu en vaut la chandelle ou mérite-t-il de telles critiques ? Vous saurez tout en lisant notre test de Suicide Squad.

Un jeu suicidaire ?

La première bande-annonce du jeu avait pourtant fait forte impression lors de sa présentation au DC Fandom de 2020. Mais suite à plusieurs annonces et reports du jeu, les joueurs perdaient peu à peu espoir. Avec en parallèle pour Warner Bros Games la sortie du jeu Gotham Knight qui n’a pas franchement réussi à sortir son épingle du jeu, rien n’était reluisant pour le futur du titre.

À l’instar du jeu Marvel’s Avengers de Square Enix, Suicide Squad : Kill the Justice League est un Action-RPG. Nous pouvons également le ranger dans la catégorie des « looter-shooter ». C’est avant tout un jeu « Game as a Service ». Quel est ce genre? Et bien c’est tout simplement un jeu auquel les développeurs pourront fournir des contenus en continu par la suite. Le but étant d’agrémenter la boutique de cosmétiques, armes ou autres personnages en tout genre pour densifier son contenu et ajouter une histoire. Le jeu n’est donc jamais véritablement terminé et permet aux fans de jouer sur le long terme. Le principal problème étant que ces contenus sont généralement payants et permettent grâce aux achats d’améliorer son équipement et pousse indéniablement les joueurs à la consommation.

C’est donc pour la ressemblance de son homologue de chez Marvel que la sphère vidéoludique s’inquiétait du traitement du nouveau jeu de Rocksteady Studios. Célèbre pourtant grâce à leur expérience sur la très bonne trilogie Arkham de Batman, le studio avançait masqué surtout en regardant les critiques de Marvel’s Avengers et la descente aux enfer du jeu de Crystal Dynamics qui n’augurait rien de bon pour Suicide Squad.

Dans le vif du sujet

Comme on ne juge pas un livre à sa couverture, nous avons pu enfin mettre la main sur ce titre et pouvons donner notre avis définitif. Nous pouvons en premier lieu vous prévenir qu’une connexion en ligne permanente est obligatoire pour pouvoir jouer au jeu sur les serveurs.

Dans notre test de Suicide Squad : Kill The Justice League, dès le prologue, nous sommes tout de suite aux commandes des quatre personnages dans un tutoriel par l’intermédiaire d’un flashforward. Une pirouette narrative qui a pour seul but de présenter le gameplay des personnages jouables (dont nous reviendrons en détails après) avant de raconter l’histoire du jeu. Un saut de sept jours plus tard dans le temps et on voit apparaître Amanda Waller, la cheffe du projet Suicide Squad, porté par l’agence gouvernementale « ARGUS« . Son but étant de rassembler les meilleurs vilains pour pouvoir mettre fin à l’attaque de Brainiac, l’antagoniste principal extra-terrestre qui envahit la Terre. Il ne se contente pas de l’envahir avec une armée d’aliens, il lave également le cerveau de nos chers héros de DC Comics qui composent la Justice League.

Ainsi naît la « Task Force X » composée de Harley Quinn, Deadshot, Captain Boomerang et King Shark qui ont pour mission de réaliser l’impossible pour sauver le monde: tuer la Justice League.

Pour se faire, nous sommes plongés dans la vaste ville de Superman : Metropolis. On découvre en monde ouvert la ville ravagée par l’invasion de Brainiac et terrorisée par les héros qui autrefois la protégeaient.

Une mise en scène aux petits oignons dans Suicide Squad

La force du titre (qui a d’ailleurs rendu célèbre l’Arkhamverse) est sa mise en scène particulièrement réussie. L’histoire n’est pas spécialement compliquée mais la mise en scène est parfaitement orchestrée de bout en bout. Elle permet de faire vivre une histoire assez simple en véritable film se déroulant sur nos écrans. Le récit est bien ficelé et son ton chargé d’humour est bien dosé à l’instar du film de James Gunn sorti en 2021.

Les graphismes sont jolis et nous pouvons nous apercevoir que le studio s’est appliqué à être visuellement proche des personnages. On parcourt la ville de Métropolis avec un véritable plaisir aux commandes de la Task Force X grâce à son réalisme. Les détails et les références y sont bien présents. Les cinématiques sont soignées et vont d’ailleurs sûrement régaler les fans.

Le gameplay du jeu est également une autre force mais pourrait être aussi son propre défaut. Chaque membre dispose de ses propres mécaniques de combats et de déplacements. On peut adopter une série de styles de jeu différents pour infliger un maximum de dégâts à nos ennemis. Les coups suicides amènent une mise en scène très sympas lors des combats. Petit bémol : la configuration des touches peuvent vite vous faire perdre pied. Nous nous sommes plusieurs fois emmêlé les pinceaux.

Task Force X au rapport !

Deadshot utilise un fusil de sniper pour le combat et utilise un jet pack pour se déplacer. King Shark est un personnage lourd mais très fort en corps à corps, ainsi qu’avec sa sulfateuse. Il se déplace à l’aide de grands sauts. Captain Boomerang utilise sa vitesse pure avec son boomerang pour se déplacer et pour combattre. Harley Quinn utilise un grappin pour se balancer dans la ville et combat avec sa célèbre batte de baseball et son pistolet. À vous d’utiliser leurs forces et faiblesses pour voir quel personnage vous sied le plus. Durant notre test de Suicide Squad, nous avons beaucoup opté pour Deadshot pour ses déplacements.

Pour pousser les joueurs à jouer avec tous les personnages, le jeu conseil de prendre un des quatre personnage spécifique lors de l’élaboration de certaines missions en faisant augmenter frénétiquement ses XP.

La ville est dépeuplée et pourrait paraître vide. Pourtant, beaucoup d’ennemis sont disséminés sur la carte donnant ainsi lieu à de l’action à tous les coins de rue. L’utilisation des déplacements et des phases de combats est très intense, dynamique, nerveuse et surtout très bien dosée.

C’est avec un plaisir jouissif que l’on dégomme tous les aliens à travers des missions principales ou secondaires. C’est au bout de quelques heures de jeu que l’on sentira un problème de répétitivité lors des missions. Protéger, survivre à des vagues d’ennemis, escorter un véhicule ou éliminer des aliens est malheureusement vite redondant. En cause un bestiaire d’aliens très restreint qui n’aide absolument pas. Les énigmes et trophées de l’homme-mystère ou les contrats de missions amènent un petit plus mais pas assez pour en faire oublier cette répétition.

La Suicide Squad, une escouade de choc

L’IA des adversaires aurait pu être revue également à la hausse. Heureusement, la difficulté du titre monte en fonction du nombre d’ennemis et pas grâce à leur IA. Par contre, concernant celle de vos alliés lors des sessions solo, le problème ne se pose pas car vos alliés vous seront d’une grande aide.

Lorsque vous aurez terminé vos missions, vous ferez progresser vos personnages en les faisant monter de niveau. C’est ici que le côté RPG du titre se met en action et il le fait très bien. Des points de talents vous sont octroyés lors d’un passage au niveau supérieur et vous devez savamment les utiliser à votre guise en les dépensant suivant plusieurs aspects. Ce sera à vous de choisir suivant votre approche des combats. À chaque fin de mission, vous gagnez aussi des équipements qui permettront de devenir plus fort. Baladez-vous dans les menus pour choisir vos missions, changez l’attirail de chaque personnage à tout moment ainsi que dépenser les points de talents. Le menu n’est pas ergonomique aux premiers abords et très chargé en écriture.

Une boutique accompagne le menu, qui permettra d’acheter des cosmétiques et autres contenus avec la monnaie du jeu (à obtenir en payant avec sa propre monnaie réelle). Point délicat et sujet de discord pour bon nombres de joueurs.

En tout cas, l’aventure peut très bien se réaliser en solo mais vous le savez, le but de ce genre de jeu est de le faire avec ses amis. À quatre en ligne, vous pouvez entreprendre ces missions suicides à votre manière. Cela ajoute bien évidemment le côté fun de l’expérience pour mener à bien la mission de tuer la Justice League

.

Warner brosse les joueurs dans le sens du poil

Justement, les personnages emblématiques de DC Comics sont nombreux dans Suicide Squad Superman, Flash, Green Lantern en passant par le Pingouin ou Poison Ivy viendront étayer l’histoire au fur et à mesure. Soit pour vous prêter main forte de manière ponctuelle par exemple pour améliorer vos armes, soit pour se mettre en travers de votre chemin lors de combat.

La bande son du jeu qui nous accompagne tout le long fait très bien son boulot. Les musiques se rapprochent du style cinématographique. Tout est calibré pour une expérience auditive qui s’ajuste admirablement au visuel.

Petit hommage au doublage français qui est remarquable avec en plus la présence de plusieurs voix officielles de protagonistes. Un plaisir qui ne sera certainement pas boudé par les fans.

Concernant la durée de vie de l’histoire, durant notre test de Suicide Squad, nous l’avons trouvé courte : comptez environ 10h en ligne droite sans faire trop de missions secondaires. La durée de vie est ensuite infini avec les multivers des différentes terres qui s’offrirons à vous pour augmenter les niveaux de personnages. L’avantage potentiel d’être un GAAS (Game as a Service) est de pouvoir recevoir du contenu qui pourra venir épaissir ou ajouter des histoires. Encore faut-il ne pas se lasser avant…

La première mise à jour de Rocksteady est prévue pour mars et devrait frapper fort. Elle ajoutera son lot de contenu et surtout l’ajout gratuit et la possibilité d’incarner le personnage iconique de l’univers de Batman : le Joker.

Conclusion du test Suicide Squad : Kill The Justice League

En soi, notre test de Suicide Squad a mis en lumière plusieurs qualités au jeu. Il a surtout été plombé par les à priori sur le genre GAAS et son entrée ratée lors de la mise en service des serveurs (pour les joueurs ayant acheté l’édition Deluxe). Sa mise en scène est un régal tout le long de l’aventure malgré une fin en dent de scie (sûrement pour entrevoir plusieurs contenus par la suite). Mené d’une main de maître par Rocksteady Studios qui sait y faire, ils n’ont également pas oublié de peaufiner l’aspect visuel ainsi que la bande son qui l’accompagne.

Le plaisir est réel manette en main lors des affrontements face à nos héros de l’univers DC Comics. Le système de déplacement et de combat est dynamique mais les missions sont malheureusement trop répétitives. Le contrat est en partie rempli malgré plusieurs lignes manquantes au cahier des charges. On espère que le studio tiendra ses promesses avec du contenu ajouté qui permettra de rejouer encore de longues heures au titre. En priant pour ne pas trop passer à la caisse.

Suicide Squad : Kill The Justice League est disponible depuis le 2 février sur PC, PS5 et Xbox Series X/S.

Points positifs :

  • Un gameplay nerveux et intense…
  • Une écriture et mise en scène parfaitement rodée
  • La Task Force X
  • Riche en contenu
  • Le multijoueur fun à 4

Points négatifs :

  • … mais parfois compliqué à gérer
  • Le genre du jeu « Game as a Service »
  • Missions répétitives
  • L’IA des ennemis moyen
  • Le bestiaire d’ennemis très restreint
Graphismes
83 %
Durée de Vie
70 %
Gameplay
80 %
Histoire
72 %
Bande-son
77 %

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Râ222
Râ222
Gamer depuis tout petit, fan de cinéma et de pop culture en général, je joue à d'innombrables jeux vidéos de tout styles différents. Si seulement je pouvais élargir les journées pour pouvoir réussir à tous les terminer ! Malheureusement sans cela, c'est Mission impossible. Master system, NES, Game Boy Color, PS2 à PS5, Switch, etc... Beaucoup de consoles sont passées entre mes mains. Une chose est certaine : Le plaisir et l'envie reste inépuisable.

Articles Récents

Instant Gaming image
Il était attendu depuis très longtemps, mais depuis quelques semaines, Suicide Squad : Kill the Justice League est complétement démonté par les critiques. Suite au gameplay présenté lors du State of Play de 2023 il y a plusieurs mois maintenant, nous savions que le...Test Suicide Squad : Kill the Justice League : pas si désastreux !