Développé par Atlus, et édité par ce même studio, Shin Megami Tensei V est un J-RPG dans un univers post-apocalyptique peuplé de démons et d’anges. La série des Shin Megami Tensei fut créée en 1992 faisant suite au jeu Megami Tensei sorti en 1987. Aujourd’hui, le spin-off Persona vole la vedette à la saga originelle. Shin Megami Tensei 3 Nocturne est cependant considéré comme un des plus grands J-RPG, et le dernier opus semble vouloir renouer avec les mécaniques qui ont fait la gloire de la licence. C’est ce que nous allons voir dans ce test de Shin Megami Tensei V sur Nintendo Switch.

Test de Shin Megami Tensei V sur Nintendo Switch

Un peu d’histoire !

Commençons par l’histoire du titre. Vous incarnez un nouveau lycéen à Tokyo, d’apparence lambda, et vous décidez de rentrer chez vous accompagné par d’autres élèves. Manifestement personne ne veut rentrer avec vous et vous sortez de la classe bredouille… Mais c’était sans compter sur la bonne bande de potes classique dans les J-RPG d’Atlus. Vous entamez donc votre retour au dortoir, cependant un de vos amis vous explique qu’un psychopathe rôde dans le coin et qu’il faudra faire attention. Une fois à la gare, vous voyez tout un attroupement de personnes et cela attire votre attention. Un meurtre a eu lieu dans la gare et cette dernière se trouve fermée, vous décidez alors de rebrousser chemin. Dans la foule, un de vos amis a disparu et vous décidez de partir à sa recherche. Pendant vos recherches vous surprenez deux autres camarades en train de réaliser une vidéo pour internet. Vous décidez de les suivre, et vos pérégrinations vous emmènent dans un tunnel sombre. La terre se met à trembler et vous perdez connaissance.

Vous vous réveillez alors dans un Tokyo méconnaissable et d’apparence désertique. Vous sortez alors de votre antre, mais un démon vous repère et vous prend en chasse ! C’est alors qu’apparait un être immaculé, Aogami, et vous tend la main. Lorsque vos mains se joignent, vous fusionnez et devenez un Nahobino. S’en suit alors un combat que vous remportez (ou alors l’aventure se finira très brusquement) et Aogami, qui a élu domicile dans votre corps, vous explique que cette région du monde s’appelle maintenant Da’at et que c’est le théâtre d’une guerre entre les anges et les démons.

Shin Megami Tensei V

Fraichement arrivé dans ce monde, une des premières choses que vous verrez, mis à part le sable, sera une fontaine Leyline. Cette dernière proposera tout ou presque (sauf le café) :

  • La sauvegarde.
  • La récupération de PV et PM (contre de l’argent bien entendu).
  • LAntre du cadavre (le magasin).
  • Le Monde des Ombres.
  • Le voyage rapide (de fontaine en fontaine).

Le rutilant mort-vivant qui occupe l’Antre du cadavre vous proposera ses services en tant que vendeur d’objets consommables, mais aussi en tant qu’acheteur d’objets du quotidien des humains. Il vous proposera également plusieurs récompenses si vous l’aidez à retrouver ses Mimans, sorte de domestiques.

Shin Megami Tensei V

Le Monde des Ombres quant à lui vous proposera des services plus particuliers. En effet, c’est ici que vous allez pouvoir fusionner des démons, en recruter contre des Macca (la monnaie du jeu) ou encore apprendre des miracles (les compétences passives) à votre héros contre des points de gloire.

Des combats, des compétences et des démons en folies !

Les combats de Shin Megami Tensei V se dérouleront tous au tour par tour et utiliseront un système de faiblesses/résistances. Cependant, lorsqu’un de vos personnages réalisera un coup critique ou exploitera une faiblesse de l’ennemi, vous pourrez jouer un tour de plus. Dans le même ordre d’idée, si un monstre résiste à une de vos attaques ou l’évite, vous perdrez alors des tours. Bien entendu, ce sera pareil pour les ennemis. Vous disposerez aussi d’une jauge de Magatsuhi qui se remplira au fur et à mesure des combats. Une fois pleine, cette dernière vous permettra d’effectuer un sort spécial, sorte d’ultime, qui rendra toutes vos attaques critiques, par exemple.

Pour que les combats se déroulent bien, il faudra impérativement que vous recrutiez des démons avec vous. Chaque ennemi peut potentiellement devenir un de vos alliés, comme un Pokémon en somme. Sauf qu’au lieu de jeter une Pokéball, vous devrez discuter avec eux pendant le combat et répondre à leurs exigences. Il se peut aussi que le démon vous insulte ou vous roule dans la farine ! Sachez que Shin Megami Tensei V déborde d’humour noir et de violence gratuite.

Shin Megami Tensei V

Tous vos démons possèderont des sorts, des résistances et des faiblesses qui leur seront propres. Vous pourrez alors les entrainer pour les rendre plus forts, ou alors les fusionner entre eux afin obtenir d’autres monstres. SMT V est d’ailleurs assez poussé, car lors de la fusion vous devrez choisir quels sorts garder ou non, sachant qu’ils seront plus ou moins efficaces en fonction du lanceur. Vous aurez par exemple, des Zio +1 (foudre) ou des Bufu -3 (glace), selon l’affinité que le démon aura avec l’élément. De plus, votre héros pourra aussi être personnalisable grâce aux Essences de démons qui vous transfèreront leurs résistances ou leurs compétences.

Le titre sera exigeant et la moindre erreur pourra vous être fatale, si vous jouez en mode normal ou difficile. Cela fait clairement du bien pour un J-RPG, souvent trop facile ces derniers temps. Le jeu vous challengera même face à des ennemis basiques. En effet, dès le premier boss vous vous rendrez vite compte qu’il faudra vous adapter et trouver le bon combo faiblesses/résistances, sous peine de mort immédiate. D’ailleurs, il sera souvent nécessaire de farmer un minimum la zone pour atteindre un niveau correct et résister aux assauts des boss. Vous croiserez aussi des monstres extrêmement puissants qu’il faudra éviter au départ, et revenir combattre plus tard. Atlus a cependant pensé à ceux qui veulent se balader et un mode facile est téléchargeable gratuitement.

Shin Megami Tensei V

Les amateurs de J-RPG peuvent continuer de se frotter les mains avec ce titre qui couvrira au grand minimum 50 heures, sachant que les quêtes secondaires vous en rajouteront une bonne dizaine, et que plusieurs fins sont possibles.

Shin Megami Tensei V, tout un univers.

Shin Megami Tensei V se dote de graphismes AAA pour la Nintendo Switch grâce à une 3D impeccable. En effet, on ne déplore que très peu de ralentissements lors de quelques phases de déplacements où l’écran est très chargé. De plus, les démons sont  très bien modélisés et le rendu global est fluide.

L’ambiance post-apocalyptique est extrêmement bien rendue, même si l’on croise beaucoup plus de PNJ que dans Shin Megami Tensei 3 Nocturne, qui était désertique. Ces derniers pourront d’ailleurs vous donner quelques quêtes secondaires à faire en échange d’expérience et d’objets. Votre personnage aura aussi la possibilité de courir et de sauter afin d’explorer au mieux les grands espaces, et trouver de nombreux trésors contenant des objets ou de la gloire.

Shin Megami Tensei V propose une bande-son très riche et variée. Passant tantôt du classique pesant et sinistre, par du rock plus énervé et entrainant, pour finir sur des musiques d’ambiance travaillées lors des phases d’explorations. Les voies anglaises ou japonaises (téléchargeable gratuitement) sont fidèles aux personnages et sont de qualité. On regrette cependant, un affichage des commandes en anglais, alors que tout le reste est parfaitement traduit en français.

Points Forts :

  • Une histoire simple et efficace qui nous met directement dans le vif du sujet.
  • Des combats exigeants !
  • Les démons à recruter et à fusionner.
  • Une réelle difficulté !
  • Une très grosse durée de vie.
  • Des graphismes léchés.
  • Une bande-son très recherchée.

Points Faibles :

  • Quelques rares ralentissements lorsque l’écran est encombré.
  • Affichage des commandes en anglais.
Aperçu
Graphismes
85 %
Durée de vie
90 %
Gameplay
95 %
Histoire
75 %
Bande-son
95 %
Émerveillé par les jeux vidéo depuis toujours, la Super Nes fut ma première console. Fièrement fidèle à la firme nippone, je lui ai quand même fait des infidélités chez Sony et Microsoft. Les mmorpg ont aussi pris une grande place dans ma jeunesse. Finalement, l'amour du premier jour est revenu (il n'était jamais parti le bougre !) et je suis maintenant principalement sur Nintendo Switch, ainsi que sur PC.

On te laisse la parole :