Sorti en 2018, la version Switch de Warhammer : Mechanicus rejoint les rangs des versions PC, Mac, PS4 et Xbox One depuis le 17 juillet 2020. L’équipe française de Bulwark Studios s’est concentré sur l’organisation qui vénère le Dieu Machine : l’Adeptus Mechanicus. Edité par Kalypso Media Digital Ltd et Kasedo Games, voici le résultat du portage dans ce test.

Test de Warhammer : Mechanicus sur Nintendo Switch

Un lore très riche

L’univers de Warhammer n’est plus à présenter. Toutefois, pour les novices, celui-ci peut s’avérer bien complexe. Heureusement, les sous-titres du jeu sont en français. Écrit par Ben Counter, le scénariste des romans, le récit vous embarque à bord du Caestus Metalican.

Caestus

L’Adeptus Mechanicus est un corps d’armée composé d’humains qui ont décidé de pallier leurs faiblesses grâce à la technologie. Des dialogues vous en révélant plus sur la personnalité des protagonistes, vous apprend également qu’une puissance oubliée se réveille sur la planète Silva Tenebris. L’Empire est sans nouvelle d’une colonie installée là-bas il y a bien longtemps. Si l’Adeptus Mechanicus pouvait empêcher le réveil des Necrons, des guerriers squelettes capables de s’autorégénérer, cela prouverait à l’Imperium qu’ils sont encore utiles.

Le didacticiel vous apprend les mécaniques d’exploration, de combats au tour par tour et de choix. En effet, le jeu demande de choisir une action, sachant que la décision aura un impact sur la suite des événements. L’exploration des tombeaux Necrons est représentée par une vue schématique des salles et couloirs. Des icônes permettent de voir rapidement la composition de l’escouade : les techno-prêtres et les serviteurs. Ces derniers servent de sacrifices pour protéger coûte que coûte les premiers.

Vue schématique

Et cette chair à canon est essentielle. Manifestement, les Necrons sont coriaces ! Même vaincus, méfiance, ils ne sont pas morts. Il faudra absolument penser à leur asséner un ultime coup avant un certain nombre de tours ou ils reviendront au combat frais comme des gardons. Toutefois, un esprit stratège viendra à bout de tous les ennemis.

Grâce aux points de connaissance, vous pourrez exécuter plusieurs actions d’affilée au cours d’un même tour. Ils permettent de se déplacer, attaquer en mêlée ou à distance, ou encore se soigner. Vous pouvez en récupérer sur les machines ou lorsque les serviteurs se font taper. De plus, il est possible de repousser le tour d’un personnage si le joueur a besoin de voir ce que fait l’ennemi avant de jouer.

Tir ennemi

Warhammer : Mechanicus est vaste

Afin d’optimiser les combats, il est conseillé d’attribuer des compétences et des armes aux techno-prêtres. Et non, la Tektonik n’est pas une option (ça aussi ça ne doit pas se réveiller). En revanche, il est possible de spécialiser les combattants grâce à des pierres noires récupérées en mission. Ces améliorations concernent le combat en mêlée ou à distance, le commandement, la technologie… 

Le joueur aura également d’autres cartes à jouer pendant les combats ! En effet, 3 cantiques se déclencheront selon certaines conditions. Cela peut permettre de soigner une unité, rendre imparables les prochaines attaques…

spé

Le titre comprend cinquante missions proposées par les différents commandants. Elles varient en fonction de ceux-ci et deviennent de plus en plus difficiles. Chaque mission correspond à une avancée de 3% dans le taux de réveil des généraux Necrons. Vous pourrez donc accomplir 30 quêtes avant le combat final. En termes de durée de vie du jeu, cela demande une cinquantaine d’heures. Cela signifie également qu’il faudra faire plusieurs parties pour découvrir l’histoire de chacun des héros.

Une bande-son immersive

Composée par Guillaume David, la bande-son de Warhammer : Mechanicus correspond parfaitement à l’univers. L’ambiance est captivante. Il est d’ailleurs possible d’écouter tout l’OST depuis le menu.

Graphiquement, le titre est plutôt joli sans être non plus transcendant. L’image reste nette lorsqu’on zoome.

zoom

La prise en main est simple quoique parfois imprécise. C’est vraiment histoire de chipoter, mais sélectionner LA case qu’on souhaite en particulier demande un peu de patience dans certains cas. 

En somme, le portage de Warhammer : Mechanicus sur Nintendo Switch est très agréable. Le titre est également disponible sur PC, Mac, PS4 et Xbox One.

Points Forts :

  • Une intrigue intéressante.
  • Des combats tour par tour palpitants !
  • Une bande-son parfaite.
  • Intelligence artificielle présente.
  • Une durée de vie importante.

Points Faibles :

  • Sélection de cases un peu minutieuse.
  • Les graphismes ne sont pas moches, mais on sent que les développeurs n’ont pas misé dessus.

Aperçu
Graphismes
70 %
Durée de vie
90 %
Gameplay
80 %
Histoire
90 %
Bande-son
90 %
Salut les copinous ! J'ai trois passions dans la vie : le Roller Derby, manger et les jeux vidéo. Le jeu qui a le plus marqué mon enfance était The Legend of Zelda : Ocarina of Time sur N64. Puis, j'ai fait l'acquisition d'un PC Gamer, PS2, PS3, PS4, Wii, Xbox 360, Switch, 3DS... Ce que je préfère, ce sont les RPG pour vivre de grandes aventures ! Et un jour, j'ai pris une flèche dans le genou... Ah non, on m'informe dans le casque que ce n'était pas moi !

On te laisse la parole :