Test Monster Crown : la licence Pokémon a-t-elle trouvé un rival ?

Publié :

Le Pokémon like, Monster Crown est initialement sorti sur Nintendo Switch et Steam. Le titre a enfin débarqué sur PlayStation 4 et Xbox One depuis le 22 février dernier. Édité par Soedesco (Dollhouse, Among The Sleep, Truck Driver…) et développé par Studio Aurum, cet RPG rétro se veut plus sombre que ses concurrents du même genre. Alors est-ce que cette licence est aussi passionnante que celle de Nintendo ? C’est ce que nous allons essayer de savoir dans ce test de Monster Crown.

Test de Monster Crown Sur PlayStation 4

histoire Monster Crown

Un monde sans pitié

L’histoire de Monster Crown fait clairement penser au début d’un Pokémon. En effet, c’est en incarnant un adolescent que l’aventure démarre sur l’île de la couronne. Après avoir choisi l’un des cinq monstres que le jeu propose comme starter, avec enthousiasme on a hâte de démarrer et c’est parti pour devenir un pro en capture de créatures en tout genre. De plus, petit côté sympa, vous pouvez désigner un monstre principal qui vous suivra à la trace tout comme Pikachu dans la version jaune. Jusqu’à là tout va bien dans le meilleur des mondes, mais le coté nostalgie et enfantin ne durera pas longtemps.

Très vite on se rend bien compte que l’histoire de Monster Crown est sombre. Les monstres ne sont pas le genre de créatures que l’on peut retrouver comme mignonne peluche sur une étagère dans le magasin de jouet du coin mais plutôt dans un film d’épouvante. D’ailleurs, le père de l’adolescent le met en garde et insiste bien sur un point : ces étranges animaux n’hésiteront pas à le dévorer s’il ne prend pas ses précautions. Il précise également que vous ne pouvez pas capturer un monstre mais que vous devez conclure un pacte avec ce dernier.

En découvrant cet univers dangereux, on apprend que l’île de la couronne porte un lourd passé où la mort, la terreur et la guerre régnaient en maître. Alors que les trois royaumes présents dans Monster Crown ont trouvé une paix fragile, une nouvelle menace très puissante vient tenter de tout refaire basculer dans le chaos.

Le scénario donne envie de continuer et nous tient en haleine. Monster Crown propose même de participer à l’histoire en nous mettant face à certains choix que nous devons prendre et qui modifient légèrement le courant de l’aventure.

Monster Crown un retour en enfance traumatisant

Le Studio Aurum a clairement voulu faire plaisir aux nostalgiques du genre en développant Monster Crown. Concernant l’ambiance du jeu, graphiquement, le titre nous renvoi sur notre Game Boy avec un pixel art très bien réalisé. Les petits détails comme le reflet du soleil et de la lune dans l’eau sont très agréables à regarder. Les monstres sont pour la plupart bien dessinés, même s’il y a quelques exceptions. Pour ce qui est de la bande-son, la boucle des musiques de fond est beaucoup, beaucoup trop courte ! Alors même si ça aurait pu être pas mal musicalement parlant, au bout de quelques heures de jeu, une seule envie nous traverse l’esprit… couper le son du jeu pour mettre autre chose sur Youtube.

Monster Crown moon lune

Si les défauts s’arrêtaient là, Monster Crown serait très agréable à découvrir. Malheureusement, c’est à se demander si le jeu est réellement fini. En dehors des bugs où le personnage reste coincé sans pouvoir faire quoi que ce soit, le jeu se coupe de lui-même. C’est peut-être pour nous rappeler les merveilleux moments où notre Game Boy n’avait plus de pile ?

Un bestiaire impressionnant pour des combats pas assez exploités

Dans le monde de Monster Crown, 200 créatures sont disponibles et il est possible de les fusionner pour en obtenir des nouvelles. D’après l’éditeur, plus de 1200 monstres différents peuvent être capturés et créés. Après quelques heures de jeu, il vous est en effet possible d’obtenir des œufs grâce aux créatures que vous avez en votre possession. Cependant, les nouveaux monstres doivent être nommés par leur créateur car le jeu n’a pas prévu de nom pour ces nouveau-nés. Une fois l’œuf éclot, le monstre sera de niveau 1 et possédera un mélange des capacités de ses deux géniteurs.

Les créatures les plus faibles de votre équipe peuvent être entrainées grâce à une option « multi-ex » activable via le menu du jeu. Dès lors, après chaque combat l’expérience gagnée est divisée équitablement avec tous les membres de votre équipe. Néanmoins, il ne sert à rien d’accumuler trop d’expérience, car il y a un plafond de niveaux maximum.  Pour pouvoir augmenter le niveau de votre équipe, il vous faudra triompher des maîtres dresseurs présents dans chaque ville de Monster Crown.

Avec un bestiaire pareil, on peut imaginer un côté très stratégique durant les combats au tour par tour. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Monster Crown divise ses monstres en 5 types : Malveillant, Brutal, Tenace, Impitoyable et Instable. Chaque type est efficace contre un seul autre type, ce qui ne rend pas les combats très passionnants une fois que vous connaissez comment fonctionne la table des types. D’autant plus que le nombre d’attaques différentes est très maigre et que le jeu ne limite pas la quantité d’une seule même attaque durant un combat comme Pokémon le fait avec les PP.

Monster Crown combat

Afin de dynamiser un peu plus les combats, les développeurs ont instauré un système de synergie. Pendant le combat, le fait de changer de monstre fait augmenter une petite barre sur la gauche qui possède 4 niveaux. Plus vous augmentez de niveaux, plus l’attaque lancée sera puissante. Un moyen simple pour jongler avec l’équipe de 8 créatures qui vous accompagnent et ajouter un peu de peps durant les affrontements.

Monster Crown est disponible depuis le 12 octobre 2021 sur PC et Nintendo Switch. Il est arrivé le 22 février 2022 sur PlayStation 4 et Xbox One pour 29,99€.

Points forts :

  • Difficulté du jeu par moment, c’est un bon challenge
  • Le pixel art
  • Le nombre de monstres

Points faibles :

  • Trop de bugs/crashs
  • Une musique pas assez développée
  • Combats ennuyeux
  • Pas assez de types de monstres

Résumé

Malgré l’énorme potentiel de Monster Crown, le titre n’arrive pas à la cheville d’un jeu Pokémon. L’ambiance du jeu est très sympa et nous envoie faire un voyage dans le passé grâce à son pixel art bien réalisé. Cependant, les défauts sont bien trop présents pour pouvoir apprécier son temps de jeu. On notera également que le nombre de créatures est énorme mais à part pour les collectionner, ça n’apporte pas grand intérêt à l’expérience et c’est bien dommage. Monster Crown possède des petits points de gameplay intéressants, toutefois on ressent que ceux-ci n’ont pas été assez exploités. Vous saupoudrez le tout de bugs en tout genre et malheureusement Monster Crown devient un cocktail insipide.
Graphismes
60 %
Durée de vie
55 %
Gameplay
50 %
Histoire
65 %
Bande-son
25 %

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Atyllo
Atyllohttps://actugeekgaming.com/
Salut à toi lecteur, Atyllo enchanté ! Ancien joueur de Megadrive, je me consacre maintenant à plusieurs jeux en ligne sauf les meuporg (même si j'ai joué à WoW pendant de longues années) ¯\_(ツ)_/¯

Recent articles

Malgré l’énorme potentiel de Monster Crown, le titre n’arrive pas à la cheville d’un jeu Pokémon. L’ambiance du jeu est très sympa et nous envoie faire un voyage dans le passé grâce à son pixel art bien réalisé. Cependant, les défauts sont bien trop présents pour pouvoir apprécier son temps de jeu. On notera également que le nombre de créatures est énorme mais à part pour les collectionner, ça n’apporte pas grand intérêt à l’expérience et c’est bien dommage. Monster Crown possède des petits points de gameplay intéressants, toutefois on ressent que ceux-ci n’ont pas été assez exploités. Vous saupoudrez le tout de bugs en tout genre et malheureusement Monster Crown devient un cocktail insipide. Test Monster Crown : la licence Pokémon a-t-elle trouvé un rival ?