Vous devez avoir entendu parler de The Medium qui fut la première exclusivité Xbox Series  et d’ailleurs le premier et seul jeu à sortir dans la fenêtre de lancement de la dernière génération de consoles de Microsoft. C’était donc le 28 janvier 2021 que le nouveau titre de Bloober Team sortait, seulement sur le Xbox Game Pass et Xbox Series X|S. Après à peine 1 an d’exclusivité, The Medium est désormais disponible depuis le 3 septembre 2021 sur PlayStation 5. Nous vous proposons donc de partir dans le monde des esprits, DualSense en main, pour déterminer ce que cette version a dans le ventre, grâce à notre test de The Medium.

Test de The Medium sur PS5 :

The Medium

Prenez part à l’histoire de Marianne en utilisant ses pouvoirs dans The Medium :

Comme l’annonce le titre du jeu, vous incarnez Marianne, une médium très puissante, capable de parler aux esprits depuis son plus jeune âge. Bloober Team n’y va pas par quatre chemins pour vous immerger dans l’histoire du jeu, avec des premières images troublantes : ce qui semble être la mort d’une petite fille. Que sont ces visions ? Pourquoi Marianne voit cela, c’est ce que vous allez découvrir dans cette histoire palpitante, qui regorge de mystères, de secrets et qui va éveiller tous vos sens !

The Medium

Si les premières heures de jeu sont assez lentes, accrochez-vous, car ça en vaut clairement la peine, car The Medium n’est pas seulement un jeu, c’est une histoire à vivre ! Progressivement, vous allez en apprendre plus sur le monde de Marianne, ou plutôt ses mondes : le monde physique et le monde spirituel. Au début, cela est très déstabilisant, la prise en main est assez difficile, mais une fois accoutumé vous allez prendre grand plaisir à explorer les deux mondes. Les énigmes sont légion dans ce titre et ce sera à vous et vous seul de les résoudre, le jeu vous accompagne un peu au début, mais vers le milieu et la fin de l’histoire vous serez totalement autonome.

En utilisant les pouvoirs de Marianne, vous allez pouvoir progresser dans votre aventure, parfois en passant d’un monde à l’autre, pour accéder à des zones normalement inexplorables. Cette mécanique de Gameplay est très intéressante et on comprend tout de suite tout l’intérêt de ces écrans doubles, représentant le monde matériel et le monde spirituel. Marianne peut utiliser des ondes énergétiques pour débloquer des accès, passer à travers des nuées de papillons de nuit hostiles ou encore utiliser des objets récupérés au fil de son histoire. Notez que certains objets sont exclusifs à un monde, les objets blancs sont utilisables uniquement dans le monde physique quand les objets rouges sont réservés au monde des esprits. Marianne peut aussi sortir complètement son âme de son corps, pour un temps limité, très pratique pour accéder à des zones fermées dans le monde matériel, mais explorable dans le royaume spirituel !

Des mondes magnifiquement modélisés, gâchés par ses personnages ?

Cela fait un moment que l’on nous parle de next-gen et concrètement The Medium est sensé être un titre profitant de ce traitement, devant offrir des graphismes de nouvelles générations. Pourtant, en jouant à cette version PS5 nous avons été assez frustrés par la qualité générale du titre, qui ne semble pas optimisé… quel dommage ! Tout n’est pas à jeter bien sûr, car les décors, le monde matériel et le monde spirituel sont absolument somptueux, gorgés de détails et riches en éléments ! Le monde des esprits est clairement le gros point positif du jeu, car son environnement est à la fois magnifique est très inquiétant.

Non, là où The Medium n’est pas à la hauteur techniquement c’est sur la modélisation de ses personnages et pire sur les expressions faciales de ses derniers qui semblent être absentes ? Le jeu nous fait passer des émotions, c’est indéniable, grâce à son histoire haletante, glauque, triste et émouvante. La performance des acteurs, avec les doublages sont tout bonnement incroyables, on sent la peur, la tension et bien d’autres émotions, mais tout cela est presque gâché à cause de la modélisation paresseuse des personnages, c’est extrêmement frustrant. Quand on sait qu’il s’agit d’un jeu “next-gen” la pilule est difficile à avaler !

Nous avons eu également de nombreuses saccades en jouant et même après plus de 10 heures de jeu, on sent que le titre ne tient pas la route techniquement. Nous avons perçu de nombreuses pertes d’images par seconde par moment, en changement de caméra ou même juste en trottinant avec Marianne. Il est aussi très étonnant de constater qu’il reste des temps de chargement dans la version PS5 de The Medium, environ 20 secondes pour recharger une sauvegarde après une mort. Nous avons la désagréable impression que cette version PlayStation 5 n’est pas au point, même après des patchs, on constate les mêmes problèmes. Néanmoins, il ne faut pas s’attarder sur ce genre de problème, car The Medium a tellement à vous offrir, qu’il serait dommage de s’arrêter en si bon chemin, une raison de plus de s’accrocher !

The Medium

Inspecteur The Medium au rapport !

The Medium est un jeu d’horreur psychologique qui va vous permettre d’explorer ses mondes à la troisième personne, grâce à des caméras fixes placées à des endroits stratégiques dans chaque zone. L’idée est de renforcer le sentiment d’insécurité, car vous ne savez pas vers quoi vous vous dirigez. Cette mécanique de Gameplay rappelle les bons vieux Devil May Cry (premier du nom), Resident Evil ou encore Silent Hill ! Le studio Bloober Team  précise d’ailleurs qu’il voulait améliorer l’immersion en changeant leur point de vue traditionnel de la première à la troisième personne. Pour être honnête, c’est très bien réussi, le studio sort de sa zone de confort, prend des risques et ça marche !

Pour créer le royaume des esprits, Bloober Team s’est inspiré de l’œuvre surréaliste dystopique de Zdzisław Beksiński, ce qui lui donne un aspect aussi atypique, mais très représentatif de ce que pourrait être ce monde. On notera qu’on peut, dans un monde comme dans l’autre, trouver des éléments à collection : dessins, cartes postales, objets, notes, etc. Afin de comprendre toute l’histoire du jeu et connaître le moindre personnage sur le bout des doigts et les liaisons entre eux, nous vous conseillons vivement de récolter tout ce que vous pourrez trouver. De plus, cela participera à améliorer la durée de vie du titre, qui peut se terminer en une dizaine d’heures en ligne droite et monter à 15 heures en collectant tout.

Parfois des énigmes sont à résoudre, soit pour avancer dans l’histoire, soit pour trouver des éléments à collectionner. Gardez à l’esprit qu’il est souvent nécessaire d’utiliser les deux mondes et les pouvoirs de Marianne pour réussir à reconstituer les puzzles sur lesquels vous allez tomber, ce qui fait toute la force de ce jeu : les deux mondes peuvent coexister ! Cela vous aidera à mieux comprendre la fin de l’histoire d’ailleurs et ses enjeux.

Une aventure, deux ambiances…

Lorsque vous plongerez dans The Medium, il y a de fortes chances que vous soyez subjugués par la beauté de deux mondes que le jeu aura à vous offrir, mais aussi par l’ambiance sonore qui en découle. Si le jeu est extrêmement détaillé graphiquement, c’est également la symphonie dans vos oreilles avec des musiques qui collent parfaitement aux situations et renforcent l’immersion. Cette bande-son va participer grandement à décupler vos sens, en vous glaçant le sang lorsqu’elle se combine aux doublages de certains personnages.

The Medium
Un conseil…COUREZ !

Nous parlons en effet de la créature, ou du monstre qui rôde et poursuit Marianne, le doubleur de cette horreur est absolument incroyable et il s’agit ni plus ni moins de Troy Baker (Joel – The Last of UsHiggs – Death Stranding, Nathan Drake Uncharted 4, etc.) ! Chaque intonation, chaque dialogue vous fera frissonner et vous n’aurez qu’une seule solution : fuir. Les bruitages de la créature sont très présents également, ce qui renforce notre sentiment d’insécurité, on en prend littéralement plein les oreilles !

Étrangement, la créature elle, n’est pas impactée par le problème de modélisation ou d’expression faciale et c’est tant mieux. Peut-être parce qu’elle nous impressionne tellement par son apparence, sa dangerosité et sa taille ? Peut-être.

Points Forts :

  • Un scénario très recherché !
  • Des décors et des paysages qui fourmillent de détails, quel que soit le monde.
  • Le monde spirituel, le principal atout du jeu !
  • De nombreuses énigmes à résoudre, souvent en basculant d’un monde à l’autre.
  • Des personnages très intrigants, que l’on veut apprendre à connaître pour savoir le fin mot de l’histoire !
  • Une durée de vie raisonnable, qui peut augmenter avec la récolte de tous les éléments (10 heures en ligne droite, 15 heures pour le 100%).
  • Un doublage exceptionnel (anglais uniquement) !! (mention spéciale à la créature, merci Troy Baker)
  • Une bande-son qui s’adapte parfaitement à la situation.
  • La DualSense est bien exploitée (retour-haptiques, détection de mouvements, jeux de lumière, pad tactile, gâchettes adaptatives)  !

Points Faibles :

  • L’histoire est longue à se mettre en place dans les premières heures de jeu.
  • Techniquement pas à la hauteur sur PS5 : perte d’images par seconde, saccades, bugs, des temps de changements présents…
  • Des personnages “gâchés” à cause d’une modélisation paresseuse et d’expressions faciales souvent absentes !
  • Un jeu pour les plus persévérants, qui demande de s’accrocher pour bien comprendre ses personnages et l’histoire.

Aperçu
Graphismes
60 %
Durée de Vie
70 %
Gameplay
80 %
Histoire
90 %
Bande-son
85 %
Bonjour, je suis Monky, rédacteur bénévole depuis 2016 et rédacteur en chef sur Actu Geek Gaming. Le jeu vidéo fait pleinement partie de ma vie, et je pousse toujours plus loin cette passion en commençant la voie du stream sur Twitch et YouTube ainsi qu'à écrire des news et des tests ! Les jeux vidéo, je suis tombé dedans quand j'étais tout petit, grâce à mon père qui a un jour ramené une "console" à la maison : une PS1 ! J'ai commencé avec la première console de Sony ainsi qu'avec les GameBoy de l'époque ! Je n'ai jamais lâché les jeux vidéo et je suis aussi devenu un collectionneur et un rétro gamer, je possède ainsi beaucoup de consoles et de jeux ! Désormais, je joue principalement sur PS4, PC, Nintendo Switch et 2DS !

On te laisse la parole :