Affrontez la mort, et aider les âmes égarées à trouver leur chemin dans l’au-delà, dans Oninaki, un jeu de Tokyo RPG Factory, édité par Square Enix. Mais avant d’entamer ce long périple, venez voir le test de la rédaction.

TEST Oninaki sur PS4

Voyagez entre le monde des morts et des vivants

Vous incarnez Kagachi, un jeu homme devenu orphelin durant son enfance. À la mort de ses parents, les adultes qui l’entourent lui expliquent qu’il n’a pas le droit d’être triste, car ses parents pourraient se perdre lors du voyage vers “l’autre côté”. Ils deviendraient alors des égarés ce qui n’est pas forcément une bonne chose, car ils ne trouveraient jamais le repos éternel, et la résurrection serait alors impossible. Kagachi ravale alors sa tristesse et enferme ses sentiments au plus profonds de lui.

Les fondements de la société sont basés sur cette croyance de résurrection. Le peuple pense que si l’on a une bonne vie, la prochaine ne pourra être que meilleure. Si des vivants empêchent une âme de trouver le repos, il pourra alors demander à se faire exécuter, afin de pouvoir partir avec la personne déjà décédée, le suicide étant formellement interdit. Vous rencontrerez également des personnes qui abusent de cette croyance en créant des sectes. Ces hors-la-loi n’ont pas le privilège de mourir et restent enfermés en prison le restant de leurs jours.

Des années plus tard, Kagachi intègre les rangs des Gardiens, une milice censée protéger le monde des vivants de celui des morts. Pour ce faire, ils peuvent voyager de l’autre côté du Voile. Une espèce de réalité alternative, version purgatoire, dans laquelle se trouve les âmes égarées. Ils peuvent ainsi mener les âmes perdues vers le chemin de la résurrection. Des monstres sont également présents de part et d’autre du Voile. Certains nommés “Brouilleur de Vue” vous empêcheront de voir de l’autre côté, vous rendant ainsi vulnérable à la moindre attaque, si vous vous y rendez. Il vous faudra donc les tuer dans le monde des vivants pour pouvoir avancer dans le monde des morts.

Les démons seront vos alliés

Pour vous aider dans votre tâche, vous serez accompagnés d’esprits égarés un peu spéciaux que l’on nomme des Démons. À l’instar des égarés classiques, ceux-ci ont une particularité, ils ont perdu leurs souvenirs afin d’avoir de grands pouvoirs. Ils seront vos boucliers et épées. Chaque Démon à sa particularité de combat, corps-à-corps ou à distance, arme lourde ou légère. Vous pourrez créer une équipe de 4 Démons. 

Chacun d’eux dispose d’un arbre de compétence spécifique, plus vous attaquez avec l’un d’entre eux, plus vous gagnerez des pierres qui lui sont propres pour le faire évoluer. Mais attention, ne négligez pas les autres, ils pourront vous être utiles à un moment ou à un autre. Pensez donc à prendre un peu de temps pour bien les faire évoluer. Chose qui peut paraître longue et pénible pour beaucoup de joueurs. Surtout lorsque vous obtenez un nouveau Démon. Si vous souhaitez qu’il rattrape ses semblables, il faudra refaire le dernier donjon avec le dernier arrivé, afin qu’il puisse avoir un niveau presque équivalent aux plus anciens. 

Les touches de combat sont peu nombreuses et restent instinctives, ce qui facilite le Gameplay. Il est possible de placer les compétences de notre choix sur la touche voulue. Par exemple, les touches arrière peuvent être consacrées pour les attaques puissantes. Il ne tient qu’à vous de vous organiser. Pour invoquer l’allié de votre choix, il vous suffit simplement d’orienter le joystick droit dans la direction souhaitée. Pareil, le placement des Démons reste libre de choix.

Oninaki, un jeu simple, peut-être un peu trop

Si vous voulez un peu de challenge, il vous faudra passer rapidement en mode difficile. Il est possible de régler les modes de difficultés à chaque point de sauvegarde, qui sont très courants. Il y en a 3 par donjon, en dehors des sauvegardes automatiques. Dans Oninaki, les combats peuvent rapidement devenir ennuyants. En effet, une fois que nous sommes habitués à nos Démons, nous savons exactement lequel prendre. Augmenter la difficulté reste alors le seul moyen de ne pas s’ennuyer. 

Les graphismes offrent un parfait mélange entre des dessins modernes avec une pointe de rétro. La qualité et la profondeur des couleurs donnent cet aspect moderne, alors que le design des personnages offre un aspect rétro. 

Les donjons auront des aspects et des cartes différents, mais resteront tout de même assez linéaires. Le manque de variété du bestiaire entraînera une lassitude rapide pour ceux qui cherchent du challenge. De plus, les coffres ne seront présents que de l’autre côté du Voile. Cela réduit donc le champ des recherches. Le système de base des deux mondes est très intéressant mais un peu sous exploité par rapport au potentiel offert. 

Chaque donjon ayant son univers bien précis, la bande-son sera également différente. Bien que discrète, elle reste agréable à entendre pour les plus avertis. De plus, les voix japonaises offrent un vrai plus dans l’immersion.

Oninaki est sorti depuis le 22 août sur PC via Steam, PS4 et Nintendo Switch.

Points forts 

  • Une histoire intrigante et complexe
  • Une approche de la mort peu commune
  • Une bande-son intéressante
  • Les voix japonaises
  • Un scénario et un univers très intéressant
  • La possibilité d’organiser nos touches comme on le souhaite

Points faibles 

  • Un bestiaire assez pauvre
  • Des donjons un peu trop linéaires
  • Les combats deviennent ennuyants
  • Une exploration des donjons peu poussée
  • Le système des deux mondes un peu sous exploité

Aperçu
Graphismes
85 %
Durée de vie
75 %
Gameplay
70 %
Histoire
85 %
Bande-son
90 %
Je baigne dans les jeux vidéo depuis ma plus tendre enfance. Ma première console? La Méga Drive... Rassurez-vous, je ne suis pas encore un fossile.

On te laisse la parole :