Stories Untold, développé par No Code (vive l’Écosse !) et édité par Devolver (Observation pour n’en citer qu’un) est un jeu particulièrement intéressant selon la rédaction. Un petit jeu tout simple, mais très prenant. L’opus est en plusieurs épisodes (quatre pour être précis), basés sur des ambiances diverses, mais .. pas tant que l’on pourrait le penser. À la fois horreur et semi-narratif, avec un petit quelque chose de malsain, Stories Untold narre l’existence d’une âme en peine dans une atmosphère à la Stranger Things. Voyons si cette analogie amène le même suspense, et aussi la même satisfaction.

TEST – Stories Untold sur Switch

Stories Untold

Stories Untold, gros retour en arrière :

Avant de lire notre test, nous vous conseillons vivement de regarder, et de surtout écouter la bande-annonce. Vous sentez cette ambiance des années 80′ ? Les soirées roller, les milk-shakes et les vieux baladeurs qui font la taille d’un pavé ? Et c’est aussi le début du jeu vidéo, la bonne époque où il fallait coder soi-même pour jouer. Vint ensuite la période des années 90, avec ces jeux où l’on choisit les actions que notre personnage doit faire. Les FMV se sont emparés de ce concept, mais concrètement c’était douloureux à regarder et est très vite tombé en désuétude.

En termes de graphismes, Stories Untold fait clairement honneur à ses prédécesseurs. La direction artistique se veut simple, mais très efficace. Le principe est enfantin : pour avancer dans le jeu, il faut entrer des commandes dans un ordinateur. Vous avez le choix entre plusieurs options (Aller, Regarder, Utiliser) auxquelles viennent s’en ajouter d’autres au fur et à mesure de l’épisode. Cela n’exclut pas quelques passages où votre personnage se déplace, mais vous ne verrez jamais son visage.

Stories Untold

Des Strange Things avez-vous dit ?

Et comment ! C’est le fond de commerce de ce jeu, et de façon magistrale dès le premier épisode. Sans trop vous donner d’informations, vous êtes un homme en train de jouer sur un ordinateur à un jeu qui s’appelle “Haunted House” (la maison abandonnée pour les néophytes en langue). Vous faites quelques choix, l’histoire se déroule.. et là, quelque chose ne va pas. On vous demande implicitement de refaire le même parcours, mais ce n’est pas tout à fait le même texte. Le même endroit. Le seul élément changeant ? Vous n’êtes pas seul.

On vous prévient, les épisodes suivants ne semblent pas contenir de liens entre eux. Pour ce qu’il en est réellement, il faudra attendre le dernier épisode. En revanche, un “petit” clin d’œil assez sympathique s’est glissé dans le jeu ! Si vous avez déjà joué à Observation, il y a de fortes chances pour que vous appréciiez ce moment. En soi, l’essence du jeu ne réside en aucun cas dans la difficulté, il suffit pour ça d’être minutieux. Aucun réflexe n’est demandé par ailleurs ! L’important c’est, comme le dit très bien le nom du jeu.. dans LES histoires.

Stories Untold

Faites-vous peur dans Stories Untold !

Si le récit filé se veut si prenant selon nous, c’est qu’une ambiance sonore l’accompagne assez bien pour entretenir le Role Play. Peut-être minimaliste, mais qu’importe : c’est très réussi. Les cinq premières minutes de jeu seront très apaisantes, mais ensuite, c’est une autre paire de manches. Vous vous sentez mal à l’aise, observé. Et la position statique du personnage vous frustre. Vous entendez tout, vous lisez, vous agissez. Mais vous ne pouvez en aucun cas vous défendre si quelque chose se passe. Du moins, dans le premier épisode.

Parce que oui, il faut quand même l’avouer. Les épisodes suivants sont réalisés avec brio, mais ça ne fait pas vraiment peur. Quelques jumpscares entretiennent la flamme qui ne fait que s’éteindre continuellement. Bonne nouvelle cependant, autre chose vient prendre le relais : l’incompréhension et le malaise. Un très bon malaise. Stories Untold ne vous donne pas toutes les informations, elles viennent progressivement. Toutefois, et ceux qui ont joué à Observation le comprendront très bien, vous sentez que rien ne se finira bien. Le tout est de savoir pourquoi.

Stories Untold

De la répétition obligatoire ?

Bien que le jeu ne possède aucune difficulté pour avancer, le fait de devoir taper les commandes devient très vite prosaïque. Cela fait grandement varier le rythme du jeu néanmoins, et une pointe de frayeur peut surgir là où on ne l’attend pas forcément. C’est donc un bon point !

Ombre sur ce beau tableau, c’est la maniabilité de la caméra et du personnage. Ce dernier est un tantinet trop lent durant ses déplacements, ainsi que la caméra. Le viseur est lui aussi un peu têtu, surtout lorsqu’il s’agit de sélectionner un objet avec lequel interagir. Actions peu fréquentes certes, mais qui auraient eu le mérite d’être totalement opérationnelles. 

 

Points forts :

  • Une ambiance anxiogène qui s’installe rapidement
  • Un Gameplay remis au goût du jour
  • Une histoire pleine de mystères
  • Une direction artistique minimaliste et maîtrisée
  • Un sound design en osmose avec le déroulement de l’intrigue

Points faibles :

  • Un rythme ralenti trop souvent
  • Peu d’épisodes
  • Une durée de vie très courte

Aperçu
Histoire
90 %
Gameplay
70 %
Graphismes
75 %
Bande-son
90 %
Durée de vie
65 %
Fan de littérature et de films d'horreur, je vous transmets ma passion pour les jeux vidéo ;) Peace !

On te laisse la parole :