À la fois ludique et horrifique, la FDA (Food and Drug Administration) et The Real Cost ont engrangé un jeu totalement gratuit pour lutter contre une addiction bien connue, surtout chez les jeunes : le tabac. Publié en 2019, le jeu One Leaves a fait peu de bruit autour de lui malgré une apparition sur les réseaux sociaux, bien que cette dernière ait été furtive. Néanmoins, certains Youtubers ont accroché à cette cause afin de toucher leur public.

Le but du jeu est de montrer aux fumeurs, qu’ils soient potentiels ou accomplis, le danger d’une telle addiction. De nos jours, devenir accro est presque monnaie courante : nourriture, réseaux sociaux, drogues, tabac ; des éléments facilement accessibles par tous, mais mortels à trop forte dose. Le public visé se compose essentiellement de jeunes adultes ; aux États-Unis, 3 étudiants sur 4 fument. Cette statistique, en plus d’être alarmante, est le pilier central de One Leaves.

One Leaves, un Escape Game où votre vie est en danger

Bien moins gore que Saw, l’idée du jeu s’en rapproche pourtant beaucoup. Enfermés dans une cellule, 4 joueurs doivent s’échapper. Pour cela, de nombreux couloirs sont à arpenter, mais attention à vous. Ces couloirs sont infestés de fumée de tabac ! Dans un souci de réalisme, votre personnage ne pourra pas compter sur sa rapidité pour s’en sortir. Vous allez donc avancer au ralenti, doublé d’une vision faible et toxique. Petite difficulté supplémentaire : vous n’êtes pas assuré de survivre. En effet, seule une personne sur 4 aura la chance de vivre.

Représentatif des conséquences de la cigarette ce Gameplay a la prétention de faire réfléchir le futur de la nation, et à forte raison. Inutile de rappeler les conséquences désastreuses d’une consommation même peu excessive de tabac. La rédaction ne prétend pas qu’une fois essayé, ce jeu vous enlèvera toute envie de fumer ! Cependant, tester One Leaves vous sensibilisera ; un petit pas vers une vie plus saine.

One Leaves est disponible gratuitement sur PC (sous Windows) et Xbox One.

On te laisse la parole :