Si le contenu du titre vous semble évident, vous qui êtes des joueurs accomplis, il en est peut-être tout autre pour votre entourage. Difficile d’imaginer cela dans une société qui a érigé les jeux vidéo au rang de culture ; toutefois, il existe des personnes qui n’ont jamais touché une manette malgré un âge plus ou moins avancé. Peut-être que cet univers les rebute ? Ou qu’on ne leur a jamais montré comment utiliser une console ?

Et pourtant, certains en rêvent. Quel bonheur d’affronter son petit-fils lors d’un combat, ou d’une course de voiture ! Jouer en coopération pour affronter un boss.. tant de possibilités inaccessibles quand on ne sait pas sur quel support jouer, quel jeu choisir, ou encore ce qui nous plaît. Pas de panique ! Vous trouverez des réponses dans cet article spécialement dédié à vous, les oubliés, les débutants, les gens qui répondent « j’ai passé l’âge de jouer« . Bienvenue dans ce cinquième épisode de Break’intellect !

Comment on fait alors ?

Patience jeune hobbit, on y arrive. Il faut savoir que l’industrie du jeu vidéo a de quoi répondre à toutes les attentes. Il y en a pour tous les âges, tous les goûts et tous les supports. C’est le dernier point qui va tout d’abord nous intéresser.

Si vous n’êtes pas un habitué, il est conseillé d’utiliser des supports comme le portable ou la tablette. N’allez pas dépenser tout votre argent dans une machine de guerre que vous ne saurez pas allumer. Vous trouverez dans Google Play ou dans AppStore des petits jeux sympas qui sont même gratuits pour certains : mais surtout, cela va vous permettre d’affiner vos préférences. Plutôt stratégie, gestion, aventure, horreur ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il existe des jeux de très bonne qualité sur mobile. Il y a par exemple la saga The Room, un jeu de réflexion que l’on vous conseille vivement. Autre conseil : évitez, au moins au début, de jouer sur des jeux multijoueurs. La compétition est prioritaire, mais peut vous dégoûter si vous n’êtes pas un adepte.

Agrandissez vos supports

Vous avez maintenant l’habitude des jeux mobiles ; plus que ça, vous avez pu trouver des catégories de jeux qui vous conviennent ! Si vous en voulez plus (mais ce n’est absolument pas obligatoire), il va falloir taper dans de plus grosses machines. Il y a le choix entre l’ordinateur et la console : la rédaction vous conseille d’abord la seconde option, pour plusieurs raisons.

  • La console a une configuration précise. Peu importe le jeu, la puissance de la console sera toujours la même. Il n’y a donc pas de réglages à faire en dehors des paramètres basiques de jeu (luminosité, contraste, sous-titres..)
  • Vous ne jouez qu’avec une manette, donc avec un nombre limité de touches. On peut configurer tout le clavier sur l’ordinateur, ce qui peut rapidement vous perdre.
  • Certaines entreprises de jeux, comme Nintendo, ne publient pas sur PC. Des jeux exclusifs peuvent par exemple sortir sur une seule console.

Préférez une console de dernière génération : PS4, Xbox One ou Nintendo Switch. Certaines licences sont attachées à des types de console : les sagas comme Mario ou Legend of Zelda sont sur Nintendo, pas ailleurs.

Comment bien choisir ses jeux

Vous avez une idée de ce que vous cherchez mais vous avez peur d’être déçu. Avant d’acheter un jeu, on peut s’assurer que c’est bien ce qu’il nous faut. Plusieurs décennies auparavant, on se fiait à la pub et à l’image sur la boîte. Maintenant, il suffit de regarder des tests sur Internet, ne serait-ce que quelques minutes. Un jeu peut être magnifique visuellement ; si les touches sont mal choisies, le jeu devient très vite impossible et frustrant.

Si vous cherchez un jeu pour votre enfant mais que vous n’y connaissez pas grand-chose, regardez le PEGI sur la boîte. Cela vous donnera un ordre d’idée du contenu que l’on peut y trouver.

Le jeu est lancé, et ensuite ?

Cela dépend du type de jeu, mais généralement, on vous demande en premier lieu de le paramétrer selon vos préférences, comme dit plus haut. Si c’est un jeu d’aventure, il faut se balader, acquérir des armes, des objets, parler à des PNJ (Personnages Non-Joueurs). Dans les jeux de simulation, on vous demandera de construire ou d’acheter des éléments, les améliorer. Les jeux de combats demandent un apprentissage des combos, c’est-à-dire des séries de touches sur lesquelles appuyer qui donnent un enchaînement de coups. Ne vous inquiétez pas : dans quasiment tous les jeux, il y aura un didacticiel pour vous guider.

Sous prétexte que vous jouiez aux jeux vidéo, ne vous sentez pas obligé de mettre la difficulté au maximum et de tout apprendre en un jour : ce n’est pas le but recherché. Les jeux vidéo sont en soi un plaisir, un moyen de se détendre tout en s’amusant. Faites ce qui vous plait, à la vitesse que vous avez choisi.

L’ordinateur, plus complexe mais plus riche

La console vous plait, mais le PC vous intrigue. On vous comprend ! L’ordinateur, avec une configuration un peu puissante, vous donne accès à des jeux plutôt sympathiques. Comme pour les jeux mobiles et les consoles, vous pouvez obtenir des jeux gratuits, notamment par Steam. Considérez le fait que votre Gameplay (votre façon de jouer) sera un peu différent, parce qu’il sera personnalisable. Les touches peuvent être changées dans le jeu (au lieu de Z pour avancer, vous pouvez choisir A par exemple).

Les jeux comme les MMORPG (World of Warcraft, Flyff, Forsaken World) vous permettent d’utiliser l’intégralité de votre clavier si vous le souhaitez. Bien que les ordinateurs portables possèdent un pad (pavé tactile), privilégiez la souris : elle sera plus utile et surtout ergonomique. Si l’on parle des MMORPG, c’est aussi parce qu’ils permettent de jouer en communauté : si vous aimez rencontrer d’autres joueurs, vous serez servi.

Petits clichés qui ont la vie dure

Certains ne s’approchent pas des jeux vidéo sans pour autant être désintéressés du sujet. C’est parce qu’on entend souvent dire que ce sont les hommes qui jouent, souvent entre l’adolescence et 40 ans. Mais c’est complètement faux. Vous pouvez être une jeune fille et abattre des zombies avec une arme. Vous avec 60 ans ? Jouez à Minecraft, Fable, Halo, tout ce que vous voulez, personne n’a à vous juger. Il n’y a pas d’âge ou de genre pour jouer aux jeux vidéo. C’est comme le sport, le dessin, la cuisine. Tout le monde peut en faire et s’amuser !

Bonus : des éléments de confort pour une meilleure session de jeu

Ce n’est pas tout d’avoir un bon support et un jeu qui vous plaît : l’immersion fait partie du jeu aussi. Vous aimez les jeux d’horreur ? Éteignez les lumières et mettez un casque. Pour les jeux en ligne, préférez un casque avec un micro. Si jouer vous fait mal aux yeux, il existe des lunettes pour vos sessions qui vous protège des rayons émis par l’écran. Sur certains téléphones, vous pouvez activer le filtre bleu qui est moins violent pour les yeux.

Faites en sorte d’être confortablement installé pour jouer. Cela peut paraître anodin, mais beaucoup de joueurs ressentent des douleurs aux yeux, au dos et attrapent des migraines car ils ne font pas attention. Si vous avez des doutes ou des interrogations sur les jeux vidéo, n’hésitez pas à demander à votre entourage ou sur des forums spécialisés.

En espérant que bientôt, vous aimerez jouer comme tant d’autres avant et après vous. Chez les gamers, on vous accueille à bras ouverts !

On te laisse la parole :