Sorti en mars 2017, Nier Automata, développé par PlatiniumGames et édité par Square Enix, nous montrait son petit bout de nez. Vendue à plus de trois millions d’exemplaires, c’est presque deux ans après, que la firme japonaise nous annonce l’édition GOTY : Game Of The YoRHa. ActuGeekGaming a testé cette nouvelle édition et vous donne son analyse.

Le monde dévasté de Nier Automata

Nier Automata
Les personnages 2B et 9S

Des milliers d’années après le premier volet, la Terre s’est fait envahir par des extra-terrestres qui ont débarqué des centaines de robots. Les humains ne faisant pas le poids face à leurs ennemis, ont été obligés de s’enfuir sur la lune afin de survivre. Tous les espoirs de l’humanité sont placés dans l’organisation nommée YoRHa. Depuis une base orbitale, cette organisation envoie en première ligne des unités d’androïdes pour abattre les robots ennemis.
Vous incarnez 2B accompagnée de 9S, deux des automates créés pour détruire l’ennemi. Pour les aider dans leurs tâches, ils sont équipés de petits robots de combat nommé pod. Il ne faut pas se fier à l’apparence mignonne et sexy de 2B. En réalité, c’est une redoutable guerrière avec beaucoup d’assurance, et de fluidité dans ses mouvements n’éprouvant aucun sentiment. En revanche, 9S est son opposé, souvent en proie au doute, son côté immature et curieux est touchant. Avec ses deux caractères opposés, des dialogues parfois humoristiques et philosophiques feront beaucoup réfléchir  sur la condition des robots, donnant plus de profondeur à l’histoire.

Yoko Taro, le scénariste, a pensé à tout

Tout comme dans le premier opus, Yoko Taro est aux commandes du scénario. Ceux qui ont joués à Nier savent qu’il aime beaucoup jouer sur les émotions et sentiments aussi bien des protagonistes, que des joueurs. Comme dans l’épisode précédent plusieurs fins sont disponibles. Cet opus en contient pas moins de 26 différentes. Mais les points communs ne s’arrêtent pas là. En effet, une fois le premier générique de fin passé, il est possible de pouvoir recommencer l’histoire sous d’autres perspectives, afin de la vivre dans sa totalité. Monsieur Yoko Taro a également pensé à ceux qui n’ont pas joué au premier opus sorti en 2010, en faisant des époques tellement éloignées de l’une et l’autre, que Nier Automata est complètement indépendant de son prédécesseur. Seuls les habitués pourront trouver un point commun entre le Gameplay ainsi que les armes.
Fidèle à lui-même, Yoko Taro ne se contente pas de faire une simple histoire. Rapidement, le jeu fait réfléchir sur plusieurs points grâce à de nombreuses trames narratives, aussi bien sur les quêtes principales que secondaires. L’équipe scénaristique donne vie aux robots, leur donnant des émotions telles que la joie, la peur, d’amour et même d’admiration. Il est certain qu’une seule partie ne suffira pas à soulever et résoudre toutes les questions.

La durée de vie par perspective peut s’élever aux alentours des 30 heures si le joueur souhaite prendre son temps pour faire toutes les quêtes, trouver toutes les armes, ainsi que les coffres et les pods.

Nier Automata : n’est pas qu’un simple Action-RPG

Nier Automata se présente à la base comme un Action-RPG, mais rapidement le jeu nous montre d’autres facettes. Il se transforme rapidement en Shoot Them Up, en jeu de plateforme ou encore en Twin Stick. Tous ces changements se font très naturellement par une nouvelle orientation de la caméra.

Nier Automata
Petite partie ou l’Action-RPG se transforme en plateforme

Les combats sont nerveux et techniques, mais également très fluides, avec une caméra qui bloque très rarement la vue. La prise en main est assez instinctive, on prend rapidement le coup. Les affrontements deviennent alors un vrai plaisir. Très simpliste, deux boutons pour attaquer, un pour esquiver permettent une prise en main rapide. Il est possible de s’équiper de 4 armes différentes, offrant alors  la possibilité d’effectuer de nombreux combos. Les pods de soutien sont également les bienvenus grâce à leurs tirs à distance et leurs attaques puissantes. Très vite, les combats se transforment en ballet magnifique.

Un open world petit mais très fourni

Le monde de Nier Automata, se compose de plusieurs zones ouvertes autour d’une cité en ruine. Chacun des environnements dispose de sa propre atmosphère. Les couleurs ternes et délavées donnent un aspect très post-apocalyptique, ce qui donne au jeu une ambiance toute particulière. Malgré quelques bugs graphiques mineurs, le jeu reste tout de même magnifique. Mais hélas, parfois il arrive de courir de longues minutes sans croiser un ennemi ou un réel obstacle.

L’ambiance sonore est tout aussi agréable. Calme et apaisante pendant les explorations, elle devient vite stimulante lors des combats contre les boss. Les robots ont des voix métalliques qui leur vont à la perfection, mais leurs déplacements sont primitifs à côté des androïdes. Quant aux personnages, 2B a une intonation dénuée d’émotions, qui renforce son côté solitaire et guerrière. 9S quant à lui, a une voix très jeune et sensible, ce qui lui rajoute une touche humaine attendrissante.

Qu’en est-il du DLC ?

Cette nouvelle édition contient l’édition originale mais en plus de cela, beaucoup de contenu supplémentaire. De plus, le DLC connu sous l’appellation 3c3c1d119440927 est également présent. Il contient trois arènes disponibles à un moment du jeu, mais en plus de cela deux nouveaux boss particulièrement coriaces font également leurs apparitions. Il s’agit du président de Square Enix : Yosuke Matsuda ainsi que du président de PlatiniumGames  : Kenichi Sato.

Mais ce n’est pas tout ! Quatre apparences de pod, et également l’accessoire : masque machine. De plus, pour les joueurs PS4, il y aura pas moins de 15 avatars PSN, un thème dynamique, et encore deux apparences pod. Quant aux joueurs PC, ils obtiendront deux fonds d’écran. Ils seront accessibles à un moment de l’histoire, de nouvelles tenues ainsi que des items sont également disponibles. Plusieurs heures de jeu sont également rajoutées.

Nier Automata
Les nouveaux boss à gauche : Yosuke Matsuda et à droite Kenichi Sato

Cela dit, malgré les deux années passées, il est dommage de constater que les graphismes n’ont pas été améliorés, mais le jeu garde tout de même un certain charme.

Points Forts

  • Les graphismes, bien que non modifiés restent tout de même agréable à regarder.
  • L’histoire est complète grâce aux multiples points de vue et le tout est très bien ficelé !
  • La bande-son est tout simplement magnifique !
  • Une fluidité à toute épreuve.
  • Le système des combats est instinctif.
  • La présence de débats philosophiques change des jeux plats sans intérêt.
  • L’humanisation des robots est intéressante à analyser.
  • La durée de vie est intéressante et bien ajustée !

Points faibles 

  • La redondance de certaines histoires peut être pénible.
  • Certaines quêtes secondaires sont inintéressantes.
  • Pas de sauvegarde automatique, ce qui peut gêner certains joueurs.
  • Les robots ennemis sont primitifs.
  • La map est un peu vide parfois.

Pour rappel, Nier Automata Édition GOTY est disponible depuis le 26 février 2018 sur PS4 et PC. Pour l’occasion, un nouveau trailer a été publié.

Aperçu
Graphismes
85 %
Durée de vie
80 %
Gameplay
90 %
Histoire
95 %
Bande-son
95 %
Je baigne dans les jeux vidéos depuis ma plus tendre enfance. Ma première console? La Méga Drive... Rassurez-vous, je ne suis pas encore un fossile.

On te laisse la parole :