Follia – Dear Father : les études, ce fléau !

Nous avons ici une collaboration de studios tout à fait intéressante ! En effet, Follia – Dear Father est une création horrifique supervisée par le studio de Mirko Scarici et d’Alfonso Prota, un studio italien indépendant. Il est cependant assisté par quelques membres du Real Machine Game venus prêter main forte. Ce partenariat a particulièrement plu à leur éditeur, Destructive Creations. L’horreur a semble-t-il de nombreux fans, puisque ce sont ces derniers qui ont lancé la publication de Daymare : 1998.

Follia – Dear Father : blocus de niveau 12

Cette petite pépite est un FPS horrifique à la première personne comme il en existe beaucoup, mais son intrigue et son taux d’hémoglobine élevé nous ont tapé dans l’œil. Votre personnage s’appelle Marcus Pitt : ses parents sont enseignants-chercheurs à l’université Frederick Fidelity. Il décide d’aller les retrouver (pour sûrement prendre un café), et là, c’est le drame. Ou plutôt l’accident du siècle. L’université semble être touchée par une invasion de créatures pour le moins.. insolites. En dehors des nouveaux « élèves », il n’y a personne d’autre que vous.

Mais Marcus est téméraire (ou inconscient, c’est vous qui voyez) : il veut retrouver ses parents et comprendre l’origine de tout ce bazar. La rédaction soupçonne un burn-out collectif en pleine période de partiels, mais cela reste un avis personnel. Quelques phases d’infiltration, énigmes et exploration sont à prévoir, à la manière de jeux bien connus. Outlast, Layers of Fear, Intruders Hide and Seek, la liste est longue mais pas forcément de qualité.

On peut tout de même applaudir l’audace du réalisateur ; ce dernier considère son jeu comme THE prochain jeu d’horreur à la mode. On peut notamment apercevoir son nom à la fin du trailer, comme le fait Hideo Kojima. De ce que l’on en sait, Follia – Dear Father peut se vanter sur un point : une quantité astronomique de sang et de gore.

Il y en a partout, c’est dégoûtant !

Vous l’aurez compris, ne touchez pas eu jeu si avez du mal avec le jus de tomate. Ça hurle, ça crie, ça boit du sang, miam miam ! Evidemment, vous n’êtes qu’un pauvre étudiant. Vous n’aurez pas plus qu’un pied de biche et de quoi éclairer votre chemin à condition d’avoir des piles (lampe torche, mon amour !).

Vous incarnez une cible potentielle pour toute créature du voisinage : soyez discret. Vous aurez des cachettes à votre disposition, une gestion de la lumière et une map assez conséquente de la faculté. Préparez également un bon saladier de Xanax, parce que les ennemis sortent de partout. Bonjour le stress !

Il n’y en a jamais assez pour vous

N’oublions pas le facteur primordial d’un jeu horrifique : l’immersion ! Follia – Dear Father sera disponible en VR sur HTC Vive et Playstation VR pour votre plus grand plaisir. À ce stade les examens doivent vous manquer, avouez-le.

Détendez-vous, ça n’est pas pour tout de suite ! Follia – Dear Father sera disponible à partir de l’automne 2019. Il sortira sur PC, PS4, Xbox One et en version VR sur les différents supports. En attendant, on vous conseille de réviser.

On te laisse la parole :