Ce week-end, EA avait ouvert la bêta de Knockout City à toutes les plateformes en cross-play. Qu’a donc pensé l’équipe de ce nouveau jeu d’équipe ? On vous raconte tout et on vous livre également quelques astuces pour le jour de sa sortie.

Knockout City : la balle au prisonnier comme vous ne l’avez jamais vu !

Appelé Dodgeball dans les pays anglophones, le but est, comme vous devez vous en douter, de lancer un ballon sur vos adversaires, mais pas n’importe comment ! Dans ce jeu, tout est différent, plus puissant, plus épique et surtout plus dangereux.

Deux équipes de trois s’affronteront sur le terrain. Durant cette bêta nous avions accès qu’à 3 cartes différentes et seulement au mode combat de rue, ou personnalisé si vous vouliez être en tête-à-tête avec vos amis. Pour remporter une victoire, il vous faudra gagner 2 manches. Pour ce faire, vous devez être la première équipe à atteindre les 10 points par bataille. Pour gagner un précieux point, vous devez éliminer un joueur de la manière qui vous plaira. Soit de manière traditionnelle, c’est-à-dire un ballon lambda, il vous faudra alors toucher votre ennemi 2 fois avec une balle traditionnelle pour en venir à bout. En effet, chaque joueur a le droit d’être touché 2 fois avant d’être K.O. et de revenir sur le terrain. Bien entendu, certaines attaques ne donnent le droit qu’à une touche.



C’est notamment le cas avec un ballon spécial, nous avons pu découvrir dans cet extrait 4 balles aux pouvoirs étonnants.

  • Le ballon lune vous permet de sauter plus haut comme si vous étiez sur la lune. Il est vraiment pratique pour prendre de la hauteur et avoir une vue imprenable sur son adversaire.

Knockout City

  • Le ballon cage enferme votre adversaire dans une cage et le transforme en balle. Vous pouvez l’utiliser pour abattre un adversaire affaibli, sans garantie que cela fonctionne, ou alors le jeter hors du terrain. Là, c’est le point assuré. Attention, vous n’avez que quelques secondes pour vous décider.

  • Le ballon bombe explose et tue tous ceux qui se trouvent dans son champ d’action ennemi comme allié. Faites attention où vous visez. Le plus fourbe avec cette balle est qu’elle risque d’exploser dans vos mains si vous ne la jetez pas assez vite. En effet, un minuteur que l’on entend, mais que l’on ne voit pas se déclenche dès qu’on la prend.

  • Le ballon sniper permet de viser n’importe quel adversaire sur une longue distance sans qu’il puisse le rattraper. Bien entendu, il peut l’esquiver et vous renvoyer l’objet en question.

Knockout City

Pour vous aider à y voir plus clair durant vos parties, les ballons normaux et spéciaux sont entourés d’une aura différente.

Une autre action plus fourbe, mais qui compte quand même est possible : celle d’éjecter votre adversaire avec un ballet d’esquive bien placé. Avec les esquives, vous pourrez repousser votre adversaire, si ce dernier n’est pas très attentif et qu’il se trouve au bord du terrain, il est parfaitement possible de le faire tomber et donc de gagner un point.

Si jamais vous n’avez aucun ballon dans les mains, vos alliés peuvent se mettre en boule et faire office de balle. L’avantage avec cette technique est que si vous chargez suffisamment longtemps votre tir, vous pourrez envoyer votre ami très haut dans les airs et il pourra ainsi atterrir en faisant un maximum de dégâts dans les rangs adverse sans toucher vos alliés. C’est une attaque imparable, le seul moyen d’éviter le K.O. est de se cacher au loin. C’est une bonne alternative au ballon bombe. Attention, lorsque vous vous roulez en boule, les adversaires peuvent également vous prendre.

Un tuto très complet est mis à votre disposition.

La première chose que vous voyez lorsque vous arrivez dans le jeu est votre planque. Au fond de celle-ci, se trouve un petit robot qui vous emmènera sur tous les terrains de jeu. Non seulement cela vous permettra de connaître la disposition de chaque arène, mais vous donnera des astuces vraiment précieuses en plus de vous donner l’opportunité de vous entrainer. Quatre didacticiels vont alors s’enchainer, vous pouvez compter une bonne trentaine de minutes pour en venir à bout. Bien entendu, les combos de touches les plus intéressants se trouvent à la fin.

Si jamais vous avez encore des lacunes après tous ces tutos, un robot est disponible dans votre base pour vous servir de cobaye, ou souffre-douleur selon votre besoin. Promis, il ne se plaindra jamais.

Kockout City est un jeu collectif.

Dans notre folle aventure au travers de cette bêta, il nous est arrivé de jouer en solo. Autant dire que nous en avons reçu des fessées face à des joueurs qui jouaient vraiment collectif. La différence était flagrante. En revanche, du moment que l’on partait tous ensemble, un peu de coopération, beaucoup de paroles et la victoire étaient à nous !

Comme dit dans l’introduction, Knockout City est un jeu cross-play, vous pouvez donc jouer avec tous vos amis peut importe leur plateforme. Il vous suffit de les ajouter dans votre liste par le biais du jeu et en quelques secondes, vous les retrouverez dans votre planque.



Cela dit, un retour a été fait en ce qui concerne les touches PC. De base, elles ne sont pas intuitives. Par exemple, pour esquiver, vous devez choisir la direction (Z,Q,S,D) puis appuyer sur contrôle, cela vous obligera à lâcher votre souris ou la touche de direction. Il en va de même pour le double saut. Au sommet de votre double saut, un deltaplane sortira de votre sac à dos. Sur console, il suffit d’appuyer deux fois sur la touche X, en revanche sur PC, il faut appuyer sur espace puis E.

Une personnalisation de personnage qui s’étoffera petit à petit.

Dès le début, vous pouvez choisir de personnaliser votre personnage. Forme de visage, couleur de cheveux, de maquillage tout y est. En plus, au fur et à mesure de vos parties, vous pourrez gagner des niveaux. Le gros point positif, c’est que monter dans les niveaux ne vous donne pas d’avantage particulier. Les nouveaux joueurs seront donc sur un pied d’égalité avec les plus anciens. Gravir les échelons vous donnera accès à de nouveaux skins.

Il est l’heure du relooking

Nos petits conseils.

Bougez ! Ne restez jamais immobile, vous serez une proie facile. Ayez toujours un ballon à portée de main, ou mieux dans vos mains. Si vous n’êtes pas avec des amis, ce n’est pas grave, un peu d’observation vous permettra de faire gagner quelques points à votre équipe.

Lorsqu’un adversaire est déjà en tête-à-tête avec l’un de vos coéquipiers, lancer une balle, il est vulnérable à ce moment-là et ne la verra pas arriver. Si tel est le cas, alors vous ouvrez une fenêtre pour votre allié. C’est fourbe, pas très loyal, mais terriblement efficace.

Si vous subissez un tir de loin, essayez de rattraper le projectile. Avec un bon timing, il y a possibilité d’avoir un tir chargé qui occasionnera de lourds dégâts à la personne en face. Si jamais le tir ennemi est proche, optez pour l’esquive, vous ramasserez le ballon dans un deuxième temps.

Les maps de Knockout City sont tout de même bien pensées. Elles disposent de vue en hauteur, d’une grande surface au sol permettant de piéger vos adversaires, mais aussi des pièges pour vous. Comme dans tout jeu de tir, les vues en hauteur sont primordiales pour avoir le dessus sur une situation.

Un bémol qui nous a grandement pesés est la déconnexion en cas d’inactivité. Le temps de répondre à un message, et hop, la déconnexion automatique pour inactivité a sévit. Certes, cela sert à lutter contre les joueurs AFK, mais rajouter un peu plus de temps ce ne serait pas si mal, surtout durant les parties tutoriels.

Knockout City est prévu pour le 21 mai 2021 sur PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X|S et Nintendo Switch au prix de 19,99 €. 


On te laisse la parole :