Initialement annoncé pour cette année, The Lord of The Rings : Gollum est prévu sur PC, Nintendo Switch, PS5 et Xbox Series X. Le studio de développement Daedalic Entertainment annonce un partenariat avec l’éditeur français Nacon.

The Lord of The Rings : Gollum sera Next-Gen

Jonas Hüsges, directeur de la production du studio, avait annoncé que The Lord of the Rings : Gollum profiterait des nouvelles fonctions des consoles Next-Gen. Le titre bénéficiera donc du ray-tracing et du retour haptique de la DualSense.

Impossible d’en douter, les fans seront excessivement pointilleux sur ce jeu. Un accord de licence avec Middle-earth Enterprises, société détentrice des droits du livre de J.R.R Tolkien, est au moins garant du respect de l’univers.

Pour rappel, il s’agira d’un jeu d’action-aventure à forte dimension narrative. Le joueur incarnera le tristement célèbre Gollum, ce personnage habile et sournois mais surtout déchiré par sa double personnalité. Il faudra alors faire des choix entre la lumière et la part sombre du Hobbit lors d’une quête périlleuse pour retrouver son précieux. Loin d’être un combattant très musclé, le mieux sera sûrement d’éviter les combats en se faufilant, en escaladant, en sautant… Et trouver des chemins dérobés dans des environnements complexes.

Environnements
Des décors aussi sublimes que grouillant d’ennemis…

Un jeu pour le moins complexe donc. Il est très probable que ce retard soit corrélé aux exigences qu’un tel titre demande. The Lord of The Rings : Gollum est donc à présent attendu sur PC, Nintendo Switch, PS5 et Xbox Series X en 2022.

Salut les copinous ! J'ai trois passions dans la vie : le Roller Derby, manger et les jeux vidéo. Le jeu qui a le plus marqué mon enfance était The Legend of Zelda : Ocarina of Time sur N64. Puis, j'ai fait l'acquisition d'un PC Gamer, PS2, PS3, PS4, Wii, Xbox 360, Switch, 3DS... Ce que je préfère, ce sont les RPG pour vivre de grandes aventures ! Et un jour, j'ai pris une flèche dans le genou... Ah non, on m'informe dans le casque que ce n'était pas moi !

On te laisse la parole :