Bakugan : Champions de Vestroia est un jeu d’action-Aventure développé et édité par WayForward, Spin Master et Warner Bros. Interactive Entertainment. Prévu en exclusivité le 4 novembre 2020 sur Nintendo Switch, le titre vient compléter un univers déjà large. En effet, les Bakugan sont connus dans le monde entier grâce à une série TV, une gamme de jouets innovants, un jeu de cartes et d’autres produits dérivés. Le jeu offre-t-il une expérience à la hauteur de la célèbre franchise de combat ? C’est ce que nous allons détailler dans notre test.

Test de Bakugan : Champions de Vestroia sur Nintendo Switch

Un Pokémon-like revisité ?

En effet, aussi bien dans les jeux Pokémon que Bakugan, il s’agit de combattre pour gagner de l’expérience et faire évoluer des bestioles aux allures biomécaniques afin qu’elles deviennent encore plus fortes. Ni l’histoire ni le contexte ne sont résumés au lancement du jeu. On comprend que le jeu soit destiné aux personnes déjà fan de l’univers, mais c’est un peu dommage d’exclure les curieux. Alors rapidement, voici quelques explications.

Exemples de Bakugan

Un jour, des cartes se sont mises à tomber du ciel. Celles-ci représentaient aussi bien des personnages que des environnements ou encore des pouvoirs. Les enfants du monde entier les ont alors ramassées et en ont créé un jeu. Ce n’est qu’après qu’ils ont découvert qu’en réalité, ces cartes correspondent à un monde alternatif appelé Vestroia. Cette dimension se compose de 6 mondes attributs : le Feu (Pyrus), la Terre (Subterra), la Lumière (Haos), les ténèbres (Darkus), l’Eau (Aquos) et le Vent (Ventus). Les énergies positives et négatives du Noyau de l’Infini et du Noyau du Silence maintiennent un délicat équilibre… Ces énergies représentent les pleins pouvoirs, autant dire que cela attise les convoitises.

D'autres Bakugan

Un lancement d’histoire un peu trop succinct !

Dès le lancement du mode Histoire, le jeu vous invite à personnaliser rapidement votre personnage. Vous pouvez alors sélectionner le sexe, la couleur de peau, la coiffure (cheveux longs ou courts aussi bien pour les personnages masculins que féminins), la couleur de ceux-ci et celle des yeux. Afin de finaliser, il suffit d’entrer un prénom de son choix. Une cinématique vraiment concise vous apprend alors que quelque chose est tombé du ciel durant la nuit puis dérive directement sur la fin du match de foot que vous venez de perdre. Vous pouvez alors vous déplacer grâce au joystick directionnel gauche. Votre premier objectif arrivera sans plus tarder : il faut vous rendre à la cachette. Un didacticiel très clair vous accompagne pour l’ouverture de la carte et son interprétation. Vos objectifs se listent automatiquement sur la droite de celle-ci.

Visite de la ville

En vous dirigeant vers la cachette, vous tomberez sur une boule d’énergie au milieu d’un cratère. Vos amis, trop peureux, vous encourageront à aller voir de plus près de quoi il s’agit. Bien entendu, il s’agit d’un Bakugan. C’est là que ça se corse pour les non-initiés. Le joueur a le choix entre 5 images de monstre sans aucune explication et pas moyen de changer d’avis après sélection ! En arrivant en ville, on en apprend davantage sur le Bakugan choisi, ses attaques, ses forces et ses faiblesses face aux autres types. Afin d’améliorer son nouveau compagnon, il faut améliorer sa puissance B. Ses attaques et soins n’en seront que plus efficaces. L’énergie permet de lancer des Baku-maîtrises, donc, plus le monstre en a, plus il peut enchaîner. On nous explique également qu’une équipe se constitue au maximum de 3 Bakugan, il faudra donc établir des stratégies de combat. D’ailleurs en parlant de ça, votre bestiole est sacrément impatiente d’en découdre.

Fiche du Bakugan

Des combats dynamiques :

Les Bakugan disposent de 4 attaques qui consomment plus ou moins d’énergie. Au cours du combat, le joueur doit ramasser des cœurs d’énergie (des bakuCores) en marchant dessus avant l’adversaire. De ce fait, il faut courir d’un bout à l’autre du champ de bataille en permanence, en plus de gérer le timing des attaques. Il faut alors bien connaître les capacités du combattant parce qu’il n’y a pas de temps mort. Une fois qu’une Baku-maîtrise est disponible, elle se met en surbrillance.

Combat

Afin d’optimiser sa stratégie, il est possible de switcher à tout moment entre les 3 Bakugan sélectionnés avant le combat. Bien entendu, il est possible de les soigner. Les Bakugan évoluent, mais ne changent pas fondamentalement d’aspect. Ils obtiennent en revanche une compétence passive, la bakuGear qui renforce leur résistance à un autre type.

La personnalisation du personnage aussi a une importance capitale. Il est en effet possible d’optimiser celui-ci, par exemple en l’équipant de baskets permettant de courir plus vite, ou d’une capacité ralentissant l’adversaire.

La stratégie et la dynamique des combats sont donc innovantes et rythmées. La prise en main de ces phases est vraiment simple et bien amenée dans le tutoriel. De plus, la difficulté des rencontres est progressivement exponentielle. Cependant, dans l’ensemble, un joueur adulte ne rencontrera absolument aucun problème pour gagner les matchs… Hors-ligne du moins.

Lancement d'attaque

Une bande-son discrète, mais des graphismes colorés !

Ce n’est pas forcément désagréable de ne pas avoir de musique lors des phases d’exploration, tout au plus, on entend quelques gazouillements d’oiseaux. Toutefois, la bande-son est beaucoup plus entrainante dans les combats et c’est tant mieux.

Lancement de combat

Cependant, s’il y a bien un point linéaire, ce sont les graphismes. Ce qu’on remarque en premier, ce sont les incontournables couleurs criardes. Tout est très vif et coloré de toutes les façons possibles. On ne peut pas reprocher au titre d’être monochrome. Les personnages ont un style manga très tendance dans les jeux de capture de monstres (exemple Pokémon, Digimon…). Toutefois, le jeu reste plus agréable en version portative que sur la TV. Un effet pixélisé un peu gênant ressort trop sur grand écran.

Autre combat

Un véritable point négatif en revanche est la gestion de la caméra. Il est impossible de tourner celle-ci, aussi bien dans les déplacements que pendant les combats. C’est vite frustrant lorsqu’on cherche de l’énergie, que l’on court au jugé et que l’IA nous passe sous le nez parce qu’on n’était pas assez précis.

La durée de vie de Bakugan : Champions de Vestroia est importante

Indéniablement, Bakugan : Champions de Vestroia a de la ressource pour occuper ses joueurs. Déjà, il n’y a pas moins de 80 Bakugan à collectionner.  Le jeu propose également une centaine de quêtes d’exploration et de combats.  Le monde en 3D est entièrement accessible et ceci est encouragé via des quêtes comme “retrouvez les 4 ballons de foot dans la cour de l’école”. On nous encourage aussi à parler à tous les PNJ présents pour “rendre les devoirs de Nathan au professeur de Maths” par exemple.

Dialogue

L’histoire principale invite à participer à une série de tournois tout en enquêtant sur l’activité sismique étrange qui se produit en ville. Il y a en tout 7 zones à visiter. Tout dépend donc de la façon de jouer et du temps consacré aux quêtes annexes, mais le titre offre jusqu’à 30 heures de jeu en mode Histoire. Nonobstant, l’aventure ne s’arrête pas là. Un mode multijoueur en ligne propose d’affronter les combattants du monde entier, et ce, à volonté. Ces matchs-là devraient donner plus de fil à retordre puisqu’il faudra s’adapter aux stratégies des différents adversaires.

Un jeu enfantin

Malheureusement, le jeu souffre déjà de sa comparaison avec Pokémon et Digimon. Trop proche de ses prédécesseurs, le titre aura sans doute du mal à conquérir un public âgé, trop loyal à Pikachu et ses copains. Toutefois, le jeu s’adresse à la nouvelle génération et correspond à des joueurs en école primaire. Parfaitement adapté à cet âge, il peut être un bon choix de cadeau sous le sapin.

Bakugan : Champions de Vestroia sera disponible le 4 novembre 2020 en exclusivité sur Nintendo Switch, à 39.99 euros. Une édition Deluxe sera également disponible le même jour. Elle comprendra le jeu vidéo, une sphère Ultima Dragonoid qui se transforme en Bakugan féroce, une carte à collectionner, une carte magnétique et deux puissants BakuCores. Le prix n’est pas communiqué pour le moment.

Points Forts :

  • Un système de combat intéressant !
  • Des combats en ligne stratégiques.
  • Durée de vie honnête.
  • Une carte ainsi qu’une liste d’objectifs très clairs.
  • Jeu adapté à son jeune public.
  • Ambiance fidèle à l’univers Bakugan !

Points Faibles :

  • Univers non expliqué au lancement du jeu…
  • Caméra fixe en permanence !
  • Graphismes pas toujours très propres.
  • Titre trop facile pour un public adulte.
Aperçu
Graphismes
60 %
Durée de vie
70 %
Gameplay
90 %
Histoire
70 %
Bande-son
60 %
Salut les copinous ! J'ai trois passions dans la vie : le Roller Derby, manger et les jeux vidéo. Le jeu qui a le plus marqué mon enfance était The Legend of Zelda : Ocarina of Time sur N64. Puis, j'ai fait l'acquisition d'un PC Gamer, PS2, PS3, PS4, Wii, Xbox 360, Switch, 3DS... Ce que je préfère, ce sont les RPG pour vivre de grandes aventures ! Et un jour, j'ai pris une flèche dans le genou... Ah non, on m'informe dans le casque que ce n'était pas moi !

On te laisse la parole :