Dragon Quest, une licence J-RPG de bonne qualité qui est presque réservée uniquement au Japon, et parfois disponible en Europe, pour le plus grand bonheur des fans. Il y a maintenant 12 ans, la licence Dragon Quest se faisait un peu connaître en Europe grâce à Dragon Quest VIII : L’Odyssée du Roi Maudit sorti sur PS2 à l’époque. Ce jeu a d’ailleurs fait un véritable carton dans nos contrées et a réussi à conquérir énormément de cœur de joueurs amateur du genre JRPG, jusque là peu exploité en Europe. Depuis ce temps là, plus aucun Dragon Quest de cet acabit ne sortira en Europe jusqu’à maintenant. Dragon Quest XI est enfin disponible en Europe, à partir du 4 septembre 2018 sur PS4 et PC, alors que le Japon possède le jeu depuis le 29 juillet 2017. Il aura donc fallu plus d’un an pour voir débarquer Dragon Quest XI : Les Combattants de la destinée et nous allons voir dans ce test, si l’attente en valait la peine.

Dragon Quest XI

Un Dragon Quest plus beau et complet que jamais.

La première qualité que l’on peut trouver à Dragon Quest XI, c’est bien sa beauté. La direction artistique dirigée par le maître mangaka Akira Toriyama fait une nouvelle fois des merveilles dans un jeu vidéo. C’est l’ultime Dragon Quest qui offre des cinématiques et des graphismes splendides avec la fidèle patte du créateur de Dragon Ball. Le jeu offre des paysages et des personnages grandioses et hauts en couleur, quand on le compare aux graphismes des épisodes précédents, il n’y a pas photo, Dragon Quest XI est le plus beau Dragon Quest jamais créé. On y découvre de nouveaux paysages et de nouveaux personnages parfaitement réalistes et modélisés et on se fera aussi un grand plaisir de retrouver des personnages que l’on connaît déjà dans les jeux Dragon Quest, mais tous revus à la hausse grâce à cet épisode de qualité.

Le deuxième point important à souligner pour Dragon Quest XI, c’est son immensité. Même si les précédents opus nous avaient habitués à de grandes zones à explorer, Dragon Quest XI relève le niveau en offrant des zones d’exploration encore plus grandes, plus nombreuses et plus belles que jamais ! La distance d’affichage est très satisfaisante sur un jeu aussi vaste en exploration et en zone à découvrir. Le petit bonus que possède cet épisode, à l’instar du remastered Dragon Quest VIII sur 3DS, c’est la matérialisation en temps réel des monstres proliférants sur votre chemin ! Ceux-ci ajoutent une nouvelle dimension qui avait été seulement effleurée dans le remastered sus-cité, mais qui est maniée à la perfection dans Dragon Quest XI. Les monstres qui pullulent à l’écran ajoutent de la profondeur en termes de Gameplay et apportent également un véritable souffle de vie à vos explorations, qui en deviennent plus enrichissantes. Vous pouvez aussi éviter les combats plus facilement et repérer vos proies efficacement.

Dragon Quest XI offre d’entrée de jeu, avant même le lancement, des challenges que les joueurs peuvent choisir grâce aux Quêtes Draconiennes. Au nombre de 6, les Quêtes Draconiennes imposent des restrictions qui seront très difficiles à tenir tout le long du jeu. Par exemple, vous ne pourrez pas fuir un combat, faire des achats ou porter des armures, etc. En soi, ces Quêtes Draconiennes sont très intéressantes, car elles corsent lourdement la difficulté du jeu et sont totalement inédites, mais celles-ci ne vous apporteront rien mis à part le mérite.

Dragon Quest XI

Enfin, l’ensemble de quêtes et sous-quêtes offert aux joueurs permet à Dragon Quest XI d’assurer une durée de vie colossale et ce, sans prendre en compte l’exploration du jeu, qui promet de belles heures en perspectives. Ainsi, même si les quêtes secondaires sont un tant soit peu intéressantes, la quête principale elle, est vraiment prenante. En effet, encore une fois, Square Enix nous offre une histoire grandiose à vivre aux côtés de personnages charismatiques et variés.

Dragon Quest XI reprend le combat !

Même si Dragon Quest XI nous offre un nouveau système de combats que nous allons détailler dans cette partie du test, Square Enix n’oublie pas les classiques. En effet, on retrouve l’essence même des combats si rythmés des Dragon Quest dans ce onzième opus et au tour par tour s’il vous plait, mais Square Enix décide d’innover et cela fonctionne à merveille !

Comme nous l’avions dit plus haut, on rencontre désormais les monstres lors de nos escapades, nocturnes ou diurnes d’ailleurs, et au moment de la confrontation, l’écran se fige et laisse place à une mécanique que l’on connaît bien : notre système tour par tour ! Vous pouvez ainsi donner des ordres à vos personnages, « comme à l’ancienne » ou alors choisir la nouvelle façon de combattre dans Dragon Quest XI, qui rappelle un peu les Gambits dans Final Fantasy XII. Les tactiques, de leurs doux noms, permettent ainsi à vos personnages d’agir de manière totalement autonome. Ainsi, vous avez le choix de la manière de combattre que vous voulez assigner à vos personnages et vous pouvez le faire pour tous vos personnages en même temps, ou alors un par un, en leur assignant des tactiques différentes. D’ailleurs, il y a de tout : de l’offensive, de la défensive, du sort, du soin …, nul doute que vous trouverez chaussure à votre pied. Pour changer de tactique pour un personnage en plein combat, il suffira de presser le bouton triangle pour voir apparaître le menu et mettre « en pause » le combat. Square Enix va encore plus loin dans l’amélioration des combats de Dragon Quest XI, en proposant un état de surpuissance à vos héros, exactement comme Dragon Quest VIII : la surtension pour les connaisseurs. Ici, le nom qui correspond à cet état est l’état hypertonique, qui augmente temporairement les statistiques de vos personnages. Vous pouvez d’ailleurs constater cet état actif sur votre héros, lorsque celui-ci brille d’une lumière bleutée qui tend à disparaître quand le portrait du personnage clignote. Ces états hypertoniques permettent aussi de débloquer une nouvelle aptitude pour vos combattants, les combos d’équipe, uniquement utilisable en état hypertonique. Ces combos offrent une magnifique cinématique en combat et infligent de lourds dégâts à vos adversaires.

Terminons avec les deux types de caméras de combats que propose Square Enix dans Dragon Quest XI : la caméra dynamique et la caméra classique. On va commencer par celle que l’on connait, la classique, qui a déjà été mise en place dans Dragon Quest VIII, avec ses belles prises de vues pour offrir aux joueurs de belles scènes de combats sous le meilleur angle. Maintenant, dans Dragon Quest XI, Square Enix propose au choix une nouvelle caméra de combat : la dynamique. Celle-ci donne bien plus de liberté aux joueurs qui peuvent déplacer les combattants exactement comme dans les phases d’exploration. Cela donne une immersion plus profonde ainsi que des combats bien plus dynamiques. Cependant, n’espérez pas pouvoir esquiver plus facilement les coups adverses en s’éloignant des ennemis, cela ne fonctionnera pas. Les joueurs ont également la possibilité de fuir en quittant « l’arène de combat » symbolisé par un cercle lumineux au sol.

Square Enix a bien amélioré son système de combat de ce Dragon Quest, en proposant non seulement des mécaniques de Gameplay existantes et connues du public, mais aussi en innovant avec les tactiques, qui rendent bien plus réalistes et dynamiques les combats. L’état hypertonique mis en place est un gros clin d’œil à la surtension du huitième épisode et permet de débloquer les combos d’équipes magnifiques et efficaces contre les ennemis. Enfin, Square Enix propose même deux types de caméra pour donner la main aux joueurs sur les personnages, pour les faire se mouvoir comme bon leurs semblent dans « l’arène de combat » ou encore la caméra « classique » qui donne de très belles prises de vues, pour un spectacle encore plus appréciable !

Toutes les qualités d’un J-RPG sont réunies :

Bien sûr, qui dit J-RPG dit inventaire, équipement, arbre de compétences, gain de niveau, loot, etc. Heureusement, toutes ces caractéristiques sont bien présentes dans Dragon Quest XI, avec pour certaines, une évolution dans cet opus.

Votre inventaire sera votre meilleur ami et il fonctionne de la même manière que l’inventaire de Dragon Quest VIII. En effet, vous aurez un inventaire pour chaque héros et un inventaire général. À vous de faire le tri dans celui-ci afin d’avoir le meilleur équipement pour vos héros. L’avantage des inventaires de Dragon Quest XI c’est qu’ils sont bien plus ergonomiques, complets et visuels que tous les autres opus. Vous pouvez constater l’apparence de l’objet choisi, lire sa description et ses statistiques, avec parfois une pointe d’humour si caractéristique des Dragon Quest.

Dragon Quest XI

Pour remplir votre inventaire, il y a plusieurs choix : vaincre des ennemis et obtenir des coffres à la fin des combats, voler vos adversaires, trouver des coffres lors de vos explorations ou encore acheter de l’équipement et des objets, voire de les remporter à l’issue de vos quêtes. Le loot se remporte aussi d’une nouvelle manière dans Dragon Quest XI, en récoltant des matériaux sur des cristaux, des arbres, des plantes ou tout simplement au sol. D’ailleurs, un Gameplay vertical a été mis en place pour la première fois dans un Dragon Quest, principalement pour les phases d’exploration en vue de récupération de loot.

Nous constatons aussi une vraie montée en puissance des personnages, puisqu’à chaque combat remporté, vous gagnez de l’expérience qui contribue à monter de niveau. Une fois un niveau gagné, votre héros voit ses statistiques augmenter, mais il gagne aussi des points de compétences, à utiliser dans l’Hexagramme. Cet arbre de compétence est divisé en plusieurs sections et vous pouvez vous spécialiser dans celles de votre choix. Cela vous permettra d’obtenir de nouvelles compétences, sorts, techniques, etc, en utilisant vos points de compétences qu’il faudra parfois cumuler. Jamais un arbre de compétence n’a aussi été bien modélisé dans un Dragon Quest, de plus il est extrêmement simple d’utilisation ! Rajoutons à cela l’équipement que vous pouvez destiner à vos héros, pour que ceux-ci soient plus forts encore.

Dragon Quest XI a donc tout d’un véritable J-RPG, rien ne semble avoir été oublié. Qui plus est, certaines mécaniques qui ont déjà été présentes dans un opus de Dragon Quest ont étés remaniées pour offrir aux joueurs la meilleure expérience possible dans Dragon Quest XI.

Malgré quelques bugs ici et là, Dragon Quest XI : Les Combattants de la Destinée est incontestablement le meilleur Dragon Quest sorti à ce jour. Plus beau, plus dynamique, plus complet et offrant toujours une histoire palpitante, Square Enix propose un très bon J-RPG qui va même réussir à faire de l’ombre à Dragon Quest VIII : L’Odyssée du Roi Maudit qui était à l’époque excellent. De plus, Square Enix a su innover dans ce Dragon Quest en proposant un système de quêtes annexes et principales, même si les récompenses des quêtes secondaires sont assez décevantes au début du jeu. L’innovation ne s’arrête pourtant pas là, puisque les combats ont aussi étés revus à la hausse en proposant les tactiques, l’état hypertonique, les combos d’équipe et enfin les deux types de caméras disponibles au choix en jeu. Le fait de pouvoir tomber nez à nez contre des monstres lors de nos explorations renforce le réalisme et l’immersion de Dragon Quest XI et permet également de faciliter grandement les phases de Leveling (en cherchant du gluant de métal, etc.). Enfin, proposer autant de personnages jouables et une première dans la licence Dragon Quest et c’est réussi, puisque chaque héros a sa propre personnalité et ses techniques, on a vraiment affaire à des personnages différents ! Le titre est immense, en termes d’exploration, de magnifiques régions sont à explorer à pied ou à cheval, afin de se déplacer plus vite (adieu Smilodon !).

Points Forts :

  • Un Dragon Quest plus beau et plus complet que jamais
  • La direction artistique orchestrée par Akira Toriyama
  • Une histoire merveilleuse et palpitante !
  • De nombreux personnages, tous charismatiques et uniques
  • Le système des quêtes
  • La map détaillée, simple et efficace
  • L’Hexagramme
  • Les Quêtes Draconiennes
  • Des mécaniques de combats améliorées
  • L’exploration sans fin à pieds ou à dos de cheval
  • L’apparition d’un Gameplay vertical
  • Une durée de vie colossale

Points Faibles :

  • Quelques bugs ici et là
  • Une musique magnifique, mais trop présente et entêtante
  • Pas de doublage Japonais (English only!)
Aperçu
Graphismes
95 %
Durée de Vie
95 %
Gameplay
85 %
Histoire
90 %
Je suis Kévin alias Monky et rédacteur bénévole depuis plus de deux ans maintenant. Le jeu vidéo fait pleinement partie de ma vie, et je pousse toujours plus loin cette passion en commençant la voie du stream sur Twitch et YouTube ainsi qu'à écrire des news et des tests ! Les jeux vidéo, je suis tombé dedans quand j'étais tout petit, grâce à mon père qui a un jour ramené une "console" à la maison : une PS1 ! J'ai commencé avec la première console de Sony ainsi qu'avec les GameBoy de l'époque ! Je n'ai jamais lâché les jeux vidéo et je suis aussi devenu un collectionneur et un rétro gamer, je possède ainsi beaucoup de consoles et de jeux ! Désormais, je joues principalement sur PS4, PC, Nintendo Switch et 2DS !

On te laisse la parole :