NieR Replicant ver.1.22474487139… , un jeu développé par Toylogic et édité par Square Enix est un remaster du tout premier NieR sorti il y a 11 ans sur PS3. Revisitée, modernisée, est-ce que cette nouvelle version arrivera-t-elle à séduire les nouveaux joueurs, comme les anciens ? Découvrez-le dans notre test sans tarder.

Test de NieR Replicant  ver.1.22474487139… d’une version PS4 sur la PS5.

Visitez le monde après l’apocalypse.

Les tout premiers moments du jeu se situent en 2052 dans lesquels vous retrouvez notre protagoniste et sa jeune sœur malade dans un monde en ruines, mais personne ne sait ce qu’il s’est passé. Ce petit saut dans le futur vous servira de tutoriel avant d’attaquer l’aventure qui se déroulera 1 412 ans plus tard. Dans les premiers instants vous serez face à vos premiers adversaires, ceux qui ont joué à la version sur PS3 ressentiront la différence, mais nous reviendrons sur tous ces changements un peu plus loin.

Après avoir passé ce petit prologue, nous nous retrouvons plus d’un millénaire plus tard avec notre protagoniste et sa sœur, Yonah, toujours malade. Rapidement, nous apprendrons qu’elle souffre d’une nécrose runique, une maladie mortelle. Étant prêt à tout pour sauver ce qui reste de sa famille, notre héros va s’aventurer dans une histoire qu’il est loin d’imaginer. Aidé de Kaine et du Grimoire Weiss, ce dernier affrontera des forces qui le dépassent. Plus rien n’existe de notre civilisation hormis quelques ruines dispersées à travers le monde.

Le scénario entre cette version et l’ancienne est similaire sauf sur le statut du protagoniste qui passe de père à frère. Certaines phases de dialogue ont été ajustées pour mieux correspondre à ce changement de personnalité et l’on constate une réelle complicité dans cette fratrie qui est touchante. L’histoire ne laissera personne indifférent et les divers rebondissements empêcheront une certaine lassitude de s’installer.

Notre héros et sa soeur

Pour découvrir tous les secrets de NieR Replicant ver.1.22474487139…, vous pouvez compter une bonne cinquantaine d’heures en comptant les 4 fins. Autrement, si vous souhaitez ne faire qu’une seule fin, sans les quêtes annexes, vous pouvez baisser le compteur à 20 heures de jeu approximativement.

Une petite précision : le jeu est comme coupé en deux, il y a réellement une grande différence entre le début et la fin au niveau du rythme, chose que vous ne manquerez pas de remarquer lorsque vous atteindrez ce moment charnière.

Les combats de NieR Replicant ver.1.22474487139… changent vraiment la donne !

Comme annoncé plus haut, les phases de combats ont été revues et notre héros a désormais un mouvement plus fluide. Dans la version de 2010, les affrontements divers étaient un véritable calvaire, notre personnage était lent et lourd. Il était difficile d’esquiver ou de parer correctement si l’on en demandait trop en même temps, car le framerate devenait instable. On sent que les développeurs ont beaucoup travaillé sur cet aspect : on peut désormais esquiver, ou attaquer tout en utilisant la magie du Grimoire Weiss sans que cela impacte de quelconques manières les FPS. Nous pouvons désormais valser entre les ennemis et les exterminer à notre aise. De plus, il est désormais possible de verrouiller un adversaire, chose qui était impossible avant et cela change beaucoup de choses.



Notre super grand frère est maintenant capable d’achever les ennemis au sol, peu importe leur taille, mais aussi d’effectuer un contre dévastateur s’il effectue sa parade au bon moment. Avec une IA aux fraises, il sera très facile d’éliminer ces saletés d’Ombres rapidement.

Il en va de même pour les déplacements durant les phases d’exploration. Auparavant, nous devions légèrement malmener la touche roulade pour accélérer la cadence et obtenir un rythme de course raisonnable. De plus, la précision de déplacement n’était pas au rendez-vous lorsque l’on était à pleine vitesse. Désormais, il suffit d’attendre quelques petites secondes pour que notre héros se mette à courir sans retenue et de manière précise. Sans parler des balades à dos de sanglier ! Dans la première version, aucun joueur n’avait connu une monture aussi compliquée à diriger et fort heureusement, cette torture est enfin derrière nous. Le cochon géant vous obéira au doigt et à l’œil et les promenades seront désormais un véritable plaisir.

NieR Replicant

Ce gameplay amélioré change radicalement la vie des joueurs qui ont connu le premier NieR et dégusteront encore plus les divers combats grâce à la fluidité, mais aussi aux graphismes remis au goût du jour.

Des améliorations plus ou moins réussies

En parlant de combat, comme dans tout remaster, les graphismes ont été revus et les coups échangés avec les boss sont encore plus magnifiques, donnant encore plus de profondeur à ce qui se passe sous nos yeux. Un effet de particule a été ajouté, rendant les sorts de Kaine absolument magiques. L’ensemble des biomes présents ont tous reçu leur coup de jeune, mais dans les espaces les plus vastes, il est difficile de voir ce qui a vraiment été fait si l’on ne fait pas attention. Toutefois, on peut observer qu’un travail de lumière a été fait ce qui a tout de même tendance à sublimer les différentes plaines qui composent ce monde.

Les personnages sont également passés par une petite refonte graphique. Bien que globalement réussis, ils manquent énormément d’expressivité. On a l’impression que de la cire a été coulée sur leur visage, figeant à jamais leur émotion dans la neutralité la plus totale. Certains joueurs s’en moqueront, mais pour d’autres, ceci est extrêmement important. Malgré tout, les développeurs ont gardé le côté un peu old-school des graphismes ce qui est vraiment une bonne chose, car avec une apparence trop moderne, cela aurait dénaturé le jeu.

Tant que nous sommes dans les changements, restons-y. Dans le premier opus, nous devions faire attention de récolter toutes les armes et de ne pas louper de quêtes secondaires pour obtenir la fin B. Désormais, toutes les fins peuvent se débloquer à partir de la deuxième moitié du jeu. Bien entendu, nous vous conseillons de faire la conclusion D en dernier, ou vous risqueriez de le regretter. Cela dit, chacun des aboutissements que vous atteindrez apportera son lot de scènes inédites, ce qui donne une motivation supplémentaire pour toutes les faire. Bien entendu, ces dernières apporteront de nouvelles données sur l’intrigue, la rendant encore plus poignante.

Kaine se dresse face à un boss


En revanche, tout le monde sera d’accord pour dire que la bande-son de NieR Replicant ver.1.22474487139… est encore plus sublime que l’édition originale. Le jeu a eu le droit à une réorchestration intégrale parfaitement réussie mettant encore plus en avant le travail de Keiichi Okabe. En parlant d’ambiance sonore, il sera désormais possible de sélectionner la langue de notre choix entre anglais et japonais. Autant dire que les acteurs de la VO se sont donnés à cœur joie dans l’interprétation de leur rôle, notamment lors des échanges verbaux intenses entre Kaine et Weiss. De plus, tous les PNJ ont désormais leur propre voix, chose qui n’existait pas dans le premier jeu, car ces derniers étaient tous joués par le même acteur. Ce n’est peut-être pas grand-chose, mais pour l’immersion cela joue beaucoup.

En plus de cela, après avoir terminé le titre une première fois, le jeu vous proposera de basculer sur les bandes-son de NieR Automata si cela vous tente.

Au bout de huit heures de jeu, deux nouveaux PNJ font leur apparition et seront au cœur de quêtes annexes inédites. Cependant, leur rôle prendra une toute autre ampleur durant la deuxième partie du jeu. Une toute nouvelle séquence liée à un bateau échoué sur la crique de Littoral, la cité portuaire du jeu fera son apparition.

NieR Replicant

Le point d’orgue de ces ajouts est la nouvelle fin qui a été ajoutée. Cette dernière reste dans le même thème que les autres, les plus sensibles lâcheront sans doute leur petite larme.

Les grands classiques de NieR Replicant ver.1.22474487139… sont toujours présents.

Nous pensons tout d’abord à la pêche. Dans certaines parties du monde, vous pourrez passer un peu de temps à pêcher. Certains poissons vous serviront pour remplir certaines quêtes annexes si vous souhaitez terminer le jeu à 100 %, alors que d’autres pourront se revendre à un bon prix auprès des divers marchands. Certaines prises, notamment les sardines vous serviront également d’appât pour attraper de plus gros. C’est également l’occasion de voir que la pollution marine peut se répercuter sur plusieurs milliers d’années, car durant vos coups de malchance, vous attraperez des boîtes de converse ou des seaux rouillés.



Durant vos combats, vous pourrez acquérir « des mots » qui vous permettront de donner quelques avantages comme une plus grande puissance d’attaque, de défense, ou encore une diminution des PM utilisés. Les vers scellés sont toujours là aussi ! Ces derniers permettent à « Weissounet » d’apprendre de nouvelles attaques et ainsi à varier vos approches durant les affrontements.

Mais ce remaster ne garde pas que des points positifs. En effet, les temps de chargements sont nombreux et répétitifs, voire un peu longs même sur une PS5. En sachant que de nombreuses quêtes annexes consistent à faire de nombreux aller-retours et à se reconvertir en livreur, ces temps de pauses peuvent être rapidement barbants.

NieR Replicant
Une quête annexe est disponible

Les sauvegardes peuvent également être un problème car elles ne sont pas automatiques. Vous devrez vous rendre à une boîte postale afin d’enregistrer votre position. En cas de K.O, vous serez téléporté à l’entrée de la zone où vous avez perdu votre duel, mais si vous éteignez votre machine sans avoir pris le soin d’enregistrer votre avancée, vous aurez tout perdu.

Nier Replicant
Un point de sauvegarde

NieR Replicant ver.1.22474487139… est disponible depuis le 23 avril 2021 sur PC, PS4 et Xbox One.

Points Forts :

  • Une bande-son réorchestrée.
  • Des graphismes revus à la hausse.
  • Le système de combat a été amélioré.
  • La mise en place de la VO.
  • Un doublage revu intégralement.
  • Une fin inédite.

Points Faibles :

  • Des temps de chargement encore trop long.
  • Toujours autant d’aller-retour.
  • Une IA aux fraises.
  • Pas de sauvegardes automatiques.












Aperçu
Graphismes
80 %
Durée de vie
80 %
Gameplay
85 %
Histoire
85 %
Bande-son
95 %
Je baigne dans les jeux vidéo depuis ma plus tendre enfance. Ma première console? La Méga Drive... Rassurez-vous, je ne suis pas encore un fossile.

On te laisse la parole :