Game Freak est dans la tourmente ! Alors que Pokémon Épée et Bouclier sortent ce vendredi 15 novembre 2019 sur Nintendo Switch, les deux jeux font l’objet depuis quelques mois de polémiques quant à ce qu’ils réservent aux joueurs. Et voilà qu’une information de Forbes a remis le feu aux poudres et provoqué la colère de la communauté Pokémon.

Pokémon Épée et Bouclier : le Pokédex de la discorde

La polémique autour de Pokémon Épée et Bouclier est loin d’être nouvelle. Elle a débuté il y a quelques mois, lorsque Game Freak a annoncé que le jeu n’inclurait pas le système de Pokédex National, long de plus de 800 Pokémon. En cause : un nombre très élevé de personnages, rendant techniquement impossible (d’après le producteur Junichi Masuda) la création de graphismes et d’animations pour chacun d’entre eux.

De fait, l’application Pokémon HOME (permettant le transfert de Pokémon entre les jeux 3DS, Switch et Mobile) ne permettrait d’importer que des Pokémon présents dans le Pokédex de Galar, région du prochain opus. Autrement dit : seuls les Pokémon présents dans le Pokédex de Galar seront transférables vers Pokémon Épée et Bouclier, pas les autres.

La colère des joueurs fut telle que le hashtag #BringBackNationalDex avait enflammé le compte Twitter de Pokémon.

Des “animations de meilleure qualité” ?

Game Freak avait justifié cette décision de ne pas inclure tous les Pokémon, en avançant le fait qu’il a fallu tous les redesigner, sans utiliser les modèles des jeux précédents, pour préparer le nouvel opus de Nintendo Switch.

Mais voilà que des “dataminers” ont révélé (via Reddit) que les modèles des Pokémon dans Pokémon Épée et Bouclier étaient exactement les mêmes que ceux de Pokémon Soleil et Lune sur Nintendo 3DS.

Pour enfoncer le clou, Game Freak avait promis (dans une interview à Famitsu) que l’arrivée du jeu sur Nintendo Switch permettrait la réalisation “d’animations de meilleure qualité”. Une promesse immédiatement réfutée par un joueur sur Twitter, qui a constaté le gros manque d’animation d’un des Pokémon.

C’est alors la goutte d’eau pour les joueurs, qui prennent Game Freak en flagrant délit de mensonge. Le drama prend de l’ampleur, et le hashtag #GameFreakLied (Game Freak a menti) est passé ce mercredi 13 novembre en Top Tendances sur Twitter. Sans compter les joueurs de la communauté ayant recensé tous les problèmes du jeu, alors qu’il n’est pas encore sorti.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, Game Freak n’a toujours pas réagi. Mais il se pourrait bien que Junichi Masuda et Shigeru Ohmori soient, une fois de plus, propulsés sur le devant de la scène pour répondre aux nombreuses accusations. Cela, d’autant plus que Nintendo a annulé la soirée de lancement du jeu, prévue à Tokyo le 15 novembre.

Affaire à suivre de très près.

On te laisse la parole :