Développé et édité par Guss et Koei Tecmo, Fairy Tail est un jeu de type RPG, adapté directement du manga éponyme. Généralement, les adaptations d’œuvre japonaise en jeux vidéo ne sont pas à la hauteur. Est-ce que Fairy Tail sort de cette spirale infernale ? Découvrons-le ensemble dans notre test.

Test de Fairy Tail sur PS4

Redorez le blason de votre guilde

Sept ans après leur disparition sur l’île de Tenro, Natsu et ses amis reviennent à la guilde de Fairy Tail. Malheureusement, la guilde est tombée bien bas et n’est plus ce qu’elle était. De la gloire d’antan, il ne reste plus rien. Ils sont devenus la risée du royaume de Fioré et la plupart des habitants les ont tout simplement oubliés. Pour preuve, les membres ayant été seuls durant les sept années, ont été expulsés des beaux locaux qu’ils occupaient, se retrouvent désormais dans un moulin miteux et presque vide.

Fairy Tail
L’extérieur de la guilde fait peine à voir

Cependant, Natsu et ses amis ne comptent pas en rester là. Ils sont bien déterminés à reprendre la place de guide numéro 1 et de tout écraser sur leur chemin.

Comme vous l’avez compris, le jeu débutera à la fin de l’arc de Tenro et se terminera à l’arc de Tartaros.

Les quêtes seront la clé pour faire évoluer Fairy Tail

Pour avancer dans l’histoire, quatre types de quêtes seront disponibles.

Tout comme dans l’animé, le tableau des quêtes est présent, au début presque vide, il se remplira à mesure que vous avancez dans le classement des guildes. En plus de cela, elles permettront à vos personnages de progresser de niveaux. La plupart du temps, cela consiste à aller chasser les monstres dans les zones déjà visitées. Chaque accomplissement de quête vous donnera des points Fairy, qui vous permettra de faire évoluer vos personnages.

Tableau des quêtes

Disséminées dans la ville, des personnes pourraient avoir besoin de vos services. Ils vous demanderont tous des objets que l’on peut trouver sur des monstres ou au sol. Ces quêtes seront essentielles pour accomplir les demandes du maître de la guilde. À chaque nouveau rang atteint, le Maître Makarov vous demandera d’accomplir des tâches. Lorsque vous les aurez toutes accomplies, une belle récompense vous attendra.

Vos personnages jouables auront de petites histoires personnelles que vous pourrez parcourir. Elles sont très importantes pour le développement de vos personnages.

Les quêtes de restauration seront également de la partie. À chaque chapitre, vous pourrez embellir un peu plus votre guilde, mais pas que….

Développez le bâtiment de votre guilde

Comme dit plus haut, à travers des quêtes de restauration vous pourrez développer votre bâtiment et par la même occasion votre réputation. Pour vous aider, vous aurez accès à un registre de la guilde qui vous donnera beaucoup d’information.

Le tableau des quêtes pourra être agrandi. Plus il sera grand, plus il y aura de quêtes affichées.

Le laboratoire sert à développer des lacrimas. Vous pourrez équiper ces dernières sur vos personnages afin de renforcer leurs attaques, ou limiter leurs points faibles. Bien entendu, plus le niveau du labo est élevé, plus les lacrimas seront puissantes.

Vous pourrez acheter des objets comme des potions par exemple pour vos quêtes. Plus le niveau sera élevé plus le nombre d’objets disponibles augmentera.

La bibliothèque est utile pour les personnages qui ne vont pas au combat. En effet, vous ne pourrez avoir que 5 personnes au maximum dans votre équipe. Afin d’éviter les écarts trop grands de niveau, ceux qui ne sont pas dans votre équipe évoluent, mais beaucoup moins vite. La bibliothèque servira à augmenter la vitesse de prise de niveau des mages mis sur la touche.

Le bar vous servira à boire un coup et vous détendre par la même occasion. Les boissons que vous prendrez vous donneront des effets supplémentaires de manière temporaire. Cela est très utile lorsque l’on croise un ennemi que l’on a du mal à battre.

Pour améliorer la guilde, c’est ici que ça se passe

Bien entendu, nous ne nous parlerons pas de toutes les améliorations. Nous vous laissons la surprise.

Un système d’évolution complet

Les mages de Fairy Tail bénéficieront de montée de niveaux standard. À chaque monstre abattu, des points d’expériences seront distribués. Les monstres trop puissants seront visibles par une aura étrange qui les entourera.

Pour compléter cette montée de niveau, vous aurez par le biais du registre de la guilde, la possibilité de dépenser vos points Fairy. Chaque étoile vous donnera un bonus supplémentaire.

Fairy Tai
Le rang des personnages. Les points Fairy sont en haut à droite

Les liens entre les combattants sont très importants pour l’attaque de groupe. Plus vos mages seront amis et soudés, plus l’attaque commune sera dévastatrice.

Un jeu plat malgré tout

Bien que tout ce qui touche à la guilde et les mages soit très complet, il est dommage que le cœur même du jeu soit plat.

Chaque zone dispose de sa bande-son, mais il ne s’agit que d’un seul morceau. Autant dire que parfois on a juste une envie, c’est de mettre le jeu en sourdine, ou de passer les moments d’exploration pour ramasser les objets et d’utiliser le déplacement rapide.

Nous étions prévenus que les combats seraient au tour par tout. Ce que nous savions moins, c’est qu’ils seraient quelque peu ennuyants. Les mages sont disposés en une seule ligne et attendent patiemment leur tour. Les ennemis quant à eux sont disposés de manière aléatoire sur une zone restreinte. Personne ne peut bouger.

Fairy Tail
Vos combattants sont sagement en ligne

Les ennemis selon leur espèce sont soit résistants ou faibles à certaines attaques. Cela dit, même s’ils sont résistants au vent par exemple, une attaque élémentaire de Wendy sera plus efficace qu’une attaque classique. Cela vaut pour tous les personnages.

Selon leur attaque, les mages peuvent frapper sur plus ou moins de cases. Lors de la sélection de l’attaque, les zones en rouge à côté du nom de l’attaque seront là où le choc sera le plus important. Les zones en jaune infligeront quand même des dégâts, mais la puissance sera plus faible. En somme, on choisit une attaque et on utilise la même jusqu’à l’extermination du groupe d’en face.

Niveau bestiaire, il n’est pas très varié. Ce sont toujours les mêmes monstres, mais avec des skins différents pour montrer qu’ils sont plus puissants. De plus, chaque zone possède que 2 ou 3 types de monstres. Autant dire que les quêtes de guilde deviennent très vite redondantes et ennuyantes.

Les cinématiques sont rares, mais restent parfaitement fidèles à l’œuvre originale en manière de direction artistique. Les dialogues, omniprésents. Les discussions échangées dans l’animé ont quand même une voix pour accompagner notre lecture. Cependant, les parties rajoutées sont dépourvues de voix et on se retrouve avec des personnages faisant seulement des bruits pour s’exprimer, un peu comme dans Zelda. Même pendant les dialogues, les animations seront inexistantes. Il n’y aura qu’un point levé lorsque le mage qui parle sera déterminé, ou alors un mouvement de recul en cas de surprise. Même les lèvres ne bougeront pas.

Pour couronner le tout. Des fautes d’orthographe et de conjugaison seront de la partie. La rédaction ne critique absolument pas le fait qu’il y ait des fautes, cela arrive. Cependant, un minimum d’attention lors de la traduction aurait été un plus, car parfois, ce sont carrément les pronoms personnels qui sont inversés.

Un peu trop de fan service dans Fairy Tail

Il est certain que Fairy Tail est connu pour son fan service. Cependant, les filles ayant de fortes poitrines se tiennent de manière inhumaine. Un dos trop cambré, une poitrine encore plus grosse que dans le jeu, cette même poitrine prend parfois un peu trop de place à l’écran. Il y a quand même des limites au fan service.

Bien que tout cela fasse beaucoup, que les fans se rassurent. L’histoire du manga est parfaitement respectée. Si vous faites le jeu de manière expéditive, comptez environ 25 heures. Si vous souhaitez le finir à 100%, il vous faudra alors le double.

Fairy Tail est disponible depuis le 30 juillet 2020 sur PC via Steam, PS4 et Nintendo Switch.

Points forts

  • Une histoire parfaitement respectée
  • Un système de développement du personnage complet
  • Un système de développement de la guilde intéressante

Points faibles

  • Des quêtes redondantes
  • Des combats platoniques
  • Trop de fan service
Aperçu
Graphismes
70 %
Durée de vie
70 %
Gameplay
60 %
Histoire
75 %
Bande-son
60 %
Je baigne dans les jeux vidéo depuis ma plus tendre enfance. Ma première console? La Méga Drive... Rassurez-vous, je ne suis pas encore un fossile.

On te laisse la parole :