Adapté de la licence du jeu vidéo DOOM du studio id Software, DOOM Annihilation est un film réalisé par Tony Giglio. Un premier film avait vu le jour en 2005. Il avait par ailleurs déçu de nombreux fans. Quand est-il de celui-ci ? La rédaction vous éclaire.

DOOM Annihilation, une histoire simpliste

Il est vrai que ce qui nous intéresse dans DOOM c’est surtout le Gameplay et la violence. Un défouloir en somme. Il n’est donc pas étonnant que le film ait un scénario assez restreint.

Un groupe de Marine de l’espace part en mission durant 3 ans sur Phobos une des lunes de Mars. Mais à leur arrivée rien ne va se passer comme prévu. En effet, la base lunaire ne répond pas, leur mission est à présent de savoir pourquoi.

Très vite, le spectateur se retrouve face à ce que la rédaction qualifierait de zombies. Oui, vous avez bien lu, des zombies dans un film qui porte le nom de DOOM. L’équipe de scientifiques présente s’est retrouvée mutée en une espèce de machin à la peau bleue. Son seul objectif est de dévorer tout être humain. Avec tout ça il nous avons vraiment du mal à baptiser ces choses en termes d’aliens ou de démons. À vous de juger selon la photo suivante dans quelle catégorie vous rangeriez cette chose.

DOOM Annihilation zombie-alien

Tout n’est peut-être pas bon à jeter… quoique

Il faut souligner l’effort technique de nous faire passer de temps en temps en vue FPS. Mais il ne s’agit là que de quelques secondes par-ci,par-là. Les scénaristes ont également repris le code couleur des clés qui ouvrent les portes. On peut également noter une petite bataille à coup de la légendaire tronçonneuse.

Mais malheureusement ces efforts passent rapidement inaperçus face à tous les défauts. Tout d’abord les armes, il est évident qu’elles sont en plastique. Certes, pour les armes modifiées, telles que le BFG-900 il est difficile de ne pas le faire en plastique. Mais même les armes standard le sont, et ce très visiblement.

Le BFG-900

Le film se prend également très au sérieux. Les jeux nous ont clairement habitués a un humour très douteux, voire un peu bateau, que nous affectionnons beaucoup. Le jeu d’acteur est quelque peu surjoué ce qui nous empêche beaucoup de se plonger dans l’intrigue.

Le décor se résume à très peu de choses, à savoir un vaisseau, deux couloirs, une serre et sans doute la chaufferie ou quelque chose dans le genre. En gros, vous ne serrez pas époustouflés par les décors. Quant aux effets spéciaux, sur le papier ils pouvaient être sympathique, mais la manière dont cela a été tourné, le rendu reste médiocre.

Il faudra attendre 30 minutes de film sur 1h30 pour avoir la première vraie scène d’action et 45 minutes pour voir le premier véritable alien. Autrement dit, les impatients se lasseront vite, surtout pour un DOOM.

Bien que le film de 2005 n’était pas franchement une perle, DOOM Annihilation arrive à nous ennuyer encore plus. Le film part de base avec un sérieux handicap à cause d’un budget fort limité. Cela pardonne certaines choses, mais pas toutes. Les plus grands fans de la licence DOOM peuvent hurler au blasphème sans problème. Nous comprenons désormais pourquoi id Software a annoncé ne pas être en lien avec ce projet.

DOOM Annihilation est sorti depuis le 1er octobre directement en film, sans passer par la case cinéma.

On te laisse la parole :