Amis chasseurs et chasseuses, l’hiver est arrivé dans le monde de Monster Hunter World Iceborne. Venez chasser seul ou en groupe dans cette extension “monstrueuse” développée et éditée par Capcom.

Test Monster Hunter World Iceborne sur PlayStation 4

Iceborne une suite qui vaut le coup ?

Capcom a décidé de changer de formule avec sa licence Monster Hunter. puisqu’habituellement ils sortent une version ultime du précédent, exemple : Monster Hunter 3 sorti le 23 avril 2010 et sa version ultimate ajoutant simplement le rang maître sorti le 22 mars 2013. Cette fois-ci, Capcom décide de sortir une extension payante à la place de sortir un nouveau jeu au prix fort.

L’aventure d’Iceborne se passe juste après les événements de World. Les membres de la Commission de Recherche trouvent des traces de Legiana dans la Forêt Ancienne, alors que ceux-ci vivent uniquement dans le Plateau de Corail. Notre chasseur est sollicité afin d’aller enquêter sur ce comportement étrange et nous trouvons une forte migration de Legiana qui se dirige par-delà les mers après avoir entendu un “chant”. La troisième et cinquième flotte sont réquisitionnées afin de suivre les Legiana pour découvrir l’origine de ce “chant”. Ils découvrent un tout nouveau continent, mais ne peuvent accoster. Nous prenons donc la décision d’aller faire du repérage afin de trouver une zone dans laquelle nous pourrons établir une base.

Nous prenons le temps de découvrir ce nouveau continent, où les boissons chaudes se font indispensables vu le froid qui y règne. Après avoir découvert quelques nouvelles créatures, nous trouvons un Beotodus un peu gênant pour faire atterrir la flotte pour établir notre base. Nous éliminons donc ce monstre puis établissons le nouveau village qui se nommera : Seliana. La Commission de Recherche nous félicite et donne le nom de Givre Éternel à ce nouveau continent. À partir de là commence notre périple pour trouver les origines de ce “chant”.

Un village et une Grand Salle bien pensés

Les développeurs ont entendu les fans et utilisateurs de World puisque dans Seliana tout a un accès rapide. Le village ressemble à un terrain avec une mezzanine, à l’étage inférieur se trouve la cantine avec le tableau des quêtes et à l’étage supérieur se trouvent les dirigeants et l’intendance avec sur le côté les forgerons. Ce dernier a un accès direct à la Grand salle dans laquelle beaucoup de choses y ont été amenées. L’accès au forgeron est gardé on y trouve aussi une antenne de l’intendance ainsi que la cantine, le botaniste et l’Argosy.

Il y a cependant quelques nouveautés aussi bien dans Seliana qu’ailleurs, puisqu’un forgeron a fait son apparition au QG de la troisième flotte. La grosse nouveauté apportée au village de Seliana est le Vaporium une machine à vapeur qui n’est autre qu’un mini-jeu. Le but ? Appuyez sur trois touches, carré, triangle, croix dans un ordre aléatoire afin de monter une jauge et toucher le jackpot ; à chaque essai on gagne différents objets : poudre de vie, méga potion, sphère d’armure, etc. On remarquera malgré tout un manque de design sur la plupart des nouvelles armes. Celles des anciens monstres restent les mêmes. Quant à celles des monstres exclusifs à World/Iceborne elles se ressemblent beaucoup trop.

Un gameplay plus technique et dynamique

Le gameplay reste sensiblement le même. Les développeurs ont ajouté une petite fonction qui rend le gameplay plus dynamique : le grappin griffe. Celui-ci nous permet de nous accrocher sur le monstre à n’importe quel moment. Une fois sur les monstres cinq choix s’offrent à nous :

  1. Attaquer le monstre avec son arme. Touche triangle
  2. Attaquer le monstre avec la griffe. Touche rond
  3. Se déplacer d’un membre à un autre avec une direction
  4. Faire un tir de mitraille. Touche R2 si on a des munitions dans la fronde
  5. Descendre. Touche croix.

Si nous l’attaquons avec une arme lourde (Volto-hache, marteau, corne de chasse, grande épée, lancecanon, lance, morpho-hache, fusarbalète lourd) nous blessons la partie du monstre sur laquelle on se trouve, ce qui se voit par des plaies. Cela permet de faire plus de dégâts sur la partie blessée. Si nous l’attaquons avec une arme légère (épée longue, épée bouclier, lames doubles, insectoglaive, fusarbalète léger, arc) nous avons 50% de chance de le blesser et 50% de chance de lui faire lâcher des munitions pour la fronde. Si nous l’attaquons avec la griffe au niveau de la tête cela le fait changer de direction. Et si nous l’attaquons avec un tir de mitraille au niveau de la tête, cela permet de le jeter en avant et lors de cette ruée s’il rencontre un obstacle, il tombe à terre.

Bien sûr, tout cela comporte des risques. Puisque si le monstre attaque avec la partie du corps sur laquelle nous nous trouvons, nous prenons les dégâts de l’attaque et nous sommes aussi désarçonnés. Mais le jeu en vaut la chandelle. Car qui dit plus de dégâts dit partie plus facilement destructible et monstre plus rapide à chasser. À tout cela vient s’ajouter tout un panel de nouveaux coups plus ou moins nombreux selon l’arme.

Iceborne une carte hivernale

Graphiquement, le jeu ne connaît aucune amélioration, mais il était déjà de très bonne qualité. La carte est grande. Elle a 17 zones à découvrir, dont 16 de taille suffisante pour y combattre un monstre. Les camps y sont disséminés de manière intelligente. Il y en a 5 en tout : 3 donnés au cours de l’histoire et 2 à trouver soi-même. On évolue toujours dans un écosystème vivant. Les monstres se promènent, boivent, se nourrissent et s’attaquent même entre eux sans aucune intervention du joueur. Certains petits monstres attendent dans un coin de la zone un moment de faiblesse du grand monstre afin de lui sauter dessus à plusieurs. Tout cela à un prix : le temps de chargement de la carte plus long que sur le jeu de base.

La bande-son met toujours aussi bien l’ambiance lors des combats contre les différents monstres. À Seliana elle est beaucoup moins agaçante qu’elle ne l’est à Astera. Elle est plus douce et mélodieuse.

Une durée de vie aussi gigantesque que les monstres

Si l’on prend simplement l’histoire d’Iceborne, il faudra compter entre 15 et 20 heures de jeu pour voir simplement le dénouement. Mais là encore, Capcom frappe fort avec l’ajout d’une nouvelle carte réservée aux expéditions. Cette carte ajoute de nouveaux composants ainsi qu’une nouvelle mécanique de chasse. Elle se compose de plusieurs biomes différents afin de rencontrer un maximum de monstres possibles. Elle n’a pas pour seul but la chasse. Moins de fois on tombe au combat, plus les récompenses sont de qualités. Prévue pour pouvoir y rester des heures entières. On peut aussi simplement y aller pour chasser un seul et unique monstre avant de revenir au QG.

Le gros point fort est le fait que l’on puisse partir à plusieurs en organisant une expédition. Alors que les autres cartes permettent de partir uniquement seul et d’être rejoint plus tard si l’on envoie une fusée de détresse. La chasse promet d’être variée puisque cette extension rajoute pas moins de 25 monstres à chasser sur les différentes cartes.

Points forts :

  • La durée de vie
  • 25 nouveaux monstres à chasser
  • 2 nouvelles grandes cartes à parcourir
  • L’aménagement des différents QG
  • Le gameplay plus énergique..

Points faibles :

  • .. mais toujours aussi compliqué pour les néophytes
  • Le manque de design sur les armes
  • Les temps de chargement des nouvelles cartes

Aperçu
Graphismes
80 %
Durée de vie
100 %
Gameplay
90 %
Histoire
80 %
Bande son
80 %
Salut moi c'est Nagarsagiel ou Nagars pour les intimes. Je suis fan de jeux vidéo en tous genres, même si je préfère les actions, aventures et rpg et tout ce qui s'en approche. Mes séries préférées sont Monster hunter, Zelda, Borderlands et les Souls. Sur ce je retourne jouer et amusez-vous bien.

On te laisse la parole :