Pour son deuxième titre, Clifftop Games nous délivre un nouveau Point & Click : Whispers of a machine, sorti le 17 avril 2019. Bien évidemment sur PC pour ce style de jeu, ce genre connut ses grands moments de gloire dans les années 90 notamment grâce au studio LucasArts avec ses Monkey Island. Le Point & Click se faisant tout de même plus discret, que vaut alors ce nouveau jeu, d’un ancien genre ?

L’assassin habite au 21

Parlons tout d’abord du plus important, en effet ce qui prime généralement dans ce genre de jeu, c’est son scénario et sa narration. Voici donc le pitch de départ de Whispers of a Machine :

Vous incarnez Vera, un agent spécial augmenté cybernétiquement. Vous avez été appelé pour mener une enquête sur un meurtre étrange à Nordsund, une petite bourgade se trouvant en hauteur à flanc de falaise. À peine l’enquête commencée, qu’un autre meurtre à lieu, il y aurait-il un lien ? Ce sera à vous de le découvrir.
Bien que l’ambiance soit travaillée, et que les thèmes abordés soient assez intéressants (les IA, les augmentations…) le scénario ne brille pas forcément par son originalité, certes il y a quelques rebondissements, mais pas de quoi se retourner la tête. Heureusement pour nous, les dialogues offrent parfois des choix, pouvant influencer la continuité de l’histoire, ce qui apporte un peu de fraîcheur à ce type de soft.

Whispers of a machine
Encore une journée au boulot !

C’est beau la Côte d’Azur :

Comme dit au début de ce test, votre agent est augmenté cybernétiquement grâce à l’Azur, une substance qui vous permet de développer des capacités spéciales. Vous commencerez tout d’abord avec 3 pouvoirs : un scan, pouvant alors prélever de l’ADN sur un cadavre ou découvrir des traces de bottes humides invisibles à l’œil nu sur le sol. Vient ensuite le pouvoir pouvant vous permettre d’écouter le rythme cardiaque des personnes avec qui vous discuter, très utile pour parfois déceler un mensonge. Et ensuite la force, ce pouvoir vous permettra entres autres de pousser des objets trop lourds pour le commun des mortels, ou de forcer des portes fermées à clé. Vous pourrez par la suite débloquer 3 nouvelles capacités, et ce, grâce au choix de dialogues que vous faites.

Parlons des dialogues d’ailleurs, et de leur impact sur le Gameplay. Comme dit précédemment, il en existe à choix multiples, et permet d’influencer le tempérament de Vera. En effet, dans Whispers of a machine vous pourrez répondre de 3 manières différentes : analytique, empathique et autoritaire. Les décisions prises auront alors un impact sur la continuité de l’histoire. Effectivement, selon la mentalité que vous souhaitez développer pour votre personnage, l’histoire pourra changer quelque peu pour les énigmes à résoudre par exemple et vous débloquerez de nouveaux pouvoirs selon votre mentalité.

Whispers of a machine

Et le Gameplay alors ?

Comme tout bon point & click qui se respecte, Whispers of a machine se joue à la souris. Ceci vous permettant donc de vous déplacer, d’interagir avec des PNJ, des objets à ramasser et pouvant même se coupler ensemble pour en fabriquer de nouveaux. Et pour les plus flemmards qui ne veulent pas chercher trop longtemps, une touche vous permet aussi de voir tous les objets ou personnages pouvant avoir une interaction.
Quelques petites énigmes et autres casse-têtes sont présents, et bien que la plupart d’entre eux soient sympathiques, il y en aura bien un ou deux que vous devrez résoudre sans aides ni explications. C’est à force de chercher par vous même, en faisant beaucoup, beaucoup, BEAUCOUP d’allers-retours que vous finirez par trouver, ce qui parfois casse le rythme de l’histoire. Mais finalement, il se trouve que les solutions finissent par être logique, et heureusement.

Whispers of a machine
Les énigmes sont variées

Parlons technique

D’un point de vue technique, le jeu ne brille pas forcément par sa beauté, les couleurs sont assez monochromes, mais le rendu pixel rattrape le coup, on aime ou on n’aime pas. Cela rend assez bien hommage aux premiers jeux du genre. Aucun bug n’a été trouvé, pas de ralentissement, aucun crash. En clair : une stabilité sans faille.
D’un point de vue bande-son, celle-ci est assez discrète, mais rempli bien son rôle, quant aux dialogues, entièrement doublés en anglais, ceux-ci entièrement sous-titrés en français ! Ça change de Telltale.

 

Enfin, pour ce qui est de la durée de vie, cela dépendra de vous, il nous a fallu pratiquement 6h. Cela peut paraître un peu court, mais rappelons que c’est un studio indépendant qui a fait ce petit jeu, et qu’évidemment, si vous voulez débloquer tous les succès et toutes les améliorations de votre personnage, il vous faudra recommencer le jeu une nouvelle fois.

Points Forts :

  • Les dialogues et l’Azur influençant le scénario.
  • Les thèmes abordés.
  • Les énigmes sympathiques pour la plupart.
  • Les sous-titres en français.
  • Une certaine rejouabilité.
  • Aucun problème technique.

Points Faibles :

  • L’histoire assez convenue.
  • Une minorité d’énigmes sans aides ni explications.

Lien vers la page Steam de Whispers of a Machine

Aperçu
Graphismes
75 %
Durée de vie
60 %
Gameplay
80 %
Histoire
65 %
Bande-son
80 %
Fan de cinéma et de jeux vidéos, j'ai aussi un amour très fort envers Batman et Geralt de Riv, ce qui parfois peut entrainer des conflits avec ma femme. Comédien de théâtre pendant 15 ans, je suis de nature sociable et ouverte. Je suis également possesseur de N64, Xbox 360, PS4, Switch, PC, PSVR et Oculus Rift.

On te laisse la parole :