Jeu d’action-aventure édité par 1C Company et développé par Marslit Games, Unknown Fate s’articule autour de puzzles dans un univers quasiment mystique. Disponible depuis le 5 mars 2019, le premier-né du studio toscan n’a cependant pas fait grand bruit. Ce dernier avait été présenté durant la Gamescom de Cologne et annoncé sur PS4, Xbox, PC, mais aussi sur HTC Vive ainsi qu’en VR.

Malheureusement, la version VR n’a toujours pas vu le jour. Nouveau studio, premier jeu, laissons du temps au temps ! Pour le moment, découvrez ci-dessous notre avis après avoir testé Unknown Fate, un périple où mystères et créatures prolifèrent autour de vous !

Unknown Fate : votre mémoire déraille, pas votre intuition

Dans ce jeu à la première personne, vous incarnez Richard, un homme amnésique téléporté dans un univers surréaliste. Vous êtes accueilli par un gardien parmi d’autres qui tentera de vous guider à travers différentes zones. Dans ces endroits perdus entre le fantasque, le mystique et le surnaturel, vous récupérez des bribes de souvenirs. Richard se souvient petit à petit de son enfance, sa famille et d’autres événements plus insolites qui chambouleront progressivement votre perception de l’histoire.

Afin de naviguer entre chaque univers, vous devez traverser des plateformes diverses à l’aide d’un objet inédit, l’Artefact ! Mélange entre une bague et un bracelet, vous obtenez des pouvoirs. Boule de lumière, flash, lévitation, à vous d’aller jusqu’au bout pour reconstituer cette relique dont vous êtes étrangement le seul à pouvoir l’utiliser. Unknown Fate demande de la réflexion, de l’intuition et un bon sens du timing.

L’introduction de l’Eye Traking

Outre une histoire intéressante et des paysages sympathiques, le Gameplay pouvait être aisément qualifié d’inédit. Nous disions bien « pouvait », car un cheveu s’est glissé dans la soupe. En effet, la technologie de l’Eye Traking (mouvement de la caméra en adéquation avec celui de la pupille) a été développée pour que le Gameplay soit fluide et précis. En d’autres termes, les yeux du joueur remplacent le joystick droit de la manette !

Le concept a été présenté avec le jeu durant la Gamescom, cependant personne n’a pu le tester, faute de casque VR compatible. Un brin frustrant, surtout quand on se rend compte du potentiel d’un tel élément dans un jeu comme Unknown Fate. Imaginez : un simple regard, quelques clins d’œil et vos plateformes se déplacent à votre guise ! Cette technologie n’étant pas encore présente, il a fallu se contenter d’une caméra fluide, voire un peu trop.

Ouvrez l’œil, ouvrez votre esprit

Aventuriers mordus de la gâchette, passez votre chemin. La meilleure arme dont vous disposez en plus de l’Artefact, c’est votre matière grise. Géométrie spatiale, créativité et intuition sont les mots d’ordre d’Unknown Fate ! On ne peut pas parler à priori d’énigmes, mais il est certain qu’avancer dans le jeu n’est pas chose aisée parfois. Vous devez sauter sans tomber, viser des plateformes pour ouvrir la voie, en déplacer ou faire tourner d’autres. Votre Artefact possède plusieurs pouvoirs que vous devrez combiner au fur et à mesure : soyez attentifs, une plateforme peut être bien cachée !

Comme nous le disions, la caméra ainsi que les impulsions de l’Artefact ont tendance à être trop rapides. Dans Unknown Fate Richard doit viser, être précis : caméra et Gameplay sont ici peu compatibles. Les phases de combat (qui sont peu nombreuses) relèvent de l’anticipation : vous devez d’abord les aveugler, puis tirer sur une boule fixée à leur queue. Le flash met quelques secondes à se déclencher entre le moment où vous appuyez sur la gâchette et l’instant où l’attaque se déclare. Si vous n’êtes pas assez rapide, vous prendrez des coups : cerise sur le gâteau, un seul coup suffit à vous tuer et recommencer au dernier checkpoint.

Quant à l’histoire, elle se développe quand Richard trouve des fragments rouges. Dissimulés un peu partout, l’aspect linéaire du jeu s’efface de temps en temps pour laisser place à de l’exploration. Une fois ramassé, le fragment déclenche des scènes en noir et blanc de sa vie, débloquant au passage des trophées. Toutefois, les explications des personnages secondaires et vos souvenirs ne sont pas assez nombreux selon la rédaction. Beaucoup d’éléments s’entremêlent, et le schisme des personnages à propos des événements peine à vous éclairer sur votre situation.

Une atmosphère saisissante et onirique

Les maps sont exceptionnelles bien que de moindre qualité à certains endroits. Les nombreux endroits où aller dans chaque chapitre donnent presque l’impression d’être dans un open world, mais il n’en est rien. On a envie d’escalader tous les monts rocheux, mais une délimitation invisible nous en empêche rapidement. C’est dommage, car les décors sont de qualité !

En termes de bande-son, rien à redire. L’ambiance changeant à chaque chapitre ou révélation, la musique se modifiera pour coller à votre histoire. Les sons que produisent l’Artefact sont à l’image de l’objet, c’est-à-dire épurés, mais efficaces. La voix des protagonistes est claire même si les sous-titres sont disponibles, et les personnes ayant participé au doublage des protagonistes s’imbriquent parfaitement à Unknown Fate par leur jeu d’acteur de bonne qualité.

Points Forts 

  • Une histoire à reconstituer et pleine de surprises
  • Des graphismes de qualité
  • Un Gameplay basé sur la réflexion
  • Une bande-son qui, mêlée aux graphismes, met en avant un univers onirique et sombre
  • Une arme unique, originale et aux pouvoirs variés

Points Faibles

  • Une caméra trop fluide pour être précis avec l’Artefact
  • Des combats sans intérêt, bien que faciles
  • Un monde évolutif qui aurait mérité d’être agrandi
Aperçu
Graphismes
75 %
Durée de Vie
65 %
Gameplay
70 %
Histoire
50 %
Bande-son
70 %
Fan de littérature et de films d'horreur, je vous transmets ma passion pour les jeux vidéo ;) Peace !

On te laisse la parole :