Créé par Capcom, Monster Hunter: Rise est un action/RPG à tendance coopérative. Pour la nostalgie, la licence Monster Hunter a débuté il y a quelque 17 années sur PS2, puis s’est vu décliner sur de multiple support tel que la PSP, la Wii, la Nintendo 3DS, la Nintendo Switch, la PS4, la Xbox One et bien sûr le PC. Ici nous allons tester le dernier né de cette immense série, Monster Hunter: Rise sur Nintendo Switch !

Test de Monster Hunter: Rise sur Nintendo Switch

Monster Hunter: Rise

Le point histoire :

Vous incarnez un chasseur au sein de la guilde de chasse du petit village de Kamura. Ce dernier est entouré de monstre en tout genre, et votre but sera bien évidemment de les chasser. Il y a cinquante ans, Kamura a subi une Calamité, tous les monstres d’ordinaire assez tranquilles se sont regroupés en horde et ont attaqué le village… Ce fléau revient, et cette fois ce sera à vous de le contrer, place aux jeunes ! Une histoire simple et efficace qui s’étoffe au fur et à mesure.

Monster Hunter: Rise

Monster Hunter: Rise, la défense de Kamura.

Kamura sera le hub central du jeu, tout commencera et finira à cet endroit. C’est ici que vous rencontrerez les PNJ qui vous aideront à évoluer, comme le forgeron, la cantinière, les donneurs de quêtes, les marchands et bien d’autres. C’est aussi à partir de cet endroit que vous aurez accès à votre coffre, à la zone d’entrainement, à l’arène, au Grand-camp, ou encore à la place Pilpoil. Monster Hunter: Rise regorge de subtilités et il serait impossible de toutes les décrire ici. Cependant, on distingue deux grandes voies dans le jeu.

La quêtatrice :

Monster Hunter: Rise

La première façon d’aborder le titre sera par les quêtes données par la Quêtatrice. Les missions données par cette dernière sont appelées “Quêtes Village” et seront exclusivement solos, elles auront pour but de faire avancer l’histoire, tout en vous faisant découvrir les monstres. Chaque début de quête “importante” sera agrémenté par une petite cinématique vous présentant l’ennemi. De temps en temps, des Quêtes Urgentes, seront à faire en priorité, afin de passer un palier dans l’histoire. Ensuite vient les Sous-quêtes facultatives, vous pouvez en activer cinq en même temps et demanderont pour la plupart du temps de livrer des objets récoltés en chasse, ou encore de capturer des monstres. Les Quêtes entrainements vous permettrons, quant à elles, d’apprendre les bases du jeu.

Monster Hunter: Rise

En dernier viennent les Quêtes Calamité, elles sont différentes des autres missions et seront débloquées un peu plus tard dans le jeu. Ces dernières vous demanderont d’assurer la défense de Kamura face à des hordes de monstres. Pour cela, vous aurez accès à une zone spéciale remplie d’armes anti-monstres. Ces missions particulières s’articuleront comme un jeu de tower defense en trois dimensions. En effet, vous devrez repousser plusieurs vagues d’ennemis jusqu’à tuer le monstre alpha. Vous devrez alors placer plusieurs tourelles comme des balistes ou des canons, afin de repousser le plus possible les bêtes. Certaines machines seront contrôlées par l’IA, tandis que d’autres vous demanderont d’être aux commandes.

Le Grand-camp :

Le Grand-camp se chargera quant à lui de vous donner tous les quêtes réalisables en multijoueur, et pour cela il faudra parler à Minoto la réceptionniste. Au départ vous aurez accès aux Quêtes Grand-Camp Novice, ainsi qu’aux Sous-quêtes facultatives. Cependant, plus vous avancerez dans les chasses du Grand-Camp, plus vous en débloquerez de nouvelles. Le vrai challenge du jeu se trouve très certainement ici. De plus, c’est aussi ici que vous aurez accès aux Quêtes d’Arène, donner par Utsushi le maître. Ces dernières sont particulières et seront sous forme de défi. Vous ne pourrez choisir que les armes et les objets qui vous seront proposés en début de quête, et votre temps sera chronométré. En plus de tout ça, le Grand-camp semble être un petit village dans Kamura, puisqu’il dispose de sa propre cantine, de son propre forgeron, d’un coffre, etc. Tout ce qu’il faut pour partir en chasse dans de bonnes conditions !

Le gameplay : quoi de neuf ?

Au niveau des touches et de la maniabilité, votre serviteur vous recommande fortement de les configurer. Monster Hunter a toujours utilisé énormément de combinaisons de touches différentes, cependant les ajustements de base du jeu ne sont pas forcément idéaux. Un novice n’ayant aucune expérience de la licence pourra facilement être fortement déçu du titre s’il ne passe pas par la case configuration de touche. Cependant, une fois faite, Monster Hunter: Rise est extrêmement fluide et lisible, même pour les nouveaux joueurs.

Monster Hunter: Rise

Le gameplay de Monster Hunter: Rise reste le même que les précédents, à quelques exceptions près. Sans parler des Quêtes de Calamité propre à ce titre, le Filoptère jouera un rôle déterminant dans vos déplacements et vos combats. En effet, le Filoptère agira comme un grappin que vous pourrez lancer absolument partout (même dans le vide), afin de vous propulser dans la direction choisie. Bien sûr, il a tout de même des limites et un temps de rechargement, afin de ne pas pouvoir traverser toute la map avec deux touches. Cependant, il sera possible d’améliorer le Filoptère périodiquement pendant vos chasses en en ramassant d’autres. De plus, il sera possible de l’utiliser pour chevaucher des monstres, et ainsi en prendre le contrôle. Une fois sur le dos de la bête, vous pourrez vous déplacer avec, attaquer d’autres monstres, ou encore le projeter dans un mur pour lui infliger des dégâts. Par contre, il semble qu’il ne soit plus possible de simplement monter sur le dos d’un monstre afin de le faire tomber, comme dans Monster Hunter: World.

Le Filoptère apportera aussi une nouveauté : les techniques lien de soie. Chaque arme possèdera cet atout, et il suffira de dégainer votre arme, d’appuyer sur ZL ou R, en fonction de votre classe, et ensuite d’appuyer sur X ou A. Il sera aussi possible de s’équiper de talents de substitutions, afin de changer un coup sur votre arme et de varier votre stratégie.

Le Filoptère n’est pas la seule nouveauté dans ce Monster Hunter, de nouveaux alliés font apparition, les Chumsky. Sorte de chien vous aidant au combat en plus de votre Palico, leur particularité sera de pouvoir les monter, vous permettant d’aller beaucoup plus vite qu’à pied. Il sera possible de les customiser et d’en recruter de nouveau via la place Pilpoil.

Monster Hunter: Rise

Monster Hunter: Rise, le savoir-faire Capcom.

Très clairement, Monster Hunter: Rise sur Nintendo Switch est magnifique. Les experts nous diront que certaines textures ne sont pas belles, et bien entendu il aurait certainement été encore plus beau sur PS5. Cependant, le titre reste fluide en toute circonstance et votre serviteur n’a pour le moment eu aucune baisse de framerate. De plus, l’ambiance des zones, et surtout du village Kamura, est presque magique. Vous ressentirez le Japon féodal, autant dans les décors que chez les personnages. En outre, les musiques du titre sont enchanteresses, et le temps que vous passerez à Kamura sera presque relaxant. Pour finir, comptez une bonne trentaine d’heures pour arriver au bout de l’histoire, et beaucoup plus si vous vous attelez au multi. En comparaison, Monster Hunter: World proposait lui aussi une trentaine d’heures pour finir le jeu en ligne droite, sans passer par la case multijoueur.

Monster Hunter: Rise

Monster Hunter: Rise est disponible sur Nintendo Switch depuis le 26 mars 2021, et le sera sur PC en 2022.

Points Forts :

  • Le village de Kamura, magnifique.
  • Possibilité de faire le titre en solo et en multijoueur.
  • Les quêtes de type Calamité.
  • Le gameplay lié au Filoptère.
  • L’ajout des Chumsky qui font office de monture.
  • Graphiquement très beau et fluide.
  • Une bande-son remarquable.

Points Faibles :

  • Nécessitera une configuration des touches personnalisée pour pleinement apprécier l’expérience.
  • Pourrait très certainement être encore plus beau sur une machine plus puissante.
Aperçu
Graphismes
80 %
Durée de vie
80 %
Gameplay
90 %
Histoire
70 %
Bande-son
85 %
Émerveillé par les jeux vidéo depuis toujours, la Super Nes fut ma première console. Fièrement fidèle à la firme nippone, je lui ai quand même fait des infidélités chez Sony et Microsoft. Les mmorpg ont aussi pris une grande place dans ma jeunesse. Finalement, l'amour du premier jour est revenu (il n'était jamais parti le bougre !) et je suis maintenant principalement sur Nintendo Switch, ainsi que sur PC.

On te laisse la parole :