TEST – Gears 5, l’épisode du renouveau ?

banière-header-pub-nvpn

Le 11 octobre 2016 sortait Gears of War 4, se déroulant 25 ans après les événements de Gears of War 3. Dans ce quatrième opus, la licence développée par The Coalition rencontre un grand virage, qui bouleverse nos habitudes, en nous présentant de nouvelles têtes telles que J.D.Kait et Del. L’intrigue se passera contre toute attente autour de Kait et plus précisément sa mère, qui se fait kidnapper au début du jeu. Votre but est de la retrouver, en sollicitant l’aide de Marcus Fénix, le père de J.D. ! Ainsi, nous allons retrouver dans cet opus des personnages connus qui vont nous venir en aide pour accomplir notre tâche. Néanmoins, une nouvelle menace émerge, appelée Vermine, qui n’est autre que les Locustes qui ont muté. Gears of War 4 se termine alors soudainement, laissant un goût très amer dans la bouche et un sentiment d’inaccomplissement ! Depuis le 10 septembre 2019, sa suite est disponible sur Xbox One et PC, découvrons dans ce test de Gears 5 (renommé pour l’occasion) si ce n’est pas l’opus de trop dans la franchise !

Gears 5

Test de Gears 5 sur PC

Pas le temps de niaiser, Gears 5 commence !

Si vous aussi en ayant terminé Gears of War 4, vous vous êtes dit : « Quoi ? Ça finit comme ça ? », vous allez être ravis d’apprendre que le cinquième opus se déroule juste après la fin du quatrième. En effet, Gears 5 commence quelques secondes après la fin de Gears of War 4, une suite directe en somme, nous retrouvons donc les mêmes protagonistes que dans l’opus précédant, à savoir : J.D. (que l’on incarne), Kait (que l’on joue à partir de l’acte II) et Del (que nous jouons en guise de didacticiel). Évidemment, cela est valable pour le joueur 1, cependant, les autres joueurs pourront jouer les personnages restants ! Marcus est d’ailleurs toujours présent et nous retrouvons également les personnages originaux de la saga à savoir : BairdCole Train, etc.

Dès les premières secondes de Gears 5 on retrouve les bonnes vieilles sensations des anciens opus, avec les mêmes mécaniques de Gameplay, les couverts, les tirs à l’aveugle, les armes, les rechargements éclair, etc. Avec ce nouvel opus, nous savons tout de suite que nous sommes toujours dans la licence Gears of War, avec en bonus des graphismes de hautes qualités qui relèvent évidemment le niveau du jeu ! On retrouve également une bande-son nostalgique et de qualité, qui nous rappelle les premiers opus, accompagnés de nouvelles musiques ! Un autre point positif est le robot qui vous accompagne tout le long de l’histoire : Jack ! Ce dernier est doté de technologies qui seront bien utiles dans vos combats, comme les flashs, les scans d’ennemis, les buffs de bouclier qu’il peut octroyer à votre escouade ou encore les attaques qu’il possède. De plus Jack, en plus d’être polyvalent, peut l’être encore plus, en l’améliorant grâce aux Composants que vous pouvez trouver tout le long de votre aventure. En utilisant les composants, vous pouvez augmenter les capacités offensives de Jack, mais aussi lui en apprendre de nouvelles, comme lui permettre de sauver un allié à terre.

Une histoire qui met du temps à se mettre en place ?

Gears 5 commence juste après le quatrième opus, qui ne répondait pas à de nombreuses questions et pourtant, l’histoire peine terriblement à se mettre en place. Alors oui, nous retrouvons tout de suite la main contre la Vermine ou les Locustes, cependant, l’histoire n’avance pas d’un pouce, les combats s’enchaînent, c’est long et inintéressant. C’est très dommage, car le jeu devrait commencer sur les chapeaux de roues, étant donné qu’il est la suite directe de Gears of War 4 ! Même pour les retrouvailles très attendues de deux personnages, l’effet tombe à l’eau, car aucune émotion ne ressort de cette scène qui aurait dû être merveilleuse.

Si l’histoire du jeu commence aussi mal, avec un héros agaçant, vantard, plus fort que tout le monde et qui prend des risques qualifiés d’inutiles par Marcus Fénix en personne, c’est totalement voulu et assumé par The Coalition ! Tout prend son sens au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire, puisqu’on se prend une claque monstrueuse lors d’un événement inattendu ! À ce moment-là, et seulement à ce moment-là, l’histoire nous ferait pleurer et c’est là où elle devient très intéressante ! Le jeu gagne alors un énorme intérêt qui va captiver tous les joueurs de Gears 5 et satisfaire grandement les attentes des fans de la licence !

FPS check ! 4k check ! Open-World… semi-check !

De nos jours, les joueurs sont très exigeants et nul doute que Gears 5 va plaire à ces derniers, puisque le jeu tourne en 4k avec une moyenne de 60 FPS sur Xbox One X et bien sûr, sur PC, les résultats sont encore plus satisfaisants ! Le jeu est très beau graphiquement et ne souffre d’aucune perte de framerate. Nous n’irons pas jusqu’à dire que Gears 5 est plus beau que Métro Exodus, néanmoins la 4k fait largement son travail et nous tenons là le Gears of War le plus beau jamais créé, nous sommes très loin derrière les premiers opus, qui étaient déjà de très beaux jeux à l’époque. Non seulement la 4k est réussie, mais les animations des ennemis et des personnages aussi et que dire des cinématiques, qui sont vraiment réalistes. Par rapport à Métro Exodus qui était certes magnifique, les animations des personnages étaient ratées, ce qui n’est absolument pas le cas de Gears 5 ou l’on peut voir sur les visages des protagonistes de véritables émotions ! Le doublage, qu’il soit Français ou Anglais, colle à la perfection aux personnages, un vrai plaisir pour la rétine et nos tympans !

Mais c’est dans l’acte II encore une fois que Gears 5 brille et devient une pépite, en proposant plusieurs zones en Open-World, une première pour la licence, qui nous avait habitués à des jeux de type « couloir ». Ce type se fait ressentir dans les premières heures de jeux, avec des zones à explorer en ligne droite, bien que celles-ci soient tout de même immenses si vous voulez explorer un peu, à la recherche de trouvailles ou encore de Composants, munitions et armes. Même dans le premier acte, on se plait à se balader un peu avec J.D. pour trouver monts et merveilles ! Dans les zones en Open-World, vu l’immensité de la map, The Coalition donne accès au joueur en libre service au Skiff, un véhicule équipé de skis et d’un immense parachute pour prendre le vent à la manière d’une voile d’un navire et avancer ! Ce véhicule atypique vous permettre notamment de trouver des collectibles, mais aussi de récupérer des quêtes secondaires, en plus de l’histoire principale, à achever, encore une nouveauté pour la licence !

Et si on laissait de côté l’histoire de Gears 5 ?

Même si nous ne vous le conseillons pas, il est possible de mettre de côté l’histoire du jeu pour s’adonner aux différents modes de jeux en ligne de Gears 5The Coalition, en permettant ces modes de jeux a vu juste pour renforcer l’intérêt que vont porter les joueurs au titre, car en plus de l’histoire, vous allez pouvoir affronter en ligne de nombreux joueurs et monter en puissance ! En plus de cela, la durée de vie de Gears 5 sera fortement démultipliée, un vrai bonheur pour les as de la gâchette et si vous avez soif de sang de Locustes ou d’humains… Car oui, il sera possible d’incarner les soldats de la CGU, mais aussi la Vermine/Locuste ! En fait, vous serez soit dans un camp, soit dans l’autre pour les parties en ligne du mode Bataille. Les modes Fuite et Horde ne permettant pas d’incarner la Vermine, puisque ces modes de jeux sont dédiés à leur extermination.

Comme nous le disions, vous pourrez disputer des matchs en ligne dans un camp comme dans l’autre dans le mode Bataille. C’est simplement un mode de jeu en deathmatch, où le but sera alors de vaincre l’équipe adverse en faisant le plus d’éliminations possible et en mourant le moins souvent. Ce n’est pas qu’à vous d’assurer, mais aussi à votre équipe, alors serrez-vous les coudes. Plusieurs modes de jeu sont disponibles en Bataille, à vous de les découvrir !

Concernant le mode Fuite, la CGU prend l’initiative de s’infiltrer dans la ruche, en se faisant capturer par un Écumeur. Ensuite vous allez vous échapper de votre cocon, pour ensuite placer une bombe qui va infecter la ruche. Il faudra alors fuir et éliminer tout ce qui se dressera contre vous. Nous ne sommes plus en joueur contre joueur, mais en joueur contre environnement. Une partie de Fuite prend environ 10 à 15 minutes, il est possible de choisir et augmenter la difficulté et aussi de créer et de rejoindre des ruches en ligne. Vous pouvez choisir votre personnage et gagner des récompenses, chaque personnage possède une capacité que vous pouvez utiliser lors de votre fuite et celle-ci peut être améliorée.

Enfin, le mode Horde est concrètement un mode de jeu survie, où il faudra faire face à 50 vagues ennemies. Vous devez résister contre l’assaut de la Vermine et construire, améliorer et réparer vos fortifications, grâce à l’énergie, que vous récoltez quand vous tuez un ennemi. Ce mode de jeu est très long, se joue à 5 joueurs et parfois, nous n’en voyons pas le bout, puisqu’à la vague 35, tous les joueurs sont partis, impossible donc de terminer la Horde. Chaque vague est plus ou moins courte et proposera des ennemis différents, il existe même des vagues de Boss qui sont plus corsées. Vous pouvez également choisir votre joueur et sa capacité à l’instar du mode Fuite, mais vous pouvez aussi renforcer votre personnage à l’aide de l’énergie et monter ses attributs.

Personnalisez vos personnages, vos armes et vos bannières :

Dans Gears 5 il est possible de personnaliser ses personnages, grâce au menu Personnalisation. Vous pouvez remporter ou acheter des skins en boutique pour vos armes, personnages, etc. Il faut savoir qu’améliorer son personnage de la sorte n’impacte pas le mode histoire, mais les modes de jeux en ligne que nous avons cités. Chaque personnalisation permet de modifier l’apparence de votre héros et vous pouvez augmenter son niveau en jouant avec lui et en débloquant des défis. Plus un personnage monte en niveau et plus il sera puissant, en plus de bénéficier de nouvelles compétences plus puissantes elles aussi.

Si vous aimez la personnalisation, vous allez adorer les possibilités qu’offre Gears 5 ! Avant de tout réussir à obtenir ou acheter, vous devrez passer de longues heures à répandre du sang un peu partout. Cela renforce d’autant plus la durée de vie du jeu et il est même possible de jouer des personnages que vous ne pouvez pas jouer dans l’histoire de Gears 5, alors pourquoi s’en priver ?

Points Forts :

  • Une histoire maîtrisée et parfaitement scénarisée !
  • Des graphismes de qualité allant jusqu’en 4k sans perte de fluidité.
  • Des paysages merveilleux et chaotiques !
  • Une bande-son nostalgique et iconique !
  • Des personnages attachants.
  • Kait !
  • Le Skiff et ses magnifiques Open-World, contenant des quêtes secondaires.
  • Les animations des ennemis et des personnages, réussies.
  • Être ou ne pas être CGU (en ligne).
  • Les modes de jeux en ligne, complets et faciles à prendre en main.
  • Une durée de vie satisfaisante : 12 heures en ligne droite, 20 heures avec les quêtes secondaires.

Points Faibles :

  • L’histoire qui met du temps à se lancer.
  • Une I.A. (alliée ou ennemie) un peu aux fraises.
  • Des traductions parfois non effectuées en ligne.
  • J.D. !
  • Beaucoup de crashs frustrants sur PC (erreurs avec retours Windows).

banière-instant-gaming-header

Résumé

Au premier abord, Gears 5 peut faire peur, avec son histoire qui démarre très mal. Pourtant passé le premier acte, l'histoire prend un grand intérêt, et nous nous plaisons à avancer en explorant des zones pratiquement en Open-World, une première pour la série. Bien sûr, les graphismes sont aussi de bien meilleure qualité que les opus précédents, mais Gears 5 assure une qualité 4k avec un framerate minimal de 60 FPS sur Xbox One X et cette fluidité augmente encore sur PC. Nous tenons là le Gears of War le plus beau et fluide jamais créé, doté d'une histoire très bien maîtrisée. Nous retrouvons exactement les mêmes mécaniques de Gameplay qu'à l'époque, avec sa bande-son, ses armes, ses personnages, etc. Jack fait partie des nouveautés et l'essayer c'est l'adopter, car il s'avère très utile en combats et même en exploration, lorsqu'il faut attraper des armes ou des munitions horde de portée, Jack peut le faire pour vous ! Les nombreux modes de jeu en ligne de Gears 5 permettent à ce dernier de varier les plaisirs, en proposant différentes manières de jouer et pas forcément dans les mêmes camps. Cela participe aussi à grandement renforcer la durée de vie du jeu. Finalement Gears 5 ne sera pas l'épisode de trop, mais plutôt l'épisode dont la franchise avait besoin pour pouvoir se relancer de plus belle !
Graphismes
90 %
Durée de Vie
70 %
Gameplay
80 %
Histoire
95 %
Bande-son
80 %

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Kevin Dupeyroux
Kevin Dupeyrouxhttps://www.actugeekgaming.com
Bonjour, je suis Monky, rédacteur bénévole depuis 2016. Le jeu vidéo fait pleinement partie de ma vie, et je pousse toujours plus loin cette passion en commençant la voie du stream sur Twitch et YouTube ainsi qu'à écrire des news et des tests ! Les jeux vidéo, je suis tombé dedans quand j'étais tout petit, grâce à mon père qui a un jour ramené une "console" à la maison : une PS1 ! J'ai commencé avec la première console de Sony ainsi qu'avec les GameBoy de l'époque ! Je n'ai jamais lâché les jeux vidéo et je suis aussi devenu un collectionneur et un rétro gamer, je possède ainsi beaucoup de consoles et de jeux ! Désormais, je joue principalement sur PS4, PC, Nintendo Switch et 2DS !

Articles Récents

387 Suiveurs
Suivre
TEST - Gears 5, l'épisode du renouveau ?Au premier abord, Gears 5 peut faire peur, avec son histoire qui démarre très mal. Pourtant passé le premier acte, l'histoire prend un grand intérêt, et nous nous plaisons à avancer en explorant des zones pratiquement en Open-World, une première pour la série. Bien sûr, les graphismes sont aussi de bien meilleure qualité que les opus précédents, mais Gears 5 assure une qualité 4k avec un framerate minimal de 60 FPS sur Xbox One X et cette fluidité augmente encore sur PC. Nous tenons là le Gears of War le plus beau et fluide jamais créé, doté d'une histoire très bien maîtrisée. Nous retrouvons exactement les mêmes mécaniques de Gameplay qu'à l'époque, avec sa bande-son, ses armes, ses personnages, etc. Jack fait partie des nouveautés et l'essayer c'est l'adopter, car il s'avère très utile en combats et même en exploration, lorsqu'il faut attraper des armes ou des munitions horde de portée, Jack peut le faire pour vous ! Les nombreux modes de jeu en ligne de Gears 5 permettent à ce dernier de varier les plaisirs, en proposant différentes manières de jouer et pas forcément dans les mêmes camps. Cela participe aussi à grandement renforcer la durée de vie du jeu. Finalement Gears 5 ne sera pas l'épisode de trop, mais plutôt l'épisode dont la franchise avait besoin pour pouvoir se relancer de plus belle !