Depuis le 5 mars 2013, la saga Tomb Raider a été relancée par Square Enix en vue de faire un reboot, simplement nommé : Tomb Raider. Ce jeu a été un franc succès et a relancé de plus belle la licence qui était en déclin. Suite à cette réussite Square Enix sort Rise of The Tomb Raider le 10 novembre 2015 en exclusivité temporaire sur les consoles de Microsoft. Cette suite du reboot, sort ensuite sur PC début 2016 et fin 2016 sur PS4. Cette année, le troisième opus du reboot de Tomb Raider est sorti pour marquer la première trilogie du reboot. Depuis le 14 septembre 2018, Shadow of The Tomb Raider est disponible, nous allons découvrir dans ce test, si le jeu se veut à la hauteur de Tomb Raider et de Rise of The Tomb Raider.

Shadow of The Tomb Raider

Lara Croft dans un Tomb Raider plus beau que jamais !

Bien sûr nous retrouvons notre pilleuse de tombes préférée dans Shadow of The Tomb Raider accompagnée de son ami Jonah que l’on avait déjà rencontré dans les épisodes précédents. Cette fois-ci, l’histoire nous amène sur la culture Incas et Maya, à travers les jungles péruviennes et mexicaines. On découvre alors à nouveau une jeune Lara Croft, encore plus belle que dans les précédents jeux. Cette Lara est bien plus travaillée, que ce soit pour le visage, le corps ou même les vêtements qu’elle porte. La beauté du jeu ne se limite pas à Lara puisque Jonah ainsi que tous les personnages que l’on va rencontrer dans notre périple sont parfaitement modélisés. On peut même tirer notre chapeau à Square Enix qui a fait un travail grandiose sur la modélisation des cheveux des personnages ou encore sur les effets d’ombres et de lumières qui sont à couper le souffle.

Un autre élément du jeu va vous bluffer : c’est la qualité de la direction artistique. Non seulement les personnages sont modélisés à la perfection, mais c’est aussi le cas des environnements, des décors et des paysages que peut offrir le jeu. On se prend une véritable claque graphique en entrant dans les jungles de Shadow of The Tomb Raider. L’immersion est là, assurée par une direction artistique ultra réaliste qui vous fait vraiment voyager à travers des paysages de toutes beautés.

Si seulement cela s’arrêtait là, mais ce n’est pas le cas, puisqu’en plus d’assurer sur la direction artistique générale du titre, Square Enix arrive à insuffler à Shadow of The Tomb Raider une ambiance glauque et malsaine digne des plus grands films d’horreur. En effet, lorsque nous explorons, la jungle, les tombeaux et bien d’autres zones, absolument tous les effets sonores, les bruitages et les musiques correspondent parfaitement à l’ambiance et rendent l’atmosphère glauque et malsaine. Cela fait même peur, un simple bruitage peut vous faire frissonner voire sursauter, tant la qualité audio du titre est assurée du début à la fin du jeu, c’est bluffant. On sent bien que l’ambiance sonore épouvante-horreur ou survival-adventure, comme aime le rappeler Square Enix, est présente et nous colle à la peau de la manière la plus visqueuse possible.

Shadow of The Tomb Raider est sans aucun doute le Tomb Raider le plus spectaculaire à la fois pour sa direction artistique exemplaire que pour son ambiance sonore constante. L’effet est réussi et l’immersion en jeu se fait à 100% et avec une facilité bluffante !

Shadow of The Tomb Raider tend vers un RPG  ?

Il est très difficile de catégoriser Shadow of The Tomb Raider d’un open-world à proprement parler ou d’un semi-open-world comme nous a habitué Square Enix. Un semi-open-world ne serait pas assez fort tandis que l’open-world trop. Le jeu a pourtant toutes les qualités pour être un open-world, grâce à son immensité, le nombre de zones à explorer à 100%, la présence des voyages rapides et surtout le sentiment de liberté que l’on ressent quand on joue à Shadow of The Tomb Raider ! On peut aller partout, ou presque, notre progression n’est limitée que par certains obstacles, parfois franchissable grâce à de nouvelles améliorations.

En parlant d’améliorations, Shadow of The Tomb Raider vous permettra de monter de niveau vos outils et armes, mais aussi de votre Lara. Pour les outils et armes, une fois que vous les obtenez, il suffira de collecter suffisamment de ressources pour pouvoir améliorer vos armes grâce au feu de camp, qui permet également le voyage rapide cité plus haut et l’accès à l’arbre de compétences de Lara. Plus une arme ou un outil est amélioré et plus il s’en retrouvera puissant et efficace, mais il demandera aussi plus de ressources.

À l’instar d’un véritable RPG, Lara peut être améliorée. À chaque action qu’elle effectue, elle gagne de l’expérience qui contribue à la faire monter de niveau et à chaque niveau gagné, elle récupère un point de compétence à utiliser dans l’arbre de compétences. Réparti en 3 catégories, celui-ci permet d’obtenir de nouvelles compétences pour Lara, ce qui la rend plus efficace et puissante dans différentes situations. Parfois, il faudra cumuler des points pour pouvoir débloquer une compétence et d’autres fois, d’abord débloquer des compétences adjacentes pour déverrouiller celle souhaitée.

Shadow of The Tomb Raider

Shadow of The Tomb Raider se rapproche grandement d’un RPG, ce qui en soi n’est pas un problème, tant que c’est bien maîtrisé. Ce qui est le cas dans Shadow of The Tomb Raider qui propose un presque open-world et des systèmes d’améliorations d’armes/outils et du personnage, grâce notamment à l’expérience remportée. On sent que l’on devient de plus en plus puissant au fil de l’aventure avec une Lara plus expérimentée et des armes et outils de mieux en mieux efficace.

Combats, éliminations, escalades, exploration de tombeaux, tout est là !

Un véritable Tom Raider se caractérise par de nombreux gun-fight, des éliminations furtives, beaucoup d’escalades périlleuses et d’exploration que ce soit à la recherche de trésors ou de tombeaux ! Shadow of The Tomb Raider réunit toutes ces qualités et de la plus belle manière possible. Les gun-fight sont pourtant peu nombreux, mais nerveux, dynamiques et abordables de plusieurs façons. Lara possède un arsenal d’armes pour correspondre au mieux à la situation et chaque arme peut être améliorée.

Elle est capable de se camoufler dans les herbes hautes, dans des murs végétaux, des murs de boues, sous une corniche, derrière des obstacles et dans les arbres afin de réaliser des éliminations furtives diverses et variées. Vous pouvez tout à fait éviter les gun-fight et ne faire que des éliminations furtives, mais gare à vous si vous vous faites repérer, car intelligence artificielle des ennemis est performante !

Shadow of The Tomb Raider

Au niveau des escalades, armée de ses fidèles piolets, Lara peut tout escalader ou presque, descendre en rappel, faire des sauts vertigineux, s’élancer sur une tyrolienne et Square Enix y met du sien pour rendre les manœuvres d’escalades périlleuses, en rajoutant des séquences où Lara trébuche, ou perd une prise à cause d’un éboulement, juste pour apporter plus de réalisme. C’est grandiose, on s’y prend et on escalade tout ce que l’on peut en restant vigilant, car des secrets sont à trouver !

Enfin, un Tomb Raider n’est serait pas un sans l’exploration de la faune et de la flore, mais surtout l’exploration de tombeaux ! Déjà que le jeu offre des panoramas et des paysages merveilleux et vivants, mais en plus des énigmes dans les tombeaux sont habillement placées afin de compléter celui-ci. Il faudra se creuser les méninges puisque parfois, ce n’est pas simple de résoudre certaines énigmes et c’est ce qui fait tout le charme d’un Tomb Raider !

Shadow of the Tomb Raide

Points Forts :

  • Une Lara Croft plus belle que jamais dans un Tomb Raider magnifique
  • La qualité générale de la direction artistique parfaitement maîtrisée
  • L’ambiance sonore bluffante de réalisme
  • Une grande exploration des zones
  • L’aspect RPG : Augmenter le niveau de Lara, des armes et des outils
  • Un Tomb Raider où plein de secrets sont à trouver et pas seulement dans les tombeaux
  • Des personnages charismatiques et attachants

Points Faibles :

  • Des bugs, mais peu fréquents
  • Des gun-fight intéréssants mais trop peu nombreux
  • Une durée de vie un peu faible (15h environ)
  • Les allers et retours indispensables pour finir le jeu à 100% rebuteront les moins téméraires
  • Des problèmes de sons, parfois on entend plus les personnages parler
  • Le doublage français un peu aux fraises (manques d’intonations et erreurs de traduction)

 

Aperçu
Graphismes
95 %
Durée de Vie
65 %
Gameplay
80 %
Histoire
80 %
Bonjour, je suis Monky, rédacteur bénévole depuis 2016 et rédacteur en chef sur Actu Geek Gaming. Le jeu vidéo fait pleinement partie de ma vie, et je pousse toujours plus loin cette passion en commençant la voie du stream sur Twitch et YouTube ainsi qu'à écrire des news et des tests ! Les jeux vidéo, je suis tombé dedans quand j'étais tout petit, grâce à mon père qui a un jour ramené une "console" à la maison : une PS1 ! J'ai commencé avec la première console de Sony ainsi qu'avec les GameBoy de l'époque ! Je n'ai jamais lâché les jeux vidéo et je suis aussi devenu un collectionneur et un rétro gamer, je possède ainsi beaucoup de consoles et de jeux ! Désormais, je joue principalement sur PS4, PC, Nintendo Switch et 2DS !

On te laisse la parole :