Test – Rogue Lords : et si le mal gagnait ?

Publié :

Rogue Lords est, comme son nom l’indique, un jeu de type rogue-like développé par Cyanide et Leikir, édité par Nacon. Sorti dans un premier temps sur PC en septembre 2021, le diable revient posséder nos consoles de salon.

Test de Rogue Lords réalisé sur PS5

Rogue Lords

Soyez diabolique.

Dans ce jeu, on incarne le diable. La particularité, c’est que nous ne verrons jamais son visage, il ne tient qu’à vous de l’imaginer. Le roi des enfers a voulu envahir le monde terrestre une première fois, mais les humains ont appelé les chasseurs de démons et ces derniers se sont fait botter les fesses, retour en enfer.

Dans l’ombre, le diable a préparé sa revanche durant de longues années se nourrissant des âmes des damnés pour accroître ses forces pour retourner à la surface et ainsi dominer le monde. Toutefois, au fil des années, les âmes se firent de plus en plus rares. Las de cette situation, il décida d’envoyer ses acolytes pour semer la terreur et récolter des âmes.

Désormais, le rêve du diable est de tuer son ennemi juré Van Helsing qui a avait déjà contrecarré ses plans par le passé.

Qui n’a jamais rêver de laisser son rôle de héros de côté pour laisser parler sa partie sombre ? En incarnant les désirs du diable, vous pourrez dévorez les âmes des paysans, ou les obliger à se battre pour vous. Vous n’êtes pas là pour sauver des vies, mais pour en prendre. Dans ce contexte, l’histoire change de ce qu’on a l’habitude de voir. De petits détails parfaitement emboîtés tout au long du jeu nous rappellera que le mal n’est pas forcément là où on le pense.

Dans Rogue Lords, tous les coups sont permis quand on est le diable !

N’oubliez jamais, vous êtes le diable, rien ne vous est interdit dans la limite du possible. Pour sauver votre honneur, vous pouvez compter sur 9 disciples, mais seul 3 d’entre eux pourront partir marcher sur les humains. Attention, vos alliés sont des grands noms des enfers, vous pouvez, entre autres, compter dans vos rangs le Cavalier Sans Tête, Dracula, Bloody Mary, Frankenstein ou encore Lilith. C’est à vous de composer votre équipe. Chacun dispose de capacités spéciales et représente un archétype particulier (tank, mage, support…). Par exemple, le Cavalier Sans Tête dispose d’une grosse défense et peu buffer ses alliés et lui-même pour les rendre plus puissants. Dracula lui est un attaquant redoutable quant à Bloody Mary, elle peut infliger des malus à ses adversaires pour les fragiliser. 

Avec une bonne stratégie, vos disciples seront imbattables, comme dans tout rogue-like, il ne faut pas trop foncer tête baissée, mais toujours cogiter sur les actions à venir.

Si jamais vos différentes stratégies ne suffisent pas, vous pouvez toujours employer vos pouvoirs diaboliques. Ces derniers consistent à faire baisser la jauge de vie de vos ennemis, à augmenter celle de votre équipe, ou encore chaparder des bonus ennemis pour les assigner à l’un de vos personnages. Toutes ces actions ont un coût. Votre essence vitale. À chaque coup bas, vous consommerez un peu d’essence, mais soyez prudent ! Elle sert également à protéger vos alliés lorsque leur jauge de vie est vide. Une fois leur barre de vie, ou de point d’esprit à sec, vous perdrez autant d’essence que de dégâts infligés. Si jamais vote vitalité est épuisée, la partie est terminée, retour au début du livre. Il existe les fontaines de Styx, des endroits qui vous permettront de regagner un peu de vigueur.

Durant les combats, vos alliés ont à disposition plusieurs compétences aux effets très variés. Vous disposez d’un nombre de coups limité par tour. De plus, lorsque vous activez une compétence, vous ne pourrez plus l’utiliser. Pour pouvoir de nouveau attaquer, vous devrez employer une compétence de recharge. Par exemple, Dracula possède une compétence spéciale qui permet de recharger toutes les attaques de l’équipe. Bloody Mary en possède une également, mais elle ne concerne que sa petite personne.

La réflexion est au cœur du jeu.

Si vous n’aimez pas réfléchir lorsque vous jouez, alors Rogue Lords n’est pas un jeu pour vous. Le titre est divisé en plusieurs livres qui racontent chacun une histoire. Le premier est exclusivement réservé au tutoriel et est donc relativement simple. Cela dit, une fois passer au deuxième les choses se corse et c’est là que l’on s’aperçoit que la domination de l’espèce humaine ne sera pas si simple.

Chaque run dispose d’une carte qui lui est propre, avant de vous lancer, examinez quel chemin sera le plus intéressant pour vous. Tout dépendra de ce que vous cherchez, mais aussi de votre style de jeu. Votre objectif sera de mettre la main sur 6 reliques. 

Plusieurs interactions sont disponibles à chaque run. Vous pourrez y trouver des combats, signalés par deux épées qui se croisent, contre les chasseurs de démons. Au début de chaque affrontement, vous pourrez choisir trois types de combats.

  • Attaquer de front vous donnera des points de terreur pour les nuits suivantes.
  • Tendre une embuscade vous donnera la possibilité de gagner une nouvelle compétence une fois la victoire remportée.
  • Attaquer discrètement vous donnera des âmes en plus, pour que vous puissiez les dépenser chez le passeur d’âmes.

Vous y trouverez des événements. Vous enverrez un de vos personnages accoster des humains. Selon les décisions que vous prendrez, mais également des caractéristiques de votre disciple, vos chances de réussite seront plus ou moins élevées. La plupart du temps, il s’agit de manipuler ses pauvres petites créatures. Les effrayer vous donnera des points de terreur en plus pour les nuits à venir, ou alors d’affaiblir les forces adverses sans que vous n’ayez à bouger le petit doigt.

Le passeur d’âmes sera également présent. Ce dernier sous-forme de faucheuse vous permettra d’acheter des compétences, ou de les améliorer. Vous aurez également la possibilité d’acheter des artefacts. Il s’agit de petits objets qui vous permettront d’avoir divers bonus.

Lorsque vous disposez de 3 compétences identiques, ces dernières fusionnent pour n’en former qu’une seule. Elle passera alors au niveau supérieur. Il y a en tout 3 niveaux.

Les fontaines de Styx sont également visibles sur les cartes. Comme expliqué plus haut, elles vous redonneront des points d’essences, à hauteur de 20 points. Il est possible d’en obtenir plus grâce à des artefacts.

Rogue Lords

Les Autels sacrificiels servent à sacrifier une de vos compétences pour en obtenir une nouvelle plus intéressante. Cela dit attention, une fois une compétence sacrifiée, vous ne pourrez plus la retrouver. Au début de chaque run, toutes vos compétences retomberont à 0 et vous devrez tout recommencer, il en va de même en cas de défaite, vous recommencerez entièrement le livre dans lequel vous vous trouvez. 

Les points de terreur sont également importants. Lorsque la jauge est pleine, vous recevez un artefact et les troupes ennemies sont plus faibles et moins nombreuses, car vos ils ont peur de vous.

Vous pouvez parfaitement changer de chemin en plein run grâce à vos capacités diaboliques qui peut créer de nouveaux chemins.

Si vous comprenez tous les petits engrenages du jeu, vous pouvez parfaitement faire un gameplay sur-mesure pour vous.

Rogue Lords vous entraine dans un univers pas si démoniaque.

On peut féliciter les développeurs pour la direction artistique qui bien que parfois sanglante reste légère et très agréable. Une voix off vous accompagne le long de votre aventure, comme si le diable en personne vous parlait et donne un petit rythme supplémentaire. De plus, au niveau de l’apparence, bien que vos pires cauchemars soient incarnés à l’écran, le petit côté bande-dessinée apaise l’ambiance générale grâce à un  mélange de couleur suffisamment variée pour ne pas tomber dans l’obscurité totale, sans toutefois tomber dans la parodie. Bref, c’est un parfait juste-milieu. On place quand même un petit bémol au niveau des textures pas toujours au top lorsqu’on se déplace dans la mappemonde.

En ce qui concerne la bande-son, celle-ci est classique et très appréciable accentuant un peu plus cette petite légèreté que l’on peut ressentir dans cet univers sombre.

Bien que le jeu soit disponible sur console, on sent que l’interface a été de base conçue pour être sur un PC, les touches ne sont pas spécialement intuitives ce qui peut parfois entraîner des erreurs quelque peu frustrantes.

Il est difficile d’estimer la durée de vie du jeu, tout dépend de votre manière de jouer, le nombre de fois que vous allez mourir, etc. Cela dit, si l’univers vous plaît vraiment, Rogue Lords offre une grande rejouabilité. Plusieurs modes de difficultés s’offrent à vous et pourquoi pas vous lancer des challenges perso. Quoi qu’il en soit, les fans de Rogue Like prendront un plaisir infini avec ce jeu.

Rogue Lords est disponible depuis le 30 septembre 2021 sur PC via Steam et Epic Games Store, et depuis le 28 avril 2022 sur PS4, Xbox One et Nintendo Switch.

Points forts :

  • La triche est légale.
  • La direction artistique est très réussite.
  • Enfin un rogue-like digne de ce nom.
  • Un besoin de stratégie constant.

Points faibles :

  • Un poil répétitif.
  • Un peu trop difficile à certains endroits.
  • Une interface conçue pour jouer sur PC.

Résumé

Rogue Lords casse les codes du héros pour nous faire incarner le diable souhaitant écraser ses ennemis et dominer les humains. Par ce contexte, le titre sort son épingle du jeu en nous proposant une histoire inédite, le tout avec un style bien rogue-like. En effet, les amateurs de challenge seront comblés, que ce soit au niveau de la stratégie mise en place, ou de la difficulté proposée, la moindre décision fera pencher la balance en votre faveur ou non et la moindre erreur vous sera fatale. L'ambiance générale est un presque parfait équilibre que ce soit au niveau des couleurs, des animations, et même de la voix off qui contera l'histoire du Diable voulant retrouver sa place. Cela dit, à certains endroits, il n'est pas exclu qu'une certaine redondance s'installe (notamment autour des livres 3 et 4), mais elle est presque aussitôt balayée par la difficulté qui monte d'un cran. Quoi qu'il en soit, Rogue Lords est plutôt fait pour un public qui a l'habitude des Rogue Like, mais aussi pour ceux qui aiment réfléchir et avoir une challenge.
Graphismes
70 %
Durée de vie
85 %
Gameplay
80 %
Histoire
90 %
Bande-son
70 %

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Amaranth
Amaranth
Je baigne dans les jeux vidéo depuis ma plus tendre enfance. Ma première console? La Méga Drive... Rassurez-vous, je ne suis pas encore un fossile.

Recent articles

Test - Rogue Lords : et si le mal gagnait ?Rogue Lords casse les codes du héros pour nous faire incarner le diable souhaitant écraser ses ennemis et dominer les humains. Par ce contexte, le titre sort son épingle du jeu en nous proposant une histoire inédite, le tout avec un style bien rogue-like. En effet, les amateurs de challenge seront comblés, que ce soit au niveau de la stratégie mise en place, ou de la difficulté proposée, la moindre décision fera pencher la balance en votre faveur ou non et la moindre erreur vous sera fatale. L'ambiance générale est un presque parfait équilibre que ce soit au niveau des couleurs, des animations, et même de la voix off qui contera l'histoire du Diable voulant retrouver sa place. Cela dit, à certains endroits, il n'est pas exclu qu'une certaine redondance s'installe (notamment autour des livres 3 et 4), mais elle est presque aussitôt balayée par la difficulté qui monte d'un cran. Quoi qu'il en soit, Rogue Lords est plutôt fait pour un public qui a l'habitude des Rogue Like, mais aussi pour ceux qui aiment réfléchir et avoir une challenge.