TEST – Anno 1800 : un retour aux sources réussi

Publié :

Après avoir exploré le futur avec Anno 2205 sorti en 2015 puis Anno 2070 sorti en 2011, Blue Byte revient aux sources de son jeu par un retour dans le passé. Ce ne sont plus les années 1400 et leurs grandes découvertes, mais les années 1800 et son Ère industrielle que nous découvrons avec Anno 1800. Anno 1800 revient aux sources du succès de la saga tout en reproposant du contenu délaissé par ses homonymes futuristes : le Multijoueur et le Bac à sable.

Ce jeu a été testé sur Shadow avec le launcher Uplay.

Anno 1800 : Une campagne intéressante pour un didacticiel complet

Anno 1800 est un jeu de gestion/stratégie en temps réel qui prend place au XIXe siècle en pleine période industrielle. Dans le mode Campagne, vous incarnez le fils ou la fille (selon le personnage que vous choisissez) d’un industriel accusé injustement à tort d’une faute grave. Vous et votre sœur devrez en payer le prix et vous installer sur de nouvelles terres, l’Ancien Monde, pour créer une nouvelle colonie et commencer à rembourser les dettes de votre père.

En plus d’un scénario qui nous plonge directement dans l’époque, les quêtes proposées dans Anno 1800 sont un prétexte subtil pour démarrer le didacticiel. Au fur et à mesure des chapitres, le joueur aura l’occasion d’avancer dans l’histoire tout en découvrant les mécaniques du jeu, de la gestion de ressources ainsi que de l’exploration. Ce système rend le jeu particulièrement accessible pour les néophytes du genre sans que cela ne paraisse lourd ou que les infos n’aient pas le temps d’être assimilées.

De même, la campagne est intéressante, riche en personnages qui interviennent dans l’histoire pour apporter leur grain de sel. Lorsque certaines étapes sont franchies, on a droit à de petites cinématiques ponctuées de commentaires.

Mais les personnages principaux ne sont pas les seuls à intervenir. Il est aussi possible d’interagir avec les habitants. Ce ne sont pas juste des petites fourmis sans importances. Ces habitants peuvent donner des quêtes ou manifester dans la rue. Il suffit de cliquer sur eux pour entendre leurs demandes. De même, certains habitants ont une identité. Par exemple, dans une des quêtes, il vous sera demandé de retrouver un prisonnier en particulier dans une prison. Les récompenses se font ensuite sous la forme d’objets pour améliorer les bâtiments ou de personnages. Anno 1800 pousse jusqu’à ce genre de détails ; l’histoire n’en est que plus riche et complète.

Il faudra compter une vingtaine d’heures de jeu pour finir le prologue et les 4 chapitres de la campagne, ce qui est tout à fait raisonnable quand on sait que le contenu du jeu ne se limite pas qu’à la campagne solo.

Le retour du Multijoueur et du Bac à sable

Outre son histoire cohérente et son didacticiel bien monté, Anno 1800 propose divers contenus qui vont étendre la durée de vie du jeu. Le mode histoire n’est qu’une partie de ce que le jeu propose. Il existe également deux autres modes qui raviront les critiques des précédents jeux : un mode Multijoueur et un mode Bac à sable.

Le mode Multijoueur permet de jouer en partie privée avec des amis, en ligne contre d’autres joueurs ou contre des IAs. Il est possible de commencer une partie en ayant déjà des alliances avec des conditions de victoire partagée, des alliances sans condition de victoire partagée ou bien en chacun pour soi. On a donc un mode multijoueur qui propose des expériences de jeux différents. On pourrait reprocher la limitation à 4 joueurs. Un jeu aussi vaste et complet aurait pu être étendu à plus.

Le Bac à sable, quant à lui, permet de créer des parties totalement modulables pour atteindre des conditions de victoire déterminées à la création de la partie. Lorsque la Campagne scénario est terminée, le jeu passe automatiquement en mode Bac à sable et il reste à atteindre une des conditions de victoire pour terminer la partie.

Ces deux modes peuvent également être configurés à souhait selon les conditions de victoire (une ou plusieurs) que vous désirez : être le premier à construire un monument, atteindre un certain nombre d’investisseurs, générer un revenu positif d’autant, etc. Vous pouvez aussi déterminer si les joueurs doivent atteindre un seul ou plusieurs de ces objectifs pour sortir vainqueur de votre partie en ligne.

Enfin, il existe également un mode Partie rapide qui permet de rejoindre une partie en multijoueur aléatoire avec des conditions de victoire au hasard. Une manière sympathique de relever des défis ou se lancer dans une partie quand on n’a pas envie de se faire tout le processus de création de parties.

Une gestion intuitive

Dans Anno 1800, la gestion et la création des bâtiments sont intuitives. Elles sont liées au type d’habitants que vous contrôlez. Au début, on a des fermiers qui peuvent construire les bâtiments les plus basiques. Ces bâtiments produisent des ressources. Lorsque l’on clique sur une ressource, le bâtiment qui permet de la produire apparait et il suffit de le déposer à l’endroit désiré. De même, cette ressource peut produire d’autres ressources : par exemple, du bois peut être transformé en planche. Il suffit donc de cliquer sur la ressource “planche” dans le menu des fermiers pour créer une scierie que l’on pose où on le désire. D’autres bâtiments plus évolués seront constructibles à partir du moment où les fermiers deviendront des ouvriers, puis des artisans, etc., au fur et à mesure que l’on fait évoluer les habitations grâce aux ressources, mais aussi au bonheur généré dans ces maisons.

Le système de gestion est donc très facile à prendre en main pour un débutant. D’ailleurs, il est possible de retrouver un bâtiment en passant sa souris sur la ressource souhaitée dans le menu de construction. Ce n’est pas intuitif au premier abord, mais quand on a compris l’astuce, la gestion des bâtiments devient encore plus simple. Pour pousser un peu le vice, on aurait apprécié la présence d’un codex. Mais c’est plus un détail qu’un vrai point négatif.

Du contenu varié

Au départ, Anno 1800 propose 13 personnages jouables pour démarrer la partie. Le personnage n’aura aucune incidence, il est purement esthétique. Toutefois, Blue Byte a donc ajouté du contenu déblocable en accomplissant des succès. Il sera possible de débloquer des personnages ou des icônes, encore une fois purement esthétiques, juste en accomplissant certains succès de l’Ubisoft Club ou en les achetant avec des Unités Club, la monnaie gagnée avec les succès Uplay. En tout, 26 personnages seront jouables et 43 icônes permettront de personnaliser le drapeau, dont 30 seront disponibles au départ. Du coup, la durée de vie du jeu s’en retrouve grandement allongée pour les puristes.

De plus, la Campagne solo commence dans l’Ancien Monde, mais dès le chapitre 3 de la campagne, on accomplit une expédition qui permet d’arriver dans le Nouveau Monde. On se retrouve cette fois dans l’Amérique du Sud où la langue, les paysages, les bâtiments ainsi que les ressources sont adaptés. Par exemple, les fermiers sont ici des jornaleros, des ouvriers des orbreros, etc. Le changement d’ambiance est plaisant, aussi bien au niveau visuel qu’au niveau sonore. Attention, il faudra gérer à ce moment les deux cartes en même temps : l’Ancien Monde et le Nouveau Monde.

Une ambiance visuelle et sonore au rendez-vous

En plus de sa gestion intuitive, l’un des plus gros points forts d’Anno 1800 réside dans son ambiance visuelle et sonore. On appréciera parcourir les grosses villes de l’Ère industrielle et son ambiance du 19e siècle, les couleurs chatoyantes, ainsi que le zoom qui permet d’observer les habitants de plus près. De même, lorsqu’une étape du scénario de la Campagne solo est franchie, une cinématique se déclenche. On se retrouve alors à parcourir le paysage, plongé directement dans le décor. L’effet renforce ainsi l’immersion, rendant l’histoire plus attractive encore.

Les cinématiques, cependant, ne sont pas parfaites. Les zooms sur certains événements montrent des personnages cubiques, ce qui fait un contraste assez drôle avec le détail des personnages en portrait qui eux sont parfaitement modélisés.

Anno 1800 - personnages cubiques
C’est assez cocasse le contraste entre le personnage à l’avant-plan très détaillé et le personnage dans le décor en formes géométriques.

Les menus sont également plaisants à parcourir, tout comme les pages de chargement qui font défiler des images semblables à des peintures à l’huile. La musique y est pour quelque chose, car elle reste très agréable à écouter et relativement discrète dans une partie, tout comme les bruitages qui ne sont pas envahissants. Toutefois, lors d’une catastrophe comme un incendie, la musique et les bruitages peuvent s’emballer pour produire des effets de stress et d’urgence.

Bref, le titre est très réussi à la fois sur son ambiance visuelle et son ambiance sonore.

 

Points Forts :

  • Anno 1800 est très accessible pour des néophytes de la série.
  • La Campagne qui fait office de didacticiel.
  • Un didacticiel très bien ficelé pour des débutants.
  • Un grand choix de personnages
  • Du contenu déblocable avec des succès ou achetable avec des Unités Club.
  • De très belles musiques d’ambiance (exploration, accidents, etc.)
  • Une direction artistique de qualité.
  • Le retour des modes de Jeu Multijoueur et Bac à sable.

Points Faibles :

  • Le Multijoueur limité à 4 joueurs.
  • L’absence d’un codex reprenant le contenu du jeu.
  • Les personnages cubiques dans les cinématiques.

Résumé

Le studio de développement Blue Byte fait un retour fracassant sur le marché du jeu vidéo avec son nouveau jeu de gestion/stratégie en temps réel. Anno 1800 revient aux sources du succès de la série en corrigeant les défauts de ses deux prédécesseurs futuristes. Avec son mode Campagne, le jeu propose un scénario intéressant prenant place dans la période industrielle et réussit la fusion de l’histoire et du didacticiel. Ce dernier, sous la forme de quêtes, est complet et très facile de prise en main. Ce qui fait d’Anno 1800 un jeu très accessible pour les néophytes de la série. En plus de son mode histoire, fini en une vingtaine d’heures, le jeu propose un mode Multijoueur et un mode Bac à sable modulable à souhait, ainsi que du contenu déblocable, ce qui rend la durée de vie d’Anno 1800 quasi infinie. Malgré quelques défauts durant les cinématiques (personnages cubiques par exemple), Anno 1800 est particulièrement beau visuellement, autant au niveau des graphismes des villes qu’au niveau des détails des personnages qui interviennent dans l’histoire, en passant par les menus. Enfin, la musique et les bruitages sont tout autant réussis que le reste du jeu. On ne se lasse pas d’entendre les musiques des menus, tout comme les sons qui animent notre petite colonie. Anno 1800 est donc un jeu de gestion/stratégie en temps réel à dévorer sans retenue et qui ne manquera pas de marquer l’histoire de la série.
Graphisme
85 %
Durée de vie
95 %
Gameplay
85 %
Histoire
90 %
Bande-son
90 %

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Hakai
Hakai
Bien le bonjour, amis gamers ! Je suis Hakai ("rouge" en japonais) et j'adooooore les jeux vidéo (non, sans blague ?). Je joue à tout : du petit jeu indépendant comme Hollow Knight, au gros RPG comme The Witcher 3 en passant des jeux de gestion/stratégie comme Civilization, des Rogue-like à la Don't Starve ou des jeux multi comme Overwatch. Y'a tout qui passe ! Et si y'a une patte graphique originale, des musiques et de l'humour, c'est encore mieux :D

Recent articles

Le studio de développement Blue Byte fait un retour fracassant sur le marché du jeu vidéo avec son nouveau jeu de gestion/stratégie en temps réel. Anno 1800 revient aux sources du succès de la série en corrigeant les défauts de ses deux prédécesseurs futuristes. Avec son mode Campagne, le jeu propose un scénario intéressant prenant place dans la période industrielle et réussit la fusion de l’histoire et du didacticiel. Ce dernier, sous la forme de quêtes, est complet et très facile de prise en main. Ce qui fait d’Anno 1800 un jeu très accessible pour les néophytes de la série. En plus de son mode histoire, fini en une vingtaine d’heures, le jeu propose un mode Multijoueur et un mode Bac à sable modulable à souhait, ainsi que du contenu déblocable, ce qui rend la durée de vie d’Anno 1800 quasi infinie. Malgré quelques défauts durant les cinématiques (personnages cubiques par exemple), Anno 1800 est particulièrement beau visuellement, autant au niveau des graphismes des villes qu’au niveau des détails des personnages qui interviennent dans l’histoire, en passant par les menus. Enfin, la musique et les bruitages sont tout autant réussis que le reste du jeu. On ne se lasse pas d’entendre les musiques des menus, tout comme les sons qui animent notre petite colonie. Anno 1800 est donc un jeu de gestion/stratégie en temps réel à dévorer sans retenue et qui ne manquera pas de marquer l’histoire de la série.TEST - Anno 1800 : un retour aux sources réussi