Sauf si vous êtes un adepte sans faille des Beat’em All, la série des River City est relativement inconnue dans nos contrées. Avant de parler de River City Girls, faisons connaissance !

Un petit peu d’histoire…

Le premier épisode River City Ransom est sorti en 1989 sur Super Famicom. Il a été exporté dans les autres pays sous le nom Street Gangs. Il mettait en scène Kunio et Riki (Alex et Ryan dans la version internationale) qui devaient secourir la petite amie de Riki en allant se battre contre différents gangs. Le gameplay ressemblait fortement à la série des Double Dragon où il y avait un bouton pour le coup de pied, le coup de poing et le saut. Des armes pouvaient être aussi ramassées et utilisées contre les ennemis. La différence principale était que les niveaux pouvaient être explorés de façon non-linéaire.

River City Ransom : des visuels qui rappellent Double Dragon

Il a été suivi d’un 2e épisode (River City Ransom : Underground) sorti grâce à un projet Kickstarter en 2017 sous Windows, Mac OS et Linux. Il reprenait les bases de son aîné en gardant un gameplay horizontal en pixel art avec forcément des animations un peu plus fouillées.

River City Ransom : Underground améliore les graphismes et les animations.
River City Ransom : Underground améliore les graphismes et les animations

L’épisode qui nous intéresse aujourd’hui est donc le 3e de cette série. c’est aussi le 1er à sortir sur les consoles de cette dernière génération. Le jeu a été publié le 15 septembre 2019 sous le nom River City Girls. Il est disponible sur les boutiques Steam (PC), PSN (PS4), Nintendo Online (Switch) et Microsoft Store (Xbox One). A noter aussi la disponibilité d’une édition physique produite à quelques exemplaires.

River City Girls : Du renouveau dans la prise en main

La série ne se réinvente pas forcément mais prend l’éternel cliché du prince qui va sauver sa princesse à contre-pied. Les personnages principaux sont cette fois Kyoko et Misako, les petites amies de Kunio et Riki. Ce sont elles qui devront aller délivrer leurs chers et tendres qui ont été kidnappés.

Le gameplay s’est enrichi en incorporant un aspect A-RPG. Cela permet aux personnages de gagner de l’expérience et donc des niveaux. En augmentant de niveau, de nouveaux coups seront débloqués soit gratuitement, soit moyennant de l’argent dans un dojo. Cet aspect permet de casser la linéarité inhérente à la plupart des Beat’em All où les coups n’évoluent pas. Concernant ceux-ci, le début est très accessible : un bouton poing, un bouton pied, un bouton pour la garde et un bouton de saut. Le poing est rapide mais faible et le pied est fort mais lent. Le déblocage de nouveaux coups permet justement de compléter intelligemment cette palette. Cela évite aussi de passer le jeu à mitrailler le même bouton indéfiniment. Au bout de quelques heures de jeu, cela permet d’effectuer des combos assez dévastateurs, comme dans un jeu de combat. Et c’est particulièrement jouissif !

River City Girls : un plan fixe façon manga qui liste les coups disponibles
River City Girls : un plan fixe façon manga qui liste les coups disponibles

Et l’ambiance dans tout ca ?

Côté graphismes, le jeu est dans un pixel-art 16 bits du plus bel effet. Les couleurs sont chatoyantes et les animations des personnages sont parfaitement retranscrites. De plus, les bruitages et les musiques se mêlent parfaitement et nous accompagnent sans lasser dans cette castagne. La plupart du temps, ce sont des musiques électroniques assez prenantes qui rythment une action assez frénétique. Il faut noter certains morceaux chantés qui sortent franchement du lot.

River City Girls : combat en pleine rue au milieu de cerisiers en fleurs
River City Girls : combat en pleine rue au milieu de cerisiers en fleurs

La navigation dans les niveaux en scrolling horizontal se fait en changeant de salle, la plupart du temps une fois tous les ennemis vaincus. Via le menu, il est possible d’accéder à une carte (qui schématise les salles et les différents embranchements). Ce changement de salle ne se fait pas automatiquement en avançant mais en appuyant sur un bouton de la manette. C’est malheureusement un choix qui est souvent problématique car le bouton pour valider est le même que celui du coup de poing. Vous vous retrouverez donc très souvent à changer de zone alors que vous étiez simplement en train de combattre un ennemi près d’une porte. Relativement frustrant et c’est dommage.

Un jeu exigeant mais pas décourageant

Pour ce qui est de la difficulté, le jeu en mode un joueur reste assez relevé, même en mode normal. Il n’est pas rare de se faire enchaîner par plusieurs ennemis, car c’est souvent le nombre d’ennemis qui rend les choses difficiles.

River City Girls : combat à 1 contre 4

Le jeu comprend aussi plusieurs boss, qui nécessiteront de connaître leur comportement afin de pouvoir les battre. Leur barre de vie est divisée en 3 et à chaque partie vidée, une nouvelle attaque sera ajoutée dans leur comportement. Il faudra donc faire preuve d’observation et de rapidité pour pouvoir les battre. Leur look sort de l’ordinaire et fait souvent appel à des pouvoirs ou une force surnaturels (un agent de sécurité féminin capable de détruire des murs, un lycéen adepte de la magie noire, une styliste qui peut léviter et envoyer des boules d’énergie façon Shoot Them Up, …). La difficulté de ces boss est en général en adéquation avec le reste du jeu, exception faite du 3e qui, pour une raison inconnue, semble plus retorse que les autres.

Une durée de vie bien équilibrée

Il faut compter environ 9h en ligne droite sans compter les quêtes annexes. Le mode deux joueurs (exclusivement en local) permet de réduire ce temps mais le fun est vraiment présent ! C’est d’ailleurs ce mode qui est conseillé pour profiter pleinement du titre. C’est toujours un réel plaisir que de s’envoyer un ennemi tel une balle de tennis en étant bien coordonnés ! A noter qu’il est possible d’activer ou non le tir ami, ce qui peut augurer de fous rires ou pas, selon avec qui vous jouez.

Le jeu intègre aussi un niveau difficile qui l’est franchement beaucoup. A réserver aux persévérants ou alors à faire avec un pote ! River City Girls est donc un jeu chaudement recommandé car il permet de renouveler intelligemment le genre. Son gameplay est clairement son point fort et son mode deux joueurs est un plus qui devient trop rare de nos jours ! Une perle qui vaut vraiment le détour en tout cas !

On te laisse la parole :