La rédaction vous voit venir de loin, le titre peut sembler mesquin si on ne lit pas l’article en entier. Toutefois, nous n’avons pas arrêté notre choix sur ce sujet pour le critiquer de bout en bout : il y a de quoi dire, de manière laudative comme péjorative. Depuis la naissance des mobiles et maintenant des smartphones, le jeu mobile se décline à toutes les sauces et pour tous les types de joueurs ! Peut-on cependant dire qu’il est irréprochable ? C’est ce que nous allons voir dans ce nouvel épisode de Break’intellect.

Evolution de contenu

Pour les premiers détenteurs de mobile (on ne parle pas du téléphone sans fil qui pèse 3 kilos et à l’écran sans contraste), le premier jeu des plus nostalgiques sera sûrement Snake. Un serpent qui devait ramasser des petits cubes qui le faisaient grandir, si bien qu’il fallait jongler entre les déplacements sans pour autant se manger la queue. On trouvait aussi les compositeurs experts de sonnerie à l’époque du Nokia 3310 : ce n’était pas un jeu, mais ça en a amusé plus d’un !

jeux mobiles

Vient ensuite les petits jeux de foot, de courses de voiture, de tirs. Ces jeux étaient en soi peu élaborés et animés sur quelques frames, et parfois en noir et blanc. Jusqu’à ce que le portable se perfectionne et offre des jeux plus intéressants, mais aussi plus divers. On remarque plus fortement cette évolution lors du passage à l’écran tactile, ouvrant aussi le champ des possibles : mah-jong, spider solitaire, mini-RPG, les jeux mobiles ont connu un essor grandissant depuis les années 90, et cela continue encore aujourd’hui.

Qu’en est-il de leurs consommateurs ?

La naissance des investissements

Il est évident qu’au départ, les jeux mobile n’ont pas vocation à proposer des services payants. Il faudra attendre la fin des années 2010 pour rencontrer des opus Pay To Fast où l’on peut acheter pour progresser plus rapidement. Pourquoi un tel concept ?

  • Les paiements permettent aux développeurs d’améliorer leur jeu
  • Les joueurs ont un attachement à certains jeux, ce qui les poussent parfois à vouloir une session plus complète, plus facile..

On note tout de même que les joueurs s’investissent bien plus de nos jours sur mobile, car ils passent plus de temps proches du portable. Appels, messages, réseaux sociaux, Youtube, cet appareil a pris une place bien particulière dans notre société d’aujourd’hui. Si bien que l’on se dit une chose, c’est que les jeux proposés ont tôt fait de s’améliorer pour attirer son public !

La qualité des services

Malheureusement, cela n’est pas toujours le cas. Les catégories de jeux sont multiples, allant du gratuit au payant, de l’aventure à la gestion, de l’horreur aux love stories, il en existe énormément. Il y a des jeux plutôt faciles comme le solitaire, les jeux de musique. D’autres qui nécessitent un peu plus de réflexion comme les escape doors et les survival-horror, les jeux de gestion également. Et l’on trouve aussi des opus qui demandent une occupation quotidienne et intense, comme Summoners War ou Might & Magic (on adore placer des runes !)

jeux mobiles

Revenons aux jeux dits pour débutants. Certains n’ont besoin que d’une seule chose : laisser passer le temps. Aucune difficulté ici, mais peut-on alors appeler de tels services des jeux ? Quand on dit « jeux vidéo », on parle bien d’un élément qui nécessite un visuel, élément primordial à quelques exceptions près (certains jeux mobiles se basent uniquement sur l’ouïe !). Il est difficile de concevoir un jeu si notre progression se réalise surtout quand on n’est pas dessus.

L’expansion du genre

Oui, le jeu mobile connaît la même expansion que les opus sur consoles, notamment en ce qui concerne le streaming. On peut trouver des joueurs qui montrent leur progression en direct ou qui aident d’autres joueurs en leur donnant des conseils. De plus, beaucoup d’événements ont lieu sur nos jeux mobile, visant à promouvoir ou faciliter la progression.

Comme sur les MMORPG, on trouve également des communautés, voire des guildes ! Le multijoueur a une place prépondérante dans certains opus, car cela apporte des items que l’on ne peut pas avoir en jouant seul. Il existe aussi des adaptateurs pour téléphone qui permettent de connecter une manette, voire plus : certains téléphones coulissants cachaient une manette à la place du clavier physique !

Le mot de la fin

Les jeux mobile ont bien évolué, et l’on trouve des jeux réellement beaux, intéressants et stimulants. Le choix de jeux est particulièrement vaste, peut-être même plus que sur nos consoles de l’époque. Ce choix est-il pour autant une bonne chose dans une société qui consomme aussi rapidement qu’elle ne jette ? A-t-on la même relation avec nos jeux, mobiles comme sur consoles, qu’à l’époque où une seule cartouche de jeu coûtait 500 francs ? Nous y répondrons dans le prochain épisode de Break’intellect !

On te laisse la parole :