Bravely Default II, créé par la Team Asano, développé par Silicon Studio et édité par Square Enix, est un J-RPG sorti le 26 février 2021 sur Nintendo Switch. Le titre n’est pas une suite directe de Bravely Default sorti sur 3DS en 2013, ou de Bravely Second: End Layer, mais plutôt une continuité, à l’image de la série Final Fantasy. Après avoir bataillé et rêvé dans ce monde fantaisiste, voici notre test.

Test de Bravely Default II sur Nintendo Switch

Bravely Default II

Plusieurs fils conducteurs, une seule aventure :

Bravely Default II vous demandera de prime abord d’incarner Seth, un jeune marin échoué dans un monde qu’il ne connait pas. Très rapidement, il va faire la connaissance de Gloria, Elvis et Adèle. Gloria est la princesse d’un royaume déchu qui vénérait quatre cristaux élémentaires (Terre, Vent, Feu et Eau). Malheureusement, ces derniers ont été volés lors de la chute du royaume. La princesse s’est donc mise en tête de tous les récupérer afin de protéger les habitants de leurs terribles pouvoirs. Bien évidemment, elle fait la rencontre du marin perdu, et ils vont partir ensemble dans cette aventure.

Bravely Default II

Elvis et Adèle vont aussi se joindre à eux et les aider, mais avec un autre but en tête. En effet, Elvis est un Mage Noir qui possède un livre ancien qui semble s’activer en présence d’astérisques. Sa quête sera donc d’obtenir le plus d’astérisques possible afin de déchiffrer le vieux manuel. Adèle quant à elle recherche sa sœur disparue de son village natal, comme elle ne savait pas par où commencer, elle a décidé de devenir la garde du corps d’Elvis afin de voyager sur le globe. Au cours de votre périple avec votre équipe, vous vous rendrez vite compte que vous incarnez les héros de lumière censés sauver le monde…

Même si le titre ne jouit pas d’un scénario des plus originaux, il est extrêmement bien écrit et ficelé. Chaque héros dispose d’un back-ground profond, et le joueur ressentira chacune de ses émotions. De plus, plusieurs autres histoires de personnage secondaire se mêlent à l’intrigue, ce qui rend le tout très riche. Il sera même fréquent de se plaire à revenir dans une ville, afin de constater les changements que votre troupe a laissés dans son sillage. Cependant, les quêtes secondaires seront pour la plupart assez bateau et vous demanderont seulement d’aller d’un point A à un point B, de ramener un certain objet à son propriétaire, ou encore de tuer une certaine quantité de tel monstre. Cela dit, vous croiserez quand même régulièrement des quêtes annexes qui vont en apprendront plus sur un de vos personnages, ou débloqueront certains astérisques.

Bravely Default II, les astérisques :

Dans Bravely Default II, les classes sont nommées astérisques, sorte d’objets brillants donnant des pouvoirs à son utilisateur. Cependant, ils ont la fâcheuse tendance à rendre leurs utilisateurs fous à lier… ce qui nous arrange bien, car on peut leur donner une bonne leçon et prendre leur astérisque. Au total, le titre vous offrira plus d’une vingtaine de classes différentes, déblocables en avançant dans l’aventure principale, mais aussi grâce à des quêtes secondaires pour certaines. Vos personnages disposeront d’un niveau propre et d’un niveau de classe. Ce dernier augmentera jusqu’au niveau 12, puis jusqu’au niveau 15 lorsque vous aurez assez avancé dans l’épopée.

Bravely Default II

Le jeu utilise un système de classe principale et secondaire, par exemple Moine et Voleur, les caractéristiques de la première seront utilisées, tout en gardant les sorts de la seconde. Absolument toutes les combinaisons sont possibles pour chaque personnage, cependant il est important de bien réfléchir à la synergie entre deux classes afin d’optimiser le personnage. Il est même possible, et fortement recommandé d’entrainer vos héros sur plus de deux jobs, car vous pourrez utiliser les passifs débloqués. Par exemple, un personnage Moine/Voleur pourra très bien utiliser les compétences passives du Mage Blanc si vous l’avez un minimum entrainé avec ce métier.

Des combats intelligents.

Ces derniers sont nombreux et peuvent être exigeants. Outre la magie et les compétences qui sont utilisées de manière très conventionnelle, le système Brave et Default changent la donne. Les vétérans de la licence connaissent déjà ce système, mais un point s’impose pour les nouveaux joueurs. Les combats utilisent une jauge ATB, mais chaque personnage peut emmagasiner des PB afin de pouvoir attaquer plusieurs fois dans le même tour. Par exemple, si vous utilisez Default votre héros se défendra et ne jouera pas à ce tour, ce qui aura pour effet de lui octroyer un PB. Au tour suivant, il pourra choisir d’utiliser Brave afin d’utiliser ses PB et asséner deux attaques à l’ennemi, ou réutiliser Default afin d’avoir un second point en réserve pour effectuer trois attaques au tour d’après. Notez qu’il est possible d’utiliser des PB directement sans en avoir obtenu via Default. À ce moment-là, votre personnage passera les tours qu’il a emprunté pour faire plusieurs attaques d’un coup, jusqu’à ce que le compte soit rééquilibré. D’ailleurs, il y a une limite dans l’utilisation de la commande Brave, quatre assauts, pas un de plus.

Afin de vaincre les ennemis, et les boss, les plus coriaces et de toujours rajouter de la stratégie, Bravely Default II utilise le système de faiblesse et de résistance. En effet, un type de monstre sera sensible à la hache, mais invulnérable à la magie, tandis que d’autres seront résistants face à l’arc et faibles devant le feu. De plus, certains adversaires riposteront directement en fonction de la nature de l’attaque qu’ils subiront. Il faudra donc étudier avec minutie chaque monstre, afin d’être sûr de toujours l’emporter.

Pour finir, chaque classe dispose d’une capacité spéciale, qui nécessitera de remplir certaines conditions pour l’activer, comme effectuer plusieurs fois des compétences.

Bravely Default II le magnifique !

S’il y a bien un point où le titre est intouchable, c’est bien sur sa patte graphique. Cette dernière est somptueuse, surtout au niveau des décors, c’est simple chaque ville est digne d’un tableau. Il sera même possible d’avoir une vue panoramique de chaque village, afin de mieux apprécier. D’ailleurs, le mélange 2D pour les décors, et 3D pour les personnages est particulièrement bien réalisé. Cependant, il faut tout de même noter quelques petits lags au lancement de certaines cinématiques, et même parfois au début des combats. La modélisation 3D n’est pas parfaite non plus, et on sent que la technique pourrait être peaufinée. Malgré tout, le jeu reste assez fluide dans l’ensemble, et le gameplay n’est pas entaché par ce petit manque de technique.

La bande-son n’est évidemment pas en reste, et accompagnera magnifiquement le moindre endroit où vous irez. Vous apprécierez la moindre note que ce soit dans une ville, en combat ou sur la mappemonde. Toutes les mélopées sont composées par Revo, l’artiste qui avait déjà travaillé sur Bravely Default. En d’autres termes, la musique du titre est proche du chef-d’œuvre.

En outre, le titre vous occupera entre quarante et cinquante heures pour l’histoire principale, et multipliez ce chiffre par deux minimum si vous souhaitez faire toutes les activités annexes.

Une petite partie de B&D ?

Votre serviteur vous recommande de faire les quêtes secondaires, afin de mieux cerner le monde, et peut être même de faire une partie de Barrage et Domination. Le B&D est un jeu de cartes très populaire à Excillant qui vous demandera de la réflexion. Les joueurs disposent de six cartes chacun, et doivent les utiliser pour contrôler le plus de cases possible sur le plateau. Il sera possible de modifier son deck à notre bon vouloir en y combinant des cartes monstres , classe ou emblème. En outre, vous allez pouvoir défier n’importe quel habitant du monde, à condition qu’il y ait un signe de carte au-dessus de lui. De plus, chaque fois que vous gagnerez vous donnera des points, afin de récupérer les cartes de votre adversaire et ainsi de vous constituer un meilleur deck. Ce mini-jeu est un véritable plus pour Bravely Default II, et nous vous conseillons fortement de vous intéresser lors de votre aventure.

Points Forts :

  • L’histoire simple, mais extrêmement immersive !
  • Certaines quêtes annexes très intéressantes…
  • Le système de combat Brave et Default.
  • Les classes : très nombreuses et permissives.
  • La patte graphique somptueuse !
  • La bande-son, simplement magnifique.
  • Une durée de vie plus qu’honorable.
  • Le jeu de cartes B&D, profond et intéressant.

Points Faibles :

  • Une technique moyenne à certains moments.
  • … Mais en majorité de type “fedex”.
Aperçu
Histoire
80 %
Graphismes
80 %
Gameplay
95 %
Durée de vie
85 %
Bande-son
85 %
Émerveillé par les jeux vidéo depuis toujours, la Super Nes fut ma première console. Fièrement fidèle à la firme nippone, je lui ai quand même fait des infidélités chez Sony et Microsoft. Les mmorpg ont aussi pris une grande place dans ma jeunesse. Finalement, l'amour du premier jour est revenu (il n'était jamais parti le bougre !) et je suis maintenant principalement sur Nintendo Switch, ainsi que sur PC.

On te laisse la parole :