A Knight Quest est un jeu Fantasy de type action, aventure, RPG, développé par le studio indépendant : Sky9 Games et édité par Curve Digital. Si ce nom de studio ne vous dit rien c’est parfaitement normal : ils ont d’abord développé des jeux flash web jusqu’en 2015. Il s’agit d’un jeu largement inspiré de The Legend of Zelda ou encore Metroid. Il est maintenant temps de voir ce qu’en a pensé la rédaction.

Test – A Knight Quest sur PS4

A Knight Quest : une histoire de boulette

Le jeu commence de manière assez atypique en nous lançant directement dans le bain. Aucune cinématique ni de Background nous est présenté pour débuter le jeu. Cela dit, tout est très vite expliqué.

Vous incarnez Rusty, le héros dont on ne sait rien dans un premier temps. Lors d’une exploration dans une caverne, notre protagoniste fait une erreur et libère une puissance capable de détruire le monde. Personne ne sait qu’il est le responsable principal de ce cataclysme. Rapidement, nous faisons la connaissance de Valy, une amie de Rusty, qui lui raconte la légende de trois gardiens, ayant pour but de protéger le royaume. Chacun possède un équipement ayant un élément magique. C’est ainsi que commence la quête principale. Mais très rapidement, le joueur se rend compte que ces “gardiens” ne valent pas grand-chose. Il est donc dans le devoir de Rusty de les remplacer.

Un petit air de The Legend of Zelda non ?

Comme vous pouvez le voir, niveau scénario, cela manque un peu d’originalité. Il s’agit d’un plat réchauffé congelé puis de nouveau chauffé.

Une facilité déconcertante

Il vous faudra passer par des donjons afin d’obtenir les armes des gardiens. Bien entendu, des ennemis nous attendent au tournant. Mis à part les boss ils ne vous offriront pas de grandes résistances. Les combats deviennent même vite répétitifs et redondants. La routine reste la même, comptez le nombre de coups que vous assénez, esquivez au cinquième, frappez encore deux fois, tuez votre adversaire. Une fois cette routine acquise, cela devient très vite ennuyeux. Il n’y a vraiment aucun challenge. Seul le skin de l’adversaire change pour indiquer qu’il est plus fort. Attention, en groupe, les ennemis peuvent rapidement avoir raison de vous.

Il ne vous suffira pas d’avancer tout droit puisque des énigmes vont vous barrer le passage, n’hésitez pas à utiliser la magie. Avec un peu de jugeote, vous avancerez relativement vite. Certaines zones vous seront bloquées, il vous faudra y revenir plus tard.

Les boss sont vraiment très faciles, alors que les mêlées peuvent s’avérer assez compliquées par moment. On se rend compte alors que la difficulté est assez mal répartie.

A Knight Quest premier boss
Le premier boss

Des bugs et encore des bugs…

Zen est le maître mot. En effet, ce jeu a des bugs plus ou moins gros et gênants. Lorsque l’on tombe dans le vide ou dans la mer, nous allons voir notre personnage mourir indéfiniment. Si l’on attend assez longtemps cela nous donne accès à un trophée (pour ceux qui jouent sur PS4), mais dans ces cas-là n’attendez pas le respawn, il n’y en aura pas… redémarrez juste le jeu. Pensez simplement que le jeu sauvegarde automatiquement et seulement lors de changement de zone. Donc si vous êtes presque à la fin d’un temple ou d’un donjon, préparez-vous à tout refaire.

La barre des points de vie est également à surveiller. En effet, si parfois un coup vous enlève très peu de points, un autre coup du même ennemi un peu plus loin peut très bien vous enlever 1/4 de cette jauge. De même que tomber dans le vide vous enlève un nombre de points aléatoires.

D’autres bugs mineurs ont été relevés, notamment au niveau des graphismes. Mais rien de bien dramatique qui empêcherait le bon déroulement du jeu.

A Knight Quest : un monde varié et coloré

Bien que ce jeu possède de nombreux points noirs, le côté aventure et exploration lui est très réussi. Le monde semi-ouvert est vaste. Si vous souhaitez terminer le jeu à 100% vous pouvez y passer un certain nombre d’heures non négligeables. De petites énigmes viendront casser la monotonie, ainsi que des quêtes secondaires.

Une fois tous les pouvoirs débloqués, il est possible de refaire les premiers donjons en empruntant d’autres chemins. Mais les ennemis seront bel et bien toujours les mêmes. De ce fait, chaque carte possède son petit secret pour les plus curieux.

Le côté cartoon du jeu passe ou casse, il n’y a pas de demi-mesure. Certains joueurs diront que les graphismes sont trop simpliste, alors que d’autres trouveront ça à leurs goûts. Il ne tient qu’à vous de juger. Malgré cela, l’architecture de certaines zones, mettra tout le monde d’accord. le décor peut se révéler tout simplement sublime, cela rajoute un peu de déséquilibre par rapport à la simplicité graphique des personnages.

En revanche, pour la bande-son, cette dernière ne casse pas vraiment trois pattes à un canard et parfois elle est même inexistante, laissant alors pour seule animation les bruitages pas vraiment très performants non plus.

Il est vrai que les joueurs expérimentés en RPG s’ennuieront rapidement. En revanche pour des néophytes en la matière ou des enfants âgés de 8 ans ou plus, ce jeu est à conseiller.

A Knight Quest est disponible depuis le 10 octobre 2019 sur PC, PS4, Nintendo Switch et Xbox One au prix de 24,99€.

Points Forts

  • Le côté aventure, exploration est très réussi
  • Un monde assez vaste
  • L’architecture de certaines zones
  • Des énigmes agréables
  • Un jeu adapté aux grands enfants

Points Faibles

  • Une bande-son parfois absente
  • Des bugs plus ou moins importants
  • Un background absent
  • La monotonie des combats
  • Un jeu répétitif
Aperçu
Graphismes
50 %
Durée de vie
70 %
Gameplay
60 %
Histoire
50 %
Bande-son
60 %
Je baigne dans les jeux vidéo depuis ma plus tendre enfance. Ma première console? La Méga Drive... Rassurez-vous, je ne suis pas encore un fossile.

On te laisse la parole :