Test – Dynasty Warriors 9 Empires : est-il de pire empire ?

banière-header-pub-nvpn

Dynasty Warriors est l’une des sagas de type Musô les plus connues au monde, tout le monde en a au moins entendu parler. Cette fois-ci Koei Tecmo nous propose Dynasty Warriors 9 Empires, qui en plus des combats à 1 contre 1000 nous offre une grande stratégie. Que vaut réellement ce neuvième opus ? C’est ce que nous allons découvrir dans un instant.

Test de Dynasty Warriors 9 Empires sur Switch.

Les grandes batailles se déroulent tout d’abord devant une table.

Au lieu de foncer tête baissée dans chaque bataille, vous avez votre place au conseil de guerre, dans lequel se tiendra absolument tout l’aspect stratégique du jeu.

Pour commencer, vous avez le choix d’incarner un seigneur, ce qui vous donne accès directement aux plus hautes sphères du pouvoir, mais également un général, ou un soldat lambda. Vous avez également la possibilité de créer votre propre personnage à votre image et de commencer au plus bas de l’échelle en tant que mercenaire et de vous rallier tôt ou tard à un Seigneur, dans ce cas, vous devrez mériter votre place à ce fameux conseil. De plus, plus votre niveau sera haut, plus vous aurez de choix stratégiques qui vous seront ouverts. Au total, vous pourrez incarner 94 officiers et plus de 700 officiers génériques.

Dynasty Warriors 9 Empire

Une fois votre place assurée, c’est là que s’étendra devant vous tout l’aspect stratégique du jeu. Vous pourrez récolter des taxes, de la nourriture pour nourrir votre armée, ou encore saboter et espionner les ennemis. Chacune de vos décisions vous apportera un certain nombre de points d’expérience qui seront répartis selon vos actions en 6 catégories vous forgeant ainsi une certaine réputation :

  • Brave
  • Autoritaire
  • Ingénieux
  • Éloquent
  • Bienveillant
  • Malfaisant

Chaque distinction vous permettra d’obtenir des titres en tant que souverain, chacun étant accompagné de plan secret de bataille spécifique, voire même de nouveaux types d’unités de combat.

Pour couronner le tout, 8 scénarios sont disponibles pour vous faire passer un bon moment et bien entendu, selon vos choix, ces derniers ne seront jamais les mêmes, on peut donc considérer que la durée de vie du jeu est presque illimitée pour le peu que vous ayez envie de taper.

La gestion est au coeur de Dynatsy Warriors 9 Empires.

Tous les coups sont permis pour gagner la guerre. D’ailleurs, la nourriture et l’or sont très importants, vous devez vous assurer de toujours en avoir en suffisance, autrement vous risquez la mutinerie. De même, si vous martyrisez trop les paysans qui travaillent dur, certains de vos soldats n’hésiteront pas à vous arrêter, il est donc important de trouver le juste milieu.

Bien entendu, vous restez le maître du jeu, vous pouvez parfaitement couper quelques têtes pour mater tout ce petit monde. Si l’ennui vous gagne et que vous n’êtes pas seigneur, il y a également la possibilité de renverser votre souverain pour prendre les commandes. Cela dit, avant de faire cela, nous vous conseillons fortement d’avoir de bonnes relations. En effet, un mode ouvert est disponible lorsque vous vous baladez, vous pouvez effectuer 4 à 5 actions comme parler aux soldats pour vous familiariser avec eux, voire même courtiser une personne et pourquoi ne pas vous marier ?

Deux vies unies jusqu’à la mort

Dans le cas où vous décideriez d’unir votre vie à une autre personne et que les deux personnages sont encore vivant à la fin de l’histoire, ceux-ci auront un enfant qui deviendra un nouvel officier que vous pourrez personnaliser.

Avant d’en arriver là, vous devrez faire avancer vos relations en vous baladant dans le monde ouvert. Vous pourrez remarquer l’avancée de ses relations grâce à un système de note allant de E à S, cette dernière note étant la plus élevée, vos alliés ne vous lâcheront pas, même en cas de révolte de votre part.

Toutefois, ces balades nous rappellent un des gros points noirs du jeu : les graphismes !

Dynasty Warriors 9 Empires nous tape dans l’œil et ça fait mal.

Il est parfaitement louable de la part de Koei Tecmo de ne pas vouloir laisser la Switch de côté, mais malheureusement, le rendu n’est vraiment pas au niveau de ce que l’on attend d’un jeu en 2022.

En effet, la résolution vacille facilement en passant de texture relativement lisse à des tas de pixels en mouvement. Dans le monde ouvert, si jamais vous courez un peu trop vite, les éléments du décor seront à la traîne et se matérialiseront devant vous. Lorsque c’est de l’herbe cela ne dérange pas trop, quoi que, mais quand il s’agit d’un arbre, là c’est plus problématique.. Toutefois, si vous mettez la Switch sur son socle pour jouer les textures seront plus lisses et les FPS un peu plus stables.

Durant les phases de batailles, si jamais trop d’événements se déroulent en même temps, la fréquence d’images par seconde chute drastiquement nous donnant l’impression que le monde tourne complètement au ralenti. Malheureusement pour un Musô, cela vient indéniablement casser le rythme qui se veut soutenu.

En revanche, la bande-son remonte le niveau de cette direction artistique qui mélange avec brio des sonorités chinoises à un rock bien soutenu quand cela est nécessaire.

Le 1 conte 1000 est-il toujours d’actualité ?

On va être honnête, rare sont les moments où vous êtes entourés d’ennemis et que vous taper dans le tas pour vous en sortir. On a surtout affaire à plusieurs petits groupes d’une cinquantaine de soldats tout au plus.

Cela dit, Koei Tecmo a ajouté de nouveaux systèmes qui sont pour le moins très intéressants. Au fur et à mesure de l’aventure, de nouvelles techniques sont débloquées et il est possible d’en équiper 4 afin de créer ses propres extensions d’enchaînements. Ces attaques appelées Plans Secrets sont assez nombreuses, et cette notion rajoute un élément de progression du héros qui est vraiment satisfaisante.

Cependant, une aiguille bien pointue vient se mettre dans votre pied : la caméra. Cette dernière ne suit pas forcément le mouvement de votre personnage et la replacer s’avérera souvent (assez) chaotique. Ajoutez à cela quelques officiers ennemis, et vous aurez de quoi grogner sur votre machine.

Histoire de pimenter un peu les choses, certains objectifs peuvent apparaître au cours de la bataille. Accomplissez les à temps pour réussir ou contrer un plan capable de renverser le cours de la bataille. Hélas, on notera surtout que les maps sont souvent les mêmes et il devient facile de déjouer les stratégèmes ennemis en allant assez vite.

Dynasty Warriors 9 Empires est disponible depuis le 15 février 2022 sur Xbox One, Xbox Series S|X, PS5, PS4, PC via Steam et Nintendo Switch.

Points forts :

  • De nouveaux aspects stratégiques intéressants.
  • Un grand choix d’officier présent de base.
  • Une durée de vie presque illimitée.

Points faibles :

  • Des graphismes calamiteux.
  • Le 1 contre 1000 disparaît.
  • Peu de variété dans les maps.

banière-instant-gaming-header

Résumé

Dynasty Warriors 9 Empire nous propose quelques innovations bienvenues pour le côté stratégique que ce soit lors des combats ou dans les conseils de guerre. 94 officiers et 700 sous-officiers sont disponibles ce qui vous donne l'embarras du choix et si jamais vous ne trouvez pas votre bonheur, un éditeur de personnage très complet est disponible pour que vous puissiez créer votre héros sur-mesure. Malheureusement, tous ces bons points sont rapidement rattrapés par une qualité graphique bien en dessous ce que l'on peut attendre d'un jeu de notre époque, sans oublier que la variété des cartes n'est vraiment pas au rendez-vous ce qui entraîne rapidement une certaine lassitude.
Graphismes
40 %
Durée de vie
80 %
Gameplay
60 %
Bande-son
70 %

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Amaranth
Amaranth
Je baigne dans les jeux vidéo depuis ma plus tendre enfance. Ma première console? La Méga Drive... Rassurez-vous, je ne suis pas encore un fossile.

Articles Récents

387 Suiveurs
Suivre
Dynasty Warriors 9 Empire nous propose quelques innovations bienvenues pour le côté stratégique que ce soit lors des combats ou dans les conseils de guerre. 94 officiers et 700 sous-officiers sont disponibles ce qui vous donne l'embarras du choix et si jamais vous ne trouvez pas votre bonheur, un éditeur de personnage très complet est disponible pour que vous puissiez créer votre héros sur-mesure. Malheureusement, tous ces bons points sont rapidement rattrapés par une qualité graphique bien en dessous ce que l'on peut attendre d'un jeu de notre époque, sans oublier que la variété des cartes n'est vraiment pas au rendez-vous ce qui entraîne rapidement une certaine lassitude.Test - Dynasty Warriors 9 Empires : est-il de pire empire ?