Le jeu de tir tactique Sniper Elite 3, développé par Rebellion Developments et édité par 505 Games, est sorti en 2014. Disponible sur PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One et Microsoft Windows, l’Ultimate Edition arrive sur Nintendo Switch.

Sniper Elite 3 Ultimate Edition propose-t-il de nouvelles aventures ?

Nouvelles ? Non. Toutefois, si vous n’y avez pas joué, ça peut être une bonne occasion.

Sniper Elite 3 vous plonge au cœur de la seconde guerre mondiale en Afrique du Nord. D’après les renseignements, le tristement célèbre détachement allemand Afrika Korps surpasse les alliées en hommes et en armes. Pire encore, les nazis mettent au point une arme suprême garantissant la victoire en Afrique, mais également sur la guerre dans son intégralité.

C’est là que vous intervenez : à votre façon. Infiltration, distraction, camouflage, pièges… Tous les styles seront bons pour passer les niveaux. D’ailleurs, vous ne passez jamais ceux-ci deux fois de la même manière tellement il existe de possibilités.

Sniper Elite 3 Ultimate Edition

Des fonctionnalités exclusives sur Switch.

En effet, il ne s’agira pas d’un simple portage. Le soft comprendra l’ENSEMBLE du contenu jamais publié pour le jeu, y compris 4 chapitres supplémentaires. Vous pourrez ainsi déjouer des plans visant à assassiner Churchill et déchaîner votre « Führer » sur Hitler pour le supprimer.

Sniper Elite 3

En plus d’être en ligne, Sniper Elite 3 Ultimate Edition intègre pour la première fois le multijoueur local. Embarquez un coéquipier dans la campagne en mode coopératif Overwatch et Survival. Vous pouvez aussi affronter vos amis dans un mode multijoueur compétitif local jusqu’à 4 joueurs !

Sans frais supplémentaires, tous les packs d’armes et de tenues sont débloqués pour cette version, de quoi signer votre style.

Sniper Elite 3 Ultimate Edition arrive sur Nintendo Switch le 1er octobre 2019. Les versions physiques sont disponibles en précommande à partir d’aujourd’hui. Les versions dématérialisées, quant à elles, le seront à partir du 17 septembre 2019.

On te laisse la parole :