Depuis l’annonce de Streets of Rage 4, les gamers nostalgiques se passaient le mot concernant le retour du célèbre Beat Them Up. Développé par les studios Lizardcube / Guard Crush Games et édité par Dotemu, le principe consiste toujours à nettoyer les rues des voyous qui s’en sont emparées. Comment ? En distribuant des bourre-pifs ! Le titre est disponible depuis le 30 avril sur PC, PS4, Xbox One et Nintendo Switch. Un quart de siècle après les premiers opus, Streets of Rage 4 est-il une réussite ? Réponse dans notre test.

Test de Streets of Rage 4 sur PlayStation 4

Streets of Rage 4

Une histoire et des graphismes rétros

L’histoire du jeu obéit volontairement aux codes des années 90. Les jumeaux Y, descendants directs du grand méchant des précédents opus Mr X, ont décidé de faire main basse sur la ville. Ce quatrième épisode fait donc directement suite à la trilogie parue 26 ans plus tôt. Pas de cinématiques grandioses pour relater les faits, simplement un enchaînement de 2D et quelques dialogues succincts. Il y a donc une vraie volonté de ne pas s’éloigner du tout de l’esprit de la saga de la part des développeurs.

D’ailleurs, on retrouve cette ligne conductrice dans les graphismes. On redécouvre les gros néons éclairants des rues sombres et les lieux typiquement mafieux. Les décors sont détaillés et il est bien sûr toujours possible d’interagir avec. C’est toujours un plaisir de manger une pomme ou un poulet trouvé dans une poubelle… À ce sujet, il est possible de modifier les icônes pour un hamburger frites ou une part de pizza par exemple. De plus, il est également possible d’appliquer ou non les post-traitements ! Il est tout à fait envisageable de faire un bond dans le passé (attention, ça pique un peu les yeux).

Rétro
Si les graphismes sont restés dans la même lignée, il en va de même pour les personnages. Ainsi, on retrouve avec une immense joie Axel, Blaze, Max, Skate, Adam ainsi que deux petits nouveaux : Cherry et Floyd. Comme à l’ancienne, chacun des personnages a ses forces et ses faiblesses, ainsi qu’une attaque puissante qui coûte de la vie à chaque utilisation. Il s’agit donc de bien choisir en fonction des 12 niveaux et des boss ! Le joueur démarre chaque niveau avec deux vies et peut en récupérer au cours du stage en ramassant de l’argent. Le choix des personnages s’étoffe au fur et à mesure de l’histoire. On débloque les skins rétros des héros des versions antérieures grâce à un système de points.

Personnages

Streets of Rage 4 convainc tous les publics

Que l’on soit habitué aux jeux vidéo ou non, le titre est incroyablement simple à prendre en main. Les déplacements peuvent être un peu frustrants pour les non-initiés, mais les niveaux sont assez courts et donnent un rythme super. Ce n’est pas comme dans Tekken où il y a des dizaines de combinaisons de touches possibles. Ici, un débutant peut spammer une attaque et réussir à progresser dans l’histoire. Il est même possible d’activer et désactiver l’option Friendly Fire (les dégâts aux alliés). Mais bon… Force est d’avouer qu’on a tous déjà frappé volontairement notre co-joueur… Inutile de nier, on vous a vus.

Pour autant, le jeu n’est pas facile et nécessite de s’y prendre à plusieurs reprises. Ainsi qu’à plusieurs personnes ! En effet, jusqu’à quatre joueurs peuvent s’entraider en local et il est possible de jouer à deux en ligne. Ce n’est pas négligeable pour affronter les cinq niveaux de difficulté du jeu. Heureusement, pour les modes les plus ardus, il est possible de choisir des aides. En revanche, cela a pour effet de diviser le gain de points. No pain, no gain après tout !

Streets of Rage 4
L’intégralité du jeu est rythmé par une bande-son incroyable. À l’instar des graphismes, le joueur peut choisir d’être accompagné par les nouvelles musiques, mais également celles des anciens jeux ! À la création, on trouve le compositeur français Olivier Derivière (A plague Tale : Innocence, Memories Retold..). Celui-ci s’est entouré de Yuzo Koshiro (Streets of Rage) et Motohiro Kawashima (Streets of Rage) ainsi que Yoko Shimomura (Kingdom Hearts, Final Fight, Street Fighter II : The World Warrior), Keiji Yamagishi (Ninja Gaiden, Onimusha Tactics), Harumi Fujita (Ghosts’n Goblins, Bionic Commando). L’équipe s’est attelée à proposer une ambiance rétro tout en restant moderne. Bref, une réussite sans faille.

Le plaisir que procure Streets of Rage 4 est inépuisable

Il est vrai que la “campagne” se bouclera en quelques heures. Cependant, Streets of Rage 4 est quasi interminable ! En effet, le mode arcade propose de faire et refaire les niveaux afin de débloquer de nouveaux personnages. Encore une fois, les niveaux sont courts. Ainsi, ils offrent un divertissement rapide et incroyablement satisfaisant entre amis.

Streets of Rage 4 est sorti le 30 avril 2020 sur PC, PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch à 24.99 €.

Points forts

  • Un système de combat simple
  • Une difficulté présente
  • Une bande-son incroyable
  • Une bonne rejouabilité
  • Nostalgie garantie
  • Le multijoueur jusqu’à 4 en local

Point(s) faible(s)

  • Une campagne très rapide
  • Il en faut vraiment un deuxième ?
Aperçu
Graphismes
90 %
Durée de Vie
70 %
Gameplay
80 %
Histoire
60 %
Bande-son
90 %
Salut les copinous ! J'ai trois passions dans la vie : le Roller Derby, manger et les jeux vidéo. Le jeu qui a le plus marqué mon enfance était The Legend of Zelda : Ocarina of Time sur N64. Puis, j'ai fait l'acquisition d'un PC Gamer, PS2, PS3, PS4, Wii, Xbox 360, Switch, 3DS... Ce que je préfère, ce sont les RPG pour vivre de grandes aventures ! Et un jour, j'ai pris une flèche dans le genou... Ah non, on m'informe dans le casque que ce n'était pas moi !

On te laisse la parole :