Sorti en Amérique en décembre 2020, le film basé sur la franchise Monster Hunter arrive dans nos contrées en français par l’intermédiaire des services VOD le 7 avril 2021. Vaut-il le coup que l’on dépense le moindre centime pour le regarder ? Découvrez-le dans notre critique.

Le film Monster Hunter est-il un si grand fiasco ?

Tout d’abord, il faut savoir que le réalisateur Paul W.S. Anderson a déclaré être fan de la saga sur console, tout comme il l’est de Resident Evil et souhaitait lui rendre honneur à travers ce film. Voilà déjà qui donne le ton et surtout de quoi faire peur. En tête d’affiche, nous retrouvons, au hasard, l’immortelle Milla Jovovich dans le rôle du Lieutenant Artemis. Immortelle, car malgré les crashs d’avions, hélicoptères, monstres, zombies, personne n’a réussi à la tuer, même dans le Cinquième Élément ! À ses côtés, nous retrouvons Tony Jaa, dans le rôle du Chasseur, que l’on a déjà pu voir dans Ong-bak, Fast and Furious 7, XXX: Reactivated ou encore Ip Man Legacy.

Il existe un monde parallèle au nôtre dans lequel résident des monstres de toutes tailles étant plus ou moins dangereux, mais également des humains qui ont appris à vivre avec ces grands prédateurs. Lors d’une mission de sauvetage d’une autre unité, l’équipe du Lieutenant Artemis est prise dans une tempête pour le moins étrange. Dans le même temps, le Chasseur voyage avec tout un équipage sur un bateau qui vogue sur une mer de sable et qui se retrouve séparé de ses compagnons à cause de cette même tempête. Les militaires américains se retrouvent alors dans un monde complètement différent du leur, avec maintenant un seul objectif rentrer chez eux. Artemis et le Chasseur devront unifier leurs forces pour braver les dangers qui se dresseront devant eux.

L’orage qui transporte les américains dans l’autre monde.



Voilà un scénario digne des plus grands succès hollywoodiens ! Plat, sans intérêt particulier.

Un film qui nous inflige un syndrome de Stockholm…

Ce long-métrage dure 1h43 (1h33 hors générique) ! C’est de trop ! En effet, la première heure se passe intégralement dans un désert avec pour seule compagnie les deux acteurs principaux et deux monstres ! Autant dire que le budget n’aura pas été trop onéreux dans un premier temps. C’est donc dans un univers minimaliste que nous faisons la connaissance de Diablos et de charmantes araignées. En revanche, lorsque nous arrivons à 1h06, on a vérifié, les évènements s’enchainent à une vitesse folle et le bestiaire s’étoffe un peu. Et là, tout devient magnifique et merveilleux grâce à un nouveau paysage boisé, habité par de nouveaux monstres, mais aussi de nouvelles têtes à 1h12.



Nous supposons également que les personnages sont également pris de ce syndrome. Lors de leur rencontre, un affrontement au corps-à-corps fait rage avant même d’entamer la moindre discussion. Artemis perd cet affrontement et se fait capturer par le chasseur qui l’emmène dans sa cachette pour ne pas qu’elle se fasse dévorer par les araignées. Pourquoi ? Telle est la question. La brave Lieutenant parvient à se libérer et se venge de son hôte en le faisant prisonnier à son tour. S’ensuit un nouvel affrontement à main nue dans lequel le Chasseur échappe de près à la mort. Artemis le sauvera in extremis et lui offrira du chocolat en gage de paix. Dès lors, ils uniront leurs forces pour occire Diablos.

Tout n’est pas bon à jeter !

Soyons honnête, un peu de lumière brille encore au milieu de toute cette obscurité. Les effets spéciaux sont pour la plupart bien réalisés, ainsi que les monstres, bien qu’ils auraient pu être mieux modélisés. Les paysages quant à eux, vous transporteront bien volontiers dans leur univers respectif, mais comparé au désert, sont presque absent, une petite vue du ciel et hop on change de décor, merci de votre passage.

Monster Hunter

En résumé

Monster Hunter est une véritable catastrophe au niveau du scénario lorsqu’on le compare à la franchise vidéoludique. Le film est très long à se lancer et ce manque est comblé par des scènes d’actions qui sont complètement inutiles. Bien que les monstres soient bien réalisés, le bestiaire du jeu n’est clairement pas exploité, bien qu’il soit fidèle. Le pire, c’est que la fin laisse suggérer une suite à cette chose ! Fans de la licence vidéoludique de Monster Hunter, nous avons un conseil à vous donner… FUYEZ ! En revanche, si vous aimez les films d’action où il y a beaucoup d’explosion et un scénario plat, ce film est pour vous.

Monster Hunter sera disponible sur les services VOD dès le 7 avril 2021 en VF.

On te laisse la parole :